L’opposition régionale dénonce les “contradictions” de Laurent Wauquiez

sep article



« Des contradictions à toutes les sauces ». C’est ainsi que l’opposition de gauche du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes présente le programme de l’Assemblée plénière du 9 février, la première de l’année 2017. Le Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire digère mal le “menu” concocté par l’équipe du président de Région Laurent Wauquiez.

 

 

« Il y a par­fois un monde entre l’affichage poli­tique et la réa­lité des déli­bé­ra­tions sou­mises au vote des élues régio­naux », dénoncent ainsi dans un com­mu­ni­qué les membre du groupe d’op­po­si­tion. Qui arti­culent leur pro­pos autour de trois « contra­dic­tions ».

 

Les élus d’op­po­si­tion accusent d’a­bord Laurent Wauquiez de vou­loir « sau­ver le train en finan­çant les routes ». La Région annonce consa­crer 25 mil­lions d’eu­ros au sau­ve­tage de petites lignes fer­ro­viaires, mais en inves­tira 154 autres dans les routes. Un « appui déme­suré aux routes ou aux grands pro­jets qui ne servent pas l’intérêt des Auvergnats et Rhônalpins » pour Jean-Charles Kohlhaas, de la com­mis­sion trans­ports.

 

 

Langue française obligatoire sur les chantiers

 

 

Autre contra­dic­tion ? Laurent Wauquiez vou­drait « défaire en région ce que la droite fait à l’Europe ». La Région va ainsi pro­po­ser un texte à l’as­sem­blée contre le tra­vail déta­ché. « C’est quand même le Parti popu­laire euro­péen qui, avec la direc­tive Bolkestein en 2006, a ouvert la porte à l’ultra-libéralisation de l’Europe », note Andréa Kotarac.

 

Et le membre de la com­mis­sion éco­no­mie de déplo­rer que l’une des pre­mières mesures pro­po­sées soit… d’o­bli­ger de par­ler fran­çais sur les chan­tiers. « Le contrôle de cette mesure est inap­pli­cable dans les faits », ajoute-t-il par ailleurs.

 

 

Après les chasseurs, trois millions d’euros aux pêcheurs

 

 

Enfin, la troi­sième « contra­dic­tion » sou­mise par le RCES est moins criante. Les élus de gauche dénoncent en effet la sub­ven­tion allouée cette année aux pêcheurs. Une conven­tion de 3 mil­lions d’eu­ros s’ins­cri­vant dans la logique “envi­ron­ne­men­tale” de la Région qui, jus­qu’à pré­sent, pro­fi­tait sur­tout aux chas­seurs.

 

Une somme « dis­pro­por­tion­née », juge Fabienne Grébert, de la com­mis­sion envi­ron­ne­ment, « alors que les asso­cia­tions envi­ron­ne­men­ta­listes telles que la Frapna ou le réseau Graine sont en train de licen­cier à tour de bras ». Et l’é­lue de condam­ner une « poli­tique clien­té­liste » qui « va cau­ser des dégâts très impor­tants dans la région. »

 

 

FM

 

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
2275 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.