225 places d’hébergement ouvertes en Isère : un « échec mortel » ?

sep article

Creative Mobilities Mou

L’épisode de froid s’accentuant, la réquisition les lieux couverts et un minimum chauffés continue. Après les 120 places dans les gymnases Fernand Faivre à Eybens et Pablo Picasso à Échirolles, 60 places viennent d’être ouvertes au gymnase de la Houille blanche, à Grenoble, et 25 autres au gymnase Folliet à Bourgoin-Jallieu.

 

 

Un solution trop précaire et un chiffre très insuffisant pour l’Assemblée des locataires, mal logés sans logement. « Selon Un toit pour tous plus de 4 000 personnes sont sans solution de logement ou d’hébergement, souligne l’association dans un communiqué. Seules 320 places d’hébergement hivernales ont été financées par l’État. La préfecture continue de chercher la centaine de places manquantes auprès des communes du département, sans réponses. Depuis le 1er novembre, malgré la trêve d’hiver, des menaces d’expulsions adviennent auprès des personnes hébergées et des locataires en difficulté. »

 

10 000 logements vacants dans l’agglomération grenobloise

 

L’association voit dans le plan « grand froid » un « échec mortel », mettant en parallèle ces quelques places d’hébergement ouvertes avec le nombre de logements vacants dans l’agglomération grenobloise : l’Insee a recensé 10 000 logements publics et privés, immeubles de bureaux et ex-bâtiments industriels vacants en 2014.

 

« Il est criminel de laisser des personnes dans des conditions de survie indignes alors que des bâtiments chauffés sont laissés vides comme, entre autres, l’ancien hôpital militaire de La Tronche », dénonce l’association.

 

PC

 

commentez lire les commentaires
1527 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.