Chamrousse ferait machine arrière sur l’aménagement des Vans, selon Mountain Wilderness

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

Il ne serait plus question pour la station de Chamrousse d’aménager le secteur du vallon des Vans. C’est du moins ce que déduit l’association nationale de protection de la montagne Mountain Wilderness après avoir rencontré les représentants de la station, dans le cadre d’une commission Unité touristique nouvelle de massif (UTN) le 25 novembre dernier. La station ferait machine arrière.

 

 

Cette commission UTN portait sur le projet de restructuration du Recoin, l’un des trois pôles de la station de ski, avec Bachat-Bouloud et Roche-Béranger. L’occasion pour Mountain Wilderness, qui s’est depuis le début farouchement opposée au projet d’aménagement du vallon des Vans, de mettre les pieds dans le plat en interpellant frontalement les représentants de la station de ski.

 

« Chamrousse veut-elle toujours agrandir son domaine skiable ?, leur a-t-elle demandé, en substance. Ce projet d’urbanisme servira-t-il à justifier un tel agrandissement ? » Une question à laquelle les interpellés ont « clairement répondu » par la négative, selon l’association.

 

 

« Pas question d’étendre le domaine skiable »

 

 

Les Vans. © Vincent Neirinck - Mountain Wilderness

Les Vans. © Vincent Neirinck – Mountain Wilderness

« Chamrousse a un domaine skiable sous-exploité par rapport à la clientèle, aurait expliqué la station à l’association. A terme, il sera nécessaire de renforcer la liaison entre le Recoin et Roche-Béranger, en intégrant les enjeux de mobilité durable, donc sans doute par télésiège. Mais il n’est pas question d’étendre le domaine skiable. »

 

De quoi réjouir Mountain Wilderness et les amoureux de la montagne qui, avec une vingtaine d’autres associations de protection de la montagne et de la nature, s’était portée à la tête de la mobilisation pour la protection de ce site naturel. Un site classé au titre de la loi paysages et, du fait de sa grande biodiversité, également placé en zone Natura 2000 depuis 2002.

 

 

Aucune confirmation officielle

 

 

« De ce fait, nous avons validé avec les autres membres ce projet de restructuration du secteur du Recoin. Mountain Wilderness est complétement disposé à travailler avec la mairie de Chamrousse pour réfléchir à un tourisme de montagne tourné vers l’avenir ! », déclare l’association.

 

Pour autant, nous n’avons pu obtenir aucune confirmation, notamment de la part de la municipalité de Chamrousse ou des autorités de la station, de cette annonce que l’association présente comme « une très bonne nouvelle ».

 

JK

 

 

commentez lire les commentaires
3536 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.