La politique sécurité de la Région pilotée par un commissaire de police

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

La Région Auvergne – Rhône-Alpes avait son Monsieur montagne – en la personne du conseiller régional Gilles Chabert –, elle a dorénavant son Monsieur sécurité. Et c’est un ancien commissaire de police qui est, depuis le 1er mars, chargé de superviser les questions relatives à la sécurité à la Région.

 

 

Ce n’est pas une sur­prise tant Laurent Wauquiez l’a­vait annoncé : il veut faire de la sécu­rité une « prio­rité abso­lue ». Et tant pis si cela n’est pas de la com­pé­tence de la Région mais de celle de l’État…

 

Après avoir tenté d’ins­tal­ler des tour­ni­quets dans les lycées de la région, Laurent Wauquiez s’est tour à tour attelé aux camé­ras de vidéo­sur­veillance dans les TER, les gares et leurs abords, avant de mettre en place la gra­tuité dans les TER pour les poli­ciers et les gen­darmes.

 

Un « bou­clier de sécu­rité unique » comme se plaît à le répé­ter l’exé­cu­tif régio­nal, désor­mais piloté par un expert en la matière. Jusque-là com­mis­saire de police à La Seyne-sur-Mer dans le Var, Philippe Dussaix a éga­le­ment été chef de police de la cir­cons­crip­tion de Montceau-les-Mines et a passé qua­torze ans au 36 quai des Orfèvres, la bri­gade cri­mi­nelle de la direc­tion régio­nale de la police judi­ciaire à Paris.

 

A Lyon où il a fait ses classes, il devra assu­rer pour la Région une veille en matière de sécu­rité, accom­pa­gner la mise en œuvre d’ac­tions comme la sécu­ri­sa­tion des lycées, des gares ou des TER, de même que le déploie­ment des équipes de sûreté fer­ro­viaire, mais aussi iden­ti­fier les risques en matière de cyber-sécu­rité. Et, cela va sans dire, « entre­te­nir les rela­tions de la Région avec les auto­ri­tés de police et de la gen­dar­me­rie natio­nale », dixit le com­mu­ni­qué des ser­vices de la Région…

 

PC

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
2624 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. ce qui est incroyable, c’est que pour wau­quiez et consors, la sécu­rité c’est uni­que­ment défendre de ce qu’ils appellent « la racaille » les lycées et TER dépen­dant d’elle !
    Et la sécu­rité envi­ron­ne­men­tale ? elle ne doit pas faire par­tie de leurs pré­oc­cu­pa­tions, comme le cou­loir de la chi­mie, le long du Rhône avec moult usines « séveso » ? comme la pla­te­forme chi­mique de Pont de Claix etc
    Si je com­prends bien, on pourra cre­ver dans un acci­dent sur­venu dans une de ces usines et la Région s’en lavera les mains. Wauquiez – Ponce Pilate, même com­bat.
    Et si on par­lait de la sécu­rité des non chas­seurs ? les chas­seurs qui ont reçu direct de wau­quiez 2 955 210€ pour 2 ans, ne sont pour­tant pas des racailles, mais 704 acci­dents de chasse en 4 ans, 70 bles­sés et une dizaine de non chas­seurs abat­tus, ça fait un peu beau­coup et la chasse ne fait pas par­tie du domaine de ce mon­sieur sécu­rité.

    sep article
  2. On le prend la main dans le SAC (hin!hin!) Oui mais un flic n’est pas un spé­cia­liste de la sécu­rité mais du main­tien de l’ordre et de l’en­quête judi­ciaire… Donc c’est une mau­vaise pioche ! A moins qu’il soit issu de l’an­cienne DST ou des CRS, ce qui n’est pas le cas.

    sep article