Emmanuel Kundela, expulsé de Grenoble, risque de retourner en prison au Congo

sep article



DÉCRYPTAGE – Ces derniers mois, la France expulse à tour de bras des demandeurs d’asile en provenance du Congo. Un pays d’Afrique francophone où les droits de l’Homme sont bafoués au quotidien, Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères y prédisant même une guerre civile imminente. À Grenoble, un cas défraie la chronique : celui d’Emmanuel Kundela, demandeur d’asile récemment expulsé au Congo… où il est sérieusement menacé d’emprisonnement par le régime dictatorial de Joseph Kabila. Une course aux chiffres qui aurait conduit à la bavure ? 

 

 

 

unephotodemandeursdasilesiteministeredelinterieurdr

Demandeurs d’a­sile. © Ministère de l’Intérieur

Il y a quelques semaines encore, Emmanuel Kundela était réfu­gié à Grenoble. Ce père de famille Congolais risque désor­mais la pri­son dans son pays d’o­ri­gine, jus­qu’à dix ans d’enfermement. La pré­fec­ture de l’Isère et le minis­tère de l’Intérieur ont effet décidé de l’y ren­voyer, le 4 octobre der­nier, après qua­si­ment qua­rante-cinq jours de centre de réten­tion.

 

Son “crime”, selon les auto­ri­tés congo­laises ? Être oppo­sant au régime dic­ta­to­rial en place au Congo-Kinshasa. « Bien qu’on l’ait sai­sie, la pré­fec­ture n’a pas voulu accor­der l’a­sile gra­cieu­se­ment pour Emmanuel Kundela », rap­porte l’attaché par­le­men­taire de la dépu­tée Geneviève Fioraso (PS).

 

Préfecture de Grenoble sur la Place de Verdun à Grenoble ©Eléonore Bayrou

Préfecture de Grenoble sur la Ppace de Verdun à Grenoble.
© Eléonore Bayrou – placegrenet.fr

« Elle aurait pu, au nom de la cir­cu­laire Valls – un texte qui reste tou­te­fois à la libre appré­cia­tion de chaque pré­fec­ture – lui accor­der le droit d’asile, car le Congolais était en France depuis qua­si­ment cinq ans. Mais, mani­fes­te­ment, ils [la pré­fec­ture de l’Isère, le minis­tère de l’Intérieur, ndlr] ont appli­qué stric­te­ment les textes. »

 

Ils sont plu­sieurs élus, comme éga­le­ment le député Michel Destot (PS), la séna­trice Annie David (PC) ou encore Eric Piolle (EELV), maire de Grenoble, à avoir tenté d’infléchir cette déci­sion. Le Réseau édu­ca­tion sans fron­tières (RESF) s’est de son côté mobi­lisé dès qu’il a pris connais­sance de la situa­tion. Les lycéens éga­le­ment, à la ren­trée en sep­tembre. Une péti­tion a cir­culé. Sans suc­cès.

 

rassemblementjardindeville29septembrekundela

Rassemblement au Jardin de Ville, à Grenoble, le 29 sep­tembre der­nier pour pro­tes­ter contre l’ex­pul­sion du Congolais Emmanuel Kundela, retenu en centre de réten­tion. Il sera expulsé, le 4 octobre 2016. DR

Arrivé en France en 2012, Emmanuel Kundela, oppo­sant poli­tique au Congo-Kinshasa vou­lait échap­per à la vio­lence et vivre ailleurs en paix avec sa famille.

 

Quatre ans plus tard, alors qu’il rési­dait à Grenoble avec son épouse enceinte et ses quatre enfants, le voici réex­pé­dié vers le pays qu’il avait fui. Emprisonné dès son arri­vée au Congo par le régime contre lequel il lut­tait, Emmanuel Kundela aurait visi­ble­ment dû béné­fi­cier du droit d’a­sile en France. Il est depuis sorti de pri­son, en échange d’une cau­tion, mais se cache, se sen­tant tou­jours menacé.

