La Ville de Grenoble renforce son dispositif de sécurité sur les marchés de Noël

sep article

Notre indépendance c

Ce lundi 19 décembre, un camion a délibérément foncé dans la foule d’un marché de Noël à Berlin, causant la mort de douze personnes et en blessant une quarantaine d’autres. Un événement dramatique qui a conduit les services de la Ville de Grenoble, en coordination avec la police nationale et la préfecture, à maintenir et renforcer la sécurité des marchés de Noël*.

 

 

Le dis­po­si­tif déjà mis en œuvre pour assu­rer la sécu­rité sur le mar­ché de Noël à Grenoble a été main­tenu et ren­forcé dès ce mardi 20 décembre par l’installation de plots en béton sup­plé­men­taires. Des « modi­fi­ca­tions struc­tu­relles de l’espace public » ont notam­ment été appor­tées par les ser­vices de la Ville sur les mar­chés ins­tal­lés place Victor-Hugo, rue Félix-Poulat, place Grenette et square Docteur Martin.

 

 

« Un dispositif efficace et concerté »

 

L'association Grenoble Équitable fêtera ses 10 ans à l'occasion du marché de Noël. © Grenoble Équitable

L’association Grenoble Équitable fêtera ses 10 ans à l’oc­ca­sion du mar­ché de Noël. © Grenoble Équitable

Autant d’emplacements qui, la muni­ci­pa­lité l’as­sure, « ont fait cette année l’objet d’une atten­tion par­ti­cu­lière. Depuis sep­tembre 2016, les ser­vices de la Ville tra­vaillent conjoin­te­ment avec la pré­fec­ture et la police natio­nale pour mettre en place un dis­po­si­tif effi­cace et concerté. »

 

Quid de ces dis­po­si­tions ? Sur le plan maté­riel, des plots en béton ont été ins­tal­lés afin d’empêcher des voi­tures béliers ou camions d’ac­cé­der aux places, tan­dis que des jar­di­nières ont été dépla­cées pour blo­quer cer­tains accès. S’ajoute à cela la sécu­ri­sa­tion des mobi­liers urbains, notam­ment les pou­belles.

 

 

« Une forte présence humaine »

 

Quant à la sécu­rité des visi­teurs des mar­chés, elle est assu­rée par « une forte pré­sence humaine », affirme la Ville. En effet, outre la police natio­nale et la sécu­rité civile, une équipe de la police muni­ci­pale est tout spé­cia­le­ment dédiée à la sur­veillance du mar­ché. Par ailleurs, des agents de sécu­rité sont mis­sion­nés par la Ville, dont six pour sécu­ri­ser la place Victor-Hugo aux heures d’affluence.

 

Pour autant, les per­son­nels des ser­vices concer­nés res­tent tota­le­ment mobi­li­sés. « La concer­ta­tion sur la sécu­rité avec la pré­fec­ture et la police natio­nale se pour­sui­vra jusqu’à la fer­me­ture du mar­ché, le samedi 24 décembre au soir », annonce la Ville de Grenoble.

 

JK

 

 

* Le mar­ché de Noël était orga­nisé par l’office de tou­risme jusqu’en 2015. La Ville de Grenoble l’organise pour la pre­mière fois en 2016.

 

 

commentez lire les commentaires
2316 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Commet dire, com­ment dire…
    Ce ne sont pas quelques bolards et poli­ciers armés de G36 pour ras­su­rer le pékin qui y chan­ge­rons quelque chose.
    Les gens l’ont eux par­fai­te­ment inté­gré et sont d’un calme impé­rial. En revanche, les élus – parce qu’ils jouent là des­sus pour mon­trer qu’ils font quelque chose, un un peu comme ils luttent contre la pol­lu­tion en met­tant des cap­teurs sur les trams et des applis mobiles, les gens ne sont pas dupes – les pou­voirs publics eux sont fli­pés.
    Quant aux forces de l’ordre et aux mili­taires, ils n’en peuvent tout sim­ple­ment plus.

    Bienvenue dans l’Etat de sécu­rité natio­nal…

    sep article