Ambassadeurs Alpes Isère : un nouveau réseau pro pour faire “rayonner” le département

sep article

FOCUS – Pas moins de 300 Isérois, d’origine ou d’adoption, se sont retrouvés le 3 novembre dernier à l’Aéroport Grenoble Isère de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs pour marquer le lancement du réseau des Ambassadeurs Alpes Isère, initié par le Département et l’Agence d’études et de promotion de l’Isère. L’objectif ? Ni plus ni moins constituer une communauté qui donnera plus de visibilité au département et qui en fera le promotion sur la scène nationale et internationale.

 

 

 

Soirée des Ambassadeurs Alpes Isère, 3 novembre 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Yannick Neuder, lors de la soirée des Ambassadeurs Alpes Isère, le 3 novembre 2016. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

« Échanger sur l’attractivité du territoire au niveau national et international pour le faire rayonner ».

 

Tel est l’objectif du réseau professionnel des Ambassadeurs de l’Isère qui vient tout juste d’être créé par le Département et l’Agence d’études et de promotion de l’Isère (AEPI).

 

Pour marquer le démarrage de ce projet, environ 300 invités – acteurs du monde économique, sportif, académique et culturel, ainsi que des personnalités politiques – se sont réunis le 3 novembre dernier à l’Aéroport Grenoble Isère, basé à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs.

 

 

 

Des ambassadeurs qui ont un lien fort avec l’Isère

 

 

Soirée des Ambassadeurs Alpes Isère, 3 novembre 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Carole Montillet. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

A l’occasion de cette soirée de lancement du réseau des Ambassadeurs Alpes Isère, une quinzaine d’intervenants ont partagé des histoires personnelles en lien avec le département.

 

Ainsi, la championne olympique Carole Montillet, Iséroise de naissance, a-t-elle confié qu’elle avait toujours voulu rester dans la vallée de l’Isère « pour l’état d’esprit des gens ». Xavier Vigor, dirigeant d’Air Liquid, a lui fait le choix de s’y installer il y a cinq ans, attiré par l’innovation et la technologie, deux points forts du département.

 

Invités à donner des pistes d’amélioration pour l’avenir, les intervenants se sont montrés moins bavards. « Maintenir » ou « investir plus dans les infrastructures », « alléger les démarches administratives pour les chercheurs étrangers »…

 

Jean-Pierre Barbier, président du département, a pour sa part évoqué l’importance stratégique du projet de réaménagement de l’A480.

 

Soirée des Ambassadeurs Alpes Isère, 3 novembre 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Soirée des Ambassadeurs Alpes Isère, le 3 novembre 2016. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Plus concrètement, comment cette initiative pourra-t-elle améliorer l’attractivité de l’Isère ? La question paraît d’autant plus légitime qu’une grande partie des invités promeut déjà le département par son activité professionnelle. Par exemple, Poma réalise 60 % de son chiffre d’affaires à l’export. Ce qui fait connaître l’entreprise iséroise, et par là même le département, dans le monde entier. Quant au CEA, il est reconnu en tant que premier organisme de recherche par Reuters. Ces performances dans les divers domaines de compétences ne sont-elles pas suffisantes pour promouvoir l’Isère au-delà des frontières du département ?

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
2649 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Si on croit un seul instant pouvoir imposer 300 « gloires » locales à l’étranger qui (a) ne les connait pas et (b) s’en tamponne le coquillard…Encore un truc de notables par des notables pour des notables…en période électorale avec un président du CD qui roule pour Sarkozy…
    300 ambassadeurs! vous vous rendez-compte que la France n’a pas 300 ambassadeurs en poste?
    « 300 personnes qui parcourent la planètes » nous dit-on. C’est toujours la même chose: l’Hubris français fait qu’on va aller forcer sur les autres comment nous nous voyons nous-même et après, le autres pensant par eux-même et se faisant leur propre opinion, on va gémir que « l’image de la France » et gnagnagna…

    Quitte à avoir des ambassadeurs de bonne volonté, pourquoi ne pas avoir cherché des isérois d’adoption, étrangers ou d’origine étrangère? Au moins, quand il s’agira d’aller faire la retape Mumbai, à Shanghai ou Abuja, on aura l’assurance qu’il n’y aura pas de biais cognitif entre l’ambassadeur et le pays hôte…

    sep article