Mouvement des infirmiers et personnels soignants suivi ce 8 novembre à Grenoble

sep article



« Soigne et tais-toi » C’est autour de ce slogan – et ce hashtag sur Twitter – que le mouvement de grève des infirmiers, étudiants infirmiers et personnels soignants des hôpitaux s’est fédéré mardi 8 novembre. À Grenoble, certains manifestants ont symboliquement mis le feu à leurs blouses devant la préfecture.

 

 

À l’ap­pel des syn­di­cats FO, CGT et Sud, les gré­vistes se sont retrou­vés le matin devant les locaux de l’ARS (Agence régio­nale de santé), rue Commandant L’Herminier, où une délé­ga­tion a été reçue. Le cor­tège s’est ensuite rendu devant la pré­fec­ture, avant de se dis­per­ser en début d’a­près-midi.

 

Parmi les reven­di­ca­tions por­tées par les syn­di­cats, figurent en bonne place l’ar­rêt des fer­me­tures de lits et des sup­pres­sions de poste, des négo­cia­tions sala­riales com­pre­nant une éga­lité entre les hommes et les femmes, ou encore l’oc­troi de moyens sup­plé­men­taires pour per­mettre aux sala­riés d’ac­com­plir leurs mis­sions dans de bonnes condi­tions.

 

À ces reven­di­ca­tions se sont ajou­tées celles des étu­diants infir­miers pré­sents sur place, qui réclament notam­ment une rééva­lua­tion du mon­tant des bourses, inchangé depuis 2005, ainsi que du mon­tant des indem­ni­tés ver­sées durant les réa­li­sa­tions des stages. Des exi­gences por­tées plus par­ti­cu­liè­re­ment par la Fédération natio­nale des étu­diants en soins infir­miers (Fnesi).

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
1563 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.