Quand la recherche spatiale favorise la transition énergétique

sep article



EN BREF – La recherche spatiale joue un rôle moteur dans la transition énergétique… sur Terre. C’est ce qu’ont tenu à montrer les spécialistes de l’aérospatial réunis le 21 décembre dernier sur le site d’Air Liquide, à Sassenage. S’y tenait une table ronde sur le thème « Exploration spatiale : le défi de l’énergie », dans la foulée de la signature du contrat entre le groupe et l’Agence spatiale européenne pour le projet de lanceur Ariane 6.

 

 

 

Table ronde sur le site Air liquide de Sassenage le 21 décembre 2016. © utopikphoto

Table ronde sur le site Air Liquide de Sassenage, le 21 décembre 2016. © uto­pik­photo

« Sur Terre, nous sommes gas­pilleurs en éner­gie. L’accès à l’éner­gie fos­sile a une fin, il faut contri­buer à une tran­si­tion éner­gé­tique », a d’emblée rap­pelé François Darchis, membre du comité exé­cu­tif d’Air Liquide lors de la table ronde sur le thème « Exploration spa­tiale : le défi de l’éner­gie », qui se tenait sur le site de Sassenage, le 21 décembre der­nier, en pré­sence des repré­sen­tants des plus grandes ins­tances de l’aé­ro­spa­tial.

 

Or que vise la recherche spa­tiale sinon à pro­mou­voir des éner­gies propres et renou­ve­lables pour la sur­vie des astro­nautes ? « Les défis dans l’es­pace sont les mêmes que sur Terre, comme l’a sou­li­gné Mélanie Prugniaux, étu­diante au Centre spa­tial uni­ver­si­taire de Grenoble. Il s’a­git de mini­mi­ser la consom­ma­tion d’éner­gie et d’u­ti­li­ser les res­sources de manière propre et effi­cace ». D’où l’in­té­rêt majeur « à éta­blir un paral­lèle entre le spa­tial et la Terre ».

 

« La recherche dans l’aé­ro­spa­tial aide au déve­lop­pe­ment des éner­gies renou­ve­lables sur Terre et porte de nom­breuses inno­va­tions », a encore assuré cette der­nière. 60 % des tra­vaux en recherche et déve­lop­pe­ment contri­bue­raient ainsi aux pro­grès dans l’éner­gie durable, d’a­près François Darchis. Un enjeu qu’a bien saisi Air liquide, par­te­naire clé dans ce domaine.

 

 

 

Demain, sur Terre, des systèmes « autonomes » ?

 

 

Un exemple d’ap­pli­ca­tion ? Le prin­cipe d’au­to­no­mie de fonc­tion­ne­ment dans l’es­pace peut s’ap­pli­quer aux socié­tés ter­restres, affirme Frank De Winne, direc­teur de l’EAC, Centre des astro­nautes de l’Agence spa­tiale euro­péenne. « Les vols habi­tés seront tota­le­ment auto­nomes en éner­gie. Le défi est de faire en sorte que des indi­vi­dus partent sur Mars pour y vivre et y mou­rir dans un espace sans res­sources pour l’être humain. »

 

Prise de parole de Frank De Winne, directeur de l'EAC (Centre des astronautes de l'ESA). Table ronde sur le site Air liquide de Sassenage. Le 21 décembre 2016. © utopikphoto

Prise de parole de Frank De Winne, direc­teur de l’EAC (Centre des astro­nautes de l’Agence Spatiale Européenne). Table ronde sur le site Air liquide de Sassenage. Le 21 décembre 2016. © uto­pik­photo

Pour rele­ver le défi éner­gé­tique sur Terre et en par­ti­cu­lier lut­ter contre le chan­ge­ment cli­ma­tique, nos socié­tés pour­raient ainsi fonc­tion­ner, à l’i­mage des bases spa­tiales, sur un modèle de « sys­tème clos », auto­nomes et sans pol­lu­tion, déjà pro­posé pour les vols habi­tés.

 

Quant au recy­clage de l’eau, déjà en vigueur dans les sta­tions spa­tiales, il pour­rait être mis en place sur Terre pour faire face au pro­blème d’ac­cès à l’eau potable, a sou­li­gné Frank De Winne.

 

CL

 

 

A la rentrée, (re)mettez-vous en selle en toute sécurité : Grenoble-Alpes Métropole compte plus de 450 km de pistes cyclables.
commentez lire les commentaires
3828 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.