Rassemblement « Justice pour Théo », ce vendredi 10 février à Grenoble

sep article

Creative Mobilities Mou

Les Jeunes Écologistes de Grenoble organisent un rassemblement de soutien, ce vendredi 10 février, de 18 heures à 21 heures, place Notre-Dame, à Grenoble, suite aux violences policières commises à l’encontre de Théo à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

 

 

« Rassemblons-nous et manifestons dans toutes nos villes pour contester la toute-puissance policière », peut-on lire sur la page Facebook du collectif « Grenoble soulève toi ».

 

Théo, le jeune homme de 22 ans, gravement blessé, est toujours hospitalisé suite à sa violente arrestation, le jeudi 2 février à Aulnay-sous-bois. Selon son récit, les policiers lui auraient asséné des coups, avant de le violer avec une matraque. Souffrant d’une grave déchirure au rectum, Théo a été opéré en urgence et porte désormais une “poche” gastrique.

 

 

Nouveaux éléments de l’enquête, nouvelle vague d’indignation ? 

 

Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les internautes à s’indigner de ces dérives policières. Des manifestations ont déjà eu lieu à Paris, Rennes et Nantes, le 8 février. Ce week-end, d’autres rassemblements sont organisés partout en France, notamment à Besançon, Chambéry et Montpellier.

 

À Grenoble, Les Jeunes Écologistes soulignent que cette « violence policière » n’est pas un fait isolé. En plus des contrôles aux faciès et des manifestants blessés, notamment lors de la « Loi Travail », ils rappellent la mort de Rémi Fraisse, qui avait suscité une importante vague d’indignation en France.

 

« L’Affaire Théo » pourrait prendre une autre tournure suite aux premières conclusions de l’enquête rendue le 9 février par “la police des polices”, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Bien que le jeune homme souffre d’une grave déchirure à l’anus, le rapport retient le caractère « non intentionnel » du geste du policier mis en examen pour viol. L’IGPN privilégie ainsi l’hypothèse de « l’accident ». De nouveaux éléments susceptibles d’amplifier la colère de la population civile.

 

AMa

 

commentez lire les commentaires
6385 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. TL

    10/02/2017
    20:13

    Et quand LA BETISE HUMAINE s’en mêle !! Ca s’appelle comment ??
    Des casseurs ont défoncé les vitrines sur les Cours Berriat et Jean Jaurès ! QUELLE JUSTICE QUELLE SOLIDARITE DANS TOUT CELA ?? !!! –

    sep article