Les Isérois en renfort au meeting d’Emmanuel Macron à Lyon ce samedi 4 février

sep article

Notre indépendance c

Emmanuel Macron sera présent à Lyon ce samedi 4 février. Le candidat – « en marche » pour l’Élysée sans être passé par la case “primaire” – y donnera un « meeting national » à partir de 14 heures, au Palais des sports du quartier Gerland.

 

 

Un dépla­ce­ment que les nom­breux sou­tiens du fon­da­teur du mou­ve­ment En marche ! ne manquent pas de relayer. Sur Twitter, par la voix par exemple de La droite avec EM, qui ren­voie direc­te­ment sur le for­mu­laire d’ins­crip­tion à l’é­vé­ne­ment. Ou sur Facebook, où le compte des Jeunes avec Macron relaie la tenue de « Live Party par­tout en France », pour ceux qui ne pour­ront se rendre dans la capi­tale des Gaules.

 

 

Des militants et des élus isérois présents au meeting

 

Une « Live Party par­tout en France »… mais pas à Grenoble. Le mou­ve­ment En marche ! Isère nous indique en effet ne pas avoir été en mesure d’or­ga­ni­ser l’é­vé­ne­ment sur ses terres, les mili­tants isé­rois du mou­ve­ment se ren­dant en masse sur Lyon. Pas de « bus Macron » pour les trans­por­ter, cela dit : les « mar­cheurs » nous expliquent avoir choisi les dépla­ce­ments indi­vi­duels et le covoi­tu­rage.

 

L'affiche du meeting, issue du compte Facebook des Jeunes avec Macron.

L’affiche du mee­ting, issue du compte Facebook des Jeunes avec Macron.

 

Monteront-ils en voi­ture aux côtés des élus locaux s’é­tant décla­rés en faveur d’Emmanuel Macron ? Parmi ceux-ci, le conseiller régio­nal Auvergne-Rhône Alpes Stéphane Gemmani nous fait savoir qu’il sera bien pré­sent au mee­ting, en com­pa­gnie de Corinne Lepage. Tous deux appar­tiennent au mou­ve­ment du Collectif de la société civile, sou­te­nant la can­di­da­ture de l’an­cien ministre de l’Économie.

 

 

Les soutiens du côté du Parti socialiste local

 

Didier Rambaud devrait être lui aussi du voyage. Le maire socia­liste du Grand-Lemps a en effet été dési­gné comme réfé­rent pour l’Isère du mou­ve­ment d’Emmanuel Macron. « Je crois à la dyna­mique qu’il a créée. On parle sou­vent de ren­ver­ser la table […]. Je pense au contraire qu’il suf­fit de don­ner davan­tage de place à ceux qui ont envie d’a­van­cer, de créer, de prendre des risques », écrit-il dans sa “pro­fes­sion de foi” en faveur du can­di­dat, sur le site des Élus avec Macron.

 

Socialiste éga­le­ment, Olivier Véran, ancien sup­pléant à l’Assemblée natio­nale de Geneviève Fioraso, n’a jamais caché son « inté­rêt » pour le mou­ve­ment des mar­cheurs, alors même que son fon­da­teur comp­tait encore parmi les ministres du gou­ver­ne­ment Valls.

 

Le futur can­di­dat socia­liste aux élec­tions légis­la­tives a d’ailleurs affi­ché clai­re­ment la cou­leur le soir de la vic­toire de Benoît Hamon. « Comme beau­coup de socio-démo­crates, je consi­dère que c’est d’Emmanuel Macron qu’il faut se rap­pro­cher, pour faire gagner la gauche face à un can­di­dat d’une droite très conser­va­trice et sou­ve­rai­niste, et face au dan­ger des popu­lismes et du repli sur soi, dont l’actualité récente est un exemple quo­ti­dien. »

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
3871 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.