Le parasite de la toxoplasmose peut arrêter une réaction inflammatoire

sep article

Le parasite de la toxoplasmose, particulièrement craint des femmes enceintes non immunisées à qui il fait courir le risque de malformations fœtales, aurait-il des vertus thérapeutiques ? Des chercheurs grenoblois en sont convaincus.

 

 

Les scien­ti­fiques de l’ins­ti­tut pour l’a­van­cée des bios­ciences (Inserm/CNRS/Université Grenoble-Alpes) et du European mole­cu­lar bio­logy labo­ra­tory (EMBL) ont décou­vert que Toxo­plasma gon­dii avait déve­loppé la capa­cité d’ar­rê­ter une réac­tion inflam­ma­toire. En main­te­nant le sys­tème immu­ni­taire sous contrôle, Toxoplasma per­met en effet au para­site d’effectuer son cycle infec­tieux sans mettre en péril la sur­vie de son hôte.

 

Un méca­nisme ingé­nieux qui inté­resse au plus haut point les cher­cheurs dont les der­niers tra­vaux ont été publiés le 23 novembre dans le jour­nal Structure.

 

 

En ligne de mire, de nouveaux médicaments

 

« Nous exploi­tons ce méca­nisme para­si­taire pour le déve­lop­pe­ment d’un essai in vitro pour cri­bler des anti-inflam­ma­toires contre la kinase humaine p38-alpha, sou­ligne Mohamed-Ali Hakimi, direc­teur de recherche à l’Inserm. Cette pro­téine est impli­quée dans plu­sieurs mala­dies inflam­ma­toires comme la poly­ar­thrite rhu­ma­toïde, la mala­die de Crohn, le pso­ria­sis, la spon­dy­lar­thrite anky­lo­sante ou encore l’asthme chro­nique”.

 

L’enjeu est de taille : si les cher­cheurs par­viennent à repro­duire ce méca­nisme, il pour­rait per­mettre, à terme, de mettre au point de nou­veaux can­di­dats médi­ca­ments. En s’é­par­gnant les effets secon­daires des trai­te­ments tra­di­tion­nels.

 

 

PC

 

commentez lire les commentaires
4078 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.