Le député socialiste de l’Isère Michel Issindou signataire d’une tribune anti-Hamon

sep article

Le journal Le Monde a publié ce 31 janvier une tribune émanant de “l’aile droite” du Parti socialiste, dans laquelle les signataires revendiquent leur droit à ne pas soutenir la candidature de Benoît Hamon. Parmi ces nouveaux frondeurs, le député de la 2e circonscription de l’Isère Michel Issindou.

 

 

Rédigée par deux anciens soutiens de Manuel Valls, les députés Christophe Caresche et Gilles Savary, la tribune met en avant un « droit de retrait de la campagne présidentielle », faute « d’éléments pour […] rassembler ». Les signataires attendent en somme de Benoît Hamon qu’il édulcore le projet exposé durant sa campagne de la primaire.

 

 

Le revenu universel en ligne de mire

 

 

Michel Issindou. DR

Michel Issindou. DR

Dans la ligne de mire, le “revenu universel”, pourtant d’ores et déjà repoussé à 2022 en cas de victoire à la présidentielle du candidat Hamon. « Nous ne pouvons nous sentir liés par un “projet de société” fondé sur une logique d’assistance généralisée et de dépréciation de la valeur travail », affirme ainsi la tribune.

 

Parmi les vingt signataires, un sénateur et 19 députés socialistes, dont Michel Issindou. Âgé de 54 ans, l’ancien maire de Gières est député de la deuxième circonscription de l’Isère depuis 2007. Il a d’ores et déjà fait savoir qu’il ne se présenterait pas aux élections législatives de 2017.

 

 

L’attachée parlementaire de Michel Issindou soutien de Benoît Hamon

 

 

Si le député émet à travers sa signature des réserves vis-à-vis de Benoît Hamon, les deux hommes partagent une passion commune pour le rugby. Tous deux appartiennent ainsi à l’équipe du XV parlementaire, le candidat à la présidentielle en tant que joueur et Michel Issindou en qualité d’ancien rugbyman.

 

Autre amusante coïncidence : l’attachée parlementaire de Michel Issindou n’est autre que Soizic Loquet-Naël, mandataire de… Benoît Hamon en Isère. « Nous n’avons jamais pensé au concept des deux gauches irréconciliables », estimait-elle au micro de Place Gre’net au soir de la victoire de son champion. La tribune publiée ce mardi est-elle en passe de lui donner tort ?

 

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
3689 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. oula, c’est trop technique.
    Qui fait 5% et où ?

    OK avec Caro, il faut que les notions de gauches et droites évoluentn le bipartisme de grand papa semble vécu, entre les extrêmes gauches et droites, les partis traditionnels se font déborder à coup de surenchères farfelues (pour ne pas dire trumpiennes).. Au centre, rien, et l’espoir porté en local par du différent s’st fait doucher à coup de principe de réalité.

    croisons les doigts et soyons bienveillant, je ne sais pas ce que ca va donner…en évitant les extremes

    sep article
  2. Il y a bien longtemps que ces nouveaux « frondeurs » auraient dû réagir !!! comment un monsieur 5 %, score vertigineux de valls aux primaires de 2011 pour nommer le candidat à l’élection présidentielle de 2012, a-t-il pu devenir ministre de l’intérieur puis 1er ministre ?
    Ces « frondeurs » sont des opposants aux idées de gauche, puisqu’ils ont voté le 49.3, la loi du travail qui casse le code du même nom, le code d’entrée et de séjour des étrangers, véritable machine à expulser, les répressions contre les manifestants, le délit de solidarité revenu etc etc etc
    Si le PS doit éclater, car Macron n’est pas de gauche, au moins les idées seront plus claires.
    Salut la fausse gauche.

    sep article
  3. J ai du mal à comprendre pourquoi ça choque, les frondeurs ont défié la ligne de leur parti, il s’est à peu près rien passé à ma connaissance – je lis le Dauphiné, le Monde, le Canard et Place Gre’net rien de plus.
    Bon Hamon a gagné, que ça gueule et que les membres du PS ne rentrent pas dans le rang c’est pareil que les frondeurs non?
    À part le fait que la présidentielle va être peut être très ouverte, rien de neuf sous le soleil. Expliquez moi svp.

    sep article
  4. Michel Issindou ne se représentant pas, l’avis d’un fabiusien importe encore mois 😀

    L’appareil qui refuse le verdict des urnes, c’est une attitude indéniablement à gauche…

    sep article