 

Pourquoi l’ad­mi­nis­tra­tion fran­çaise a‑t-elle pris cette déci­sion ? Face aux attentes d’ex­pli­ca­tions de ses sou­tiens et aux demandes de rapa­trie­ment d’Emmanuel Kundela, les télé­phones des hauts res­pon­sables sonnent pour l’heure aux abon­nés absents…

 

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
4046 visites | 8 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 8
  1. je vou­lais rajou­ter pour la direc­tion que ceux qui sont inté­res­sés par les migrants et les sans papiers don­ne­ront 5 € aux asso­cia­tions de sou­tien plu­tôt qu’à un site. Le conseil dépar­te­men­tal ne donne plus un sou aux familles ou sous forme de chèques (pas pour toutes) qui ne leur per­met même pas d’a­che­ter à man­ger et les asso­cia­tions, res­taus du coeur, secours cath ou pop, sont tel­le­ment débor­dées (aussi par les Français sans le sous) qu’elles ne peuvent plus nour­rir tout le monde.
    Voilà. Donc le site Place Gre’Net ne gagnera rien ou pas grand chose sur le dos des sans paps et empêche de faire connaitre les situa­tions les plus graves, dignes d’un article.

    sep article
    • MB

      28/11/2016
      14:18

      Nous fai­sons au contraire connaître leur situa­tion à tra­vers des articles régu­liers… Et encore une fois, les per­sonnes les plus pré­caires peuvent lire Place Gre’net en ligne dans les biblio­thèques de Grenoble.

      sep article
      • Le cas de M. Kundela a été média­tisé sur le plan natio­nal. Vous res­tez peti­te­ment sur Grenoble, en sug­gé­rant de lire l’ar­ticle dans les biblio­thèques. Je crois que tous ceux, et ils sont nom­breux, qui sont inter­ve­nus en signant la péti­tion ou auprès de leurs élus, jus­qu’au minis­tère de l’in­té­rieur, auraient aimé lire cet article.
        Tant pis !!! je redis, c’est dom­mage pour le site aussi de ne pas viser plus loin que La Métro.

        sep article
        • MB

          28/11/2016
          20:48

          Rassurez-vous, nous sommes déjà beau­coup lus dans le reste de la France, notam­ment en région pari­sienne (plus de 20 % du tra­fic).

          sep article
  2. Merci Séverine Cattiaux.
    Dommage que la direc­tion de Place Gre’Net n’ait pas mis l’ar­ticle en libre accès, je ne peux pas faire cir­cu­ler le lien sur les listes natio­nales.
    Ce n’est pas la peine de publier, c’é­tait mon cri du matin

    sep article
    • MB

      28/11/2016
      10:13

      Bonjour Caro. Je vous rap­pelle que Place Gre’net est un jour­nal en ligne indé­pen­dant qui a, comme toute struc­ture, besoin de reve­nus (abon­ne­ments, publi­ci­tés…) pour fonc­tion­ner, prin­ci­pa­le­ment pour payer les jour­na­listes. Quelle serait la plus-value pour les abon­nés si tous les articles de décryp­tage, deman­dant beau­coup de tra­vail tels que celui-ci, étaient en libre accès ? Mais cela semble visi­ble­ment vous échap­per…

      sep article
      • Bonjour MB,
        Vous avez plein d’ar­ticles en libre accès.
        Quels sont dons les cri­tères qui font que vous en met­tez cer­tains en payant ?
        Ce qui ne m’é­chappe pas, c’est que le lien vers celui-ci ne peut être publié ni sur les listes locales ni sur les listes natio­nales…

        sep article
        • MB

          28/11/2016
          20:46

          Différents cri­tères mais nous met­tons sur­tout en accès abon­nés les articles qui demandent plus de tra­vail, d’in­ves­ti­ga­tion, ceux notam­ment qui ne font pas suite à des confé­rences de presse aux­quelles ont été conviés d’autres médias.

          sep article