Co-construction : la Ville de Grenoble ne veut plus décevoir

sep article



La Ville de Grenoble sortira, en février, un guide pratique qui « précisera les modalités concrètes de mise en œuvre de différents niveaux de participation citoyenne : information, consultation, concertation, co-construction et ceci en fonction des différents projets de la ville », apprend-on sur le site des Conseils citoyens indépendants de Grenoble.

 

 

Ce fai­sant, la Ville de Grenoble et le chef d’or­chestre de la poli­tique de démo­cra­tie locale de l’exé­cu­tif gre­no­blois, Pascal Clouaire, prennent acte d’une pré­co­ni­sa­tion récem­ment for­mu­lée par le comité de suivi et d’é­va­lua­tion des conseils citoyens indé­pen­dants dans le rap­port « Les CCI : un an après ». Ce fai­sant aussi, la Ville de Grenoble se décide à réagir aux moult dénon­cia­tions de la part des citoyens et col­lec­tifs, dénon­çant un manque de concer­ta­tion ou de cocons­truc­tion, ces der­nières n’é­tant – de leur point de vue – pas à la hau­teur des pro­messes de cam­pagne du groupe Rassemblement citoyen soli­daire éco­lo­giste.

 

Lors d’une ren­contre, en novembre, avec le Conseil citoyen indé­pen­dant A ( Berriat – Saint-Bruno – Europole – Presqu’île ), ce der­nier inter­pel­lait Pascal Clouaire sur les dys­fonc­tion­ne­ments de la démo­cra­tie locale à Grenoble, revue et cor­ri­gée depuis l’ar­ri­vée du maire Eric Piolle. Pascal Clouaire concé­dait que « la mise en œuvre de la poli­tique de démo­cra­tie locale avec ses piliers – bud­get par­ti­ci­pa­tif, CCI, vota­tion…  – annon­cée dès 2014 n’est pas encore plei­ne­ment opé­ra­tion­nelle aujourd’hui, en par­ti­cu­lier sur cet enjeu de construire un réfé­ren­tiel par­tagé de la par­ti­ci­pa­tion citoyenne ».

 

Bien malin qui peut en effet, aujourd’­hui, défi­nir pré­ci­sé­ment ce que signi­fie cocons­truire avec les citoyens à Grenoble… Quels moyens et pro­ces­sus doit-on mettre en œuvre pour cocons­truire dans les règles de l’art, avec les habi­tants ? Le guide que pré­pare, en ce mois de jan­vier, la Ville avec les conseils conci­toyens indé­pen­dants, devrait répondre à ces ques­tions épi­neuses.

 

 

Les CCI associés aux comités de pilotage

 

« On a mis la char­rue avant les bœufs », diront les uns. « Mieux vaut tard que jamais », esti­me­ront les autres. L’expérience acquise devrait au moins gui­der tant les élus que les habi­tants vers l’é­cri­ture d’un réfé­ren­tiel réa­liste… Pour l’ad­joint à la démo­cra­tie locale, il appa­raît d’ores et déjà acquis qu’à Grenoble, « la co-construc­tion sup­pose une par­ti­ci­pa­tion des citoyens ou des asso­cia­tions dans les comi­tés de pilo­tage ». Pratique qui démarre, d’ailleurs, avec le pro­jet de requa­li­fi­ca­tion du quar­tier de l’Esplanade.

 

Le conseil citoyen indé­pen­dant A adhère à l’i­dée mais semble en deman­der un tan­ti­net davan­tage, reven­di­quant d”« être informé très en amont […] [sou­hai­tant] même par­ti­ci­per lorsqu’il le pourra au niveau de la concep­tion des futurs pro­jets, dans des groupes de tra­vail ou des comi­tés de pilo­tage ». Bref, le réfé­ren­tiel, parce qu’il va gra­ver les choses dans le marbre, pro­met des échanges enflam­més. 

 

SC

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
4405 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Ping : Co-construction : la Ville de Grenoble ne veut plus décevoir | L'Agence veille pour vous

  2. Nous pouf­fons ! Nous nous esclaf­fons ! A en avoir mal au ventre !
    Ils ont changé, comme Sarkozy (ou Valls)?

    On a vu ce qu’a donné la « vota­tion d’i­ni­tia­tive citoyenne », alors que nous leur avions dit dès jan­vier 2016 que tout cela était illé­gal et par­ti­cu­liè­re­ment nocif pour la démo­cra­tie locale ! Mais non, autant uri­ner dans un ins­tru­ment à cordes frot­tées.

    Ils nous pré­parent un réfé­ren­tiel ! Ils vont nous dire ce qu’est de l’in­for­ma­tion, de la concer­ta­tion et de la co-construc­tion. Ils défi­nissent une fois de plus les règles du jeu comme il leur sied alors que tout cela est clai­re­ment écrit dans la loi car décou­lant de droits consti­tu­tion­nels.
    Rendre conforme à la loi leur usine à gaz (scru­tin majo­ri­taire à 20 000 voix…), non. Ça ne leur frôle même pas l’es­prit ;

    Ils n’ont pas changé. Ils seront tou­jours déce­vant.

    Et qu’on arrête de nous par­ler des CCI, qui sont un échec total.

    sep article
    • « tout cela est clai­re­ment écrit dans la loi car décou­lant de droits consti­tu­tion­nels. »

      Vous pour­riez don­ner les articles pour une béo­tienne ? Merci, parce que je ne vois pas en quoi la vota­tion citoyenne est illé­gale.

      sep article