Le SMTC expérimente des bus électriques jusqu’à fin février 2017

sep article

Notre indépendance c

Le SMTC (Syndicat mixte des transports en commun) mène depuis le mois de novembre 2016 une expérimentation de bus électriques sur deux de ses lignes. Avec pour objectif la « disparition des motorisations 100 % diesel d’ici 2021 ».

 

 

« Le SMTC sou­haite être exem­plaire dans la ges­tion de son parc de véhi­cules de trans­ports en com­mun », pré­cise ainsi le Syndicat dans un com­mu­ni­qué. Un enjeu fort dans une agglo­mé­ra­tion qui connaît un niveau de pol­lu­tion élevé avec de fré­quents pics, non sans consé­quences sur la santé publique.

 

 

Des bus plus écologiques, plus économiques et moins bruyants

 

 

Désireux de s’en­ga­ger dans « l’ac­qui­si­tion de bus propres », le SMTC a choisi d’ex­pé­ri­men­ter cinq bus élec­triques com­plè­te­ment auto­nomes, autre­ment dit « dotés d’une auto­no­mie suf­fi­sante pour effec­tuer une jour­née de ser­vice ». Des bus qui n’ont que des avan­tages, à en croire le syn­di­cat : plus éco­lo­giques, plus éco­no­miques et moins bruyants.

 

Un comité de suivi a été com­posé autour de cette expé­ri­men­ta­tion, avec trois groupes de tra­vail : le pre­mier sur la per­for­mance tech­nique des bus, le second sur la pro­blé­ma­tique des infra­struc­tures de recharge, et le troi­sième sur la ques­tion de l’ex­ploi­ta­tion et de la récep­tion par le public.

 

 

Cinq bus de cinq constructeurs différents

 

 

Ce sont cinq bus de 12 mètres pro­ve­nant de cinq construc­teurs dif­fé­rents qui sont tes­tés au cours de ces quatre mois d’ex­pé­ri­men­ta­tion. En l’oc­cur­rence, les entre­prises Dietrich Yutong, Irizar, Solaris, Bolloré et actuel­le­ment Heuliez, jus­qu’au 1er mars 2017. Les deux lignes concer­nées sont les bus C3 et C4, « choi­sies pour leur tracé, plu­tôt court, et leur niveau de fré­quen­ta­tion par­ti­cu­liè­re­ment élevé ».

 

« Suite à cette phase expé­ri­men­tale, un appel d’offres pour l’acquisition de bus élec­triques
pourra être lancé, et per­met­tra au SMTC de four­nir son parc de maté­riel rou­lant en bus propres », indique enfin le Syndicat.

 

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
2772 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Veuillez bien noter que le SMTC et la SEMITAG sont obli­gés par loi d’a­voir 50% de leyr flotte de bus propre (élec­triques, hybrides, gaz natu­rel) avant 2020 et 100% de la flotte propre en 2025.

    Ce n’est donc pas une poli­tique métro­po­li­taine mais la régle­men­ta­tion déci­dée par l’Etat.

    Pourquoi ne pas remettre en ser­vice les lignes de Trolleybus qui existent encore et ont été conser­vées à cet effet ?

    http://www.mobilicites.com/011‑5781-Le-decret-sur-les-bus-propres-publie-au-Journal-Officiel.html

    sep article