SEMICON/IoT. Grenoble, 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Semicon et IoT Planet : de la recherche technologique aux objets connectés

Semicon et IoT Planet : de la recherche technologique aux objets connectés

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Du silicium aux objets connectés, deux grands rendez-vous du monde high-tech – Semicon Europe et IoT Planet – ont réuni leurs forces pour montrer au public la chaîne électronique complète. Les deux salons, qui se tiennent du 25 au 27 octobre à Alpexpo, à Grenoble, proposent une vitrine de la recherche technologique et de ses applications dans le quotidien. Masque d’hypnose et miroir connectés, robe-caméléon, film créé automatiquement, ou encore dispositif permettant des diagnostics médicaux précoces… Zoom sur quelques projets exposés.

 

 

 

SEMICON Europe et IoT Planet ont montré au public la chaîne complète qui relie la recherche et les objets connectés, de 25 au 27 octobre à Grenoble.© Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

 » IoT pla­net a pour but de mon­trer l’im­pact des objets connec­tés sur la vie de tous les jours. » © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Si Semicon est un salon reconnu depuis des années par les pro­fes­sion­nels du sec­teur et le public inté­ressé, IoT Planet (IoT pour Internet of Things, Internet des objets) est né il y a seule­ment un an.

 

L’évènement a ras­sem­blé 400 pro­fes­sion­nels autour d’une confé­rence plé­nière et une petite zone d’ex­po­si­tion dédiée aux star­tups fabri­quant des objets connec­tés. Et pour cette deuxième édi­tion, ses orga­ni­sa­teurs ont décidé d’ou­vrir les portes au grand public. La tenue de Semicon était l’oc­ca­sion d’as­so­cier les deux évè­ne­ments pour « pro­po­ser aux visi­teurs d’al­ler de la plaque de sili­cium ori­gi­nale jus­qu’à la pro­duc­tion finale », explique Maria Gaillard, cofon­da­trice du salon.

 

« Il est impor­tant de mettre l’hu­main au cœur de ce salon, car la tech­no­lo­gie est indis­so­ciable de l’hu­main. » La preuve de l’in­té­rêt du grand public ? Cette année, un tiers des visi­teurs ins­crits en ligne ne sont pas des pro­fes­sion­nels des sec­teurs high-tech. « Cette ouver­ture nous dif­fé­ren­cie d’autres salons simi­laires », pré­cise Maria Gaillard, en ajou­tant que le choix de créer le salon IoT à Grenoble n’est pas ano­din : « L’écosystème gre­no­blois est par­fait : ici, tout est réuni autour de IoT : recherche, grands groupes indus­triels, incu­ba­teurs etc. »

 

 

 

AirNodes, le miroir connecté

 

 

Un miroir qui peut vous ser­vir de pense-bête, affi­cher la date ou les pré­vi­sions météo, rem­pla­cer une ardoise dans un res­tau­rant ou encore aider des per­sonnes atteintes d’Alzheimer à se rap­pe­ler de leurs acti­vi­tés jour­na­lières… Loin de la science-fic­tion, le pro­jet est déjà lancé par la société AirNodes, « construc­teur de solu­tions connec­tées sur mesure pour les entre­prises ».

 

Les quatre entre­pre­neurs de la jeune star­tup ce sont ins­pi­rés « des vidéos sur Internet mon­trant des bri­co­leurs en train de fabri­quer des miroirs connec­tés » pour créer un objet des­tiné à pro­mou­voir leurs com­pé­tences. Le pro­jet est « co-déve­loppé avec un hôtel 5 étoiles de Courchevel, qui aura cinq miroirs connec­tés dans les espaces com­muns », explique Quentin Nigi, direc­teur géné­ral d’AirNodes.

 

SEMICON Europe et IoT Planet ont montré au public la chaîne complète qui relie la recherche et les objets connectés, de 25 au 27 octobre à Grenoble. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

L’ambition d’AirNodes : « élar­gir l’éventail des usages du miroir connecté ». © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Leurs com­pé­tences en infor­ma­tique embar­quée per­mettent « d’ap­por­ter une solu­tion sur mesure à chaque client. Quant aux miroirs, ils per­mettent d’af­fi­cher ce qui cor­res­pond à son busi­ness. » Des exemples ? « Le menu d’un res­tau­rant ou le temps d’at­tente pour les clients d’un res­tau­rant à empor­ter. Nous prê­tons aussi un miroir à un Ehpad (éta­blis­se­ment d’hé­ber­ge­ment pour per­sonnes âgées dépen­dantes) qui veut amé­lio­rer le quo­ti­dien de ses patients Alzheimer : affi­cher les rap­pels, la date, les activités…

 

 

 

Rocamroll : « des vidéos attrayantes faites automatiquement »

 

 

Le dis­po­si­tif « Rocamroll », pro­posé par la société Mean-in-full, per­met, lui, la cap­ta­tion et le mon­tage auto­ma­tique de vidéos en temps réel. Il ne s’a­git cepen­dant pas de films artis­tiques, mais de vidéos de confé­rences, sémi­naires ou formations.

 

L’objectif ? « Réaliser un film attrayant et plai­sant sans s’oc­cu­per de rien », pré­cise avec le sou­rire le cofon­da­teur et direc­teur géné­ral, Thierry Cravoisier. « Tous les pres­ta­taires tech­niques sont inté­res­sés par ce dis­po­si­tif, car cela leur per­met d’é­lar­gir le champ d’ap­pli­ca­tions et de don­ner un deuxième souffle à leur acti­vité, en tra­vaillant, par exemple, pour de petits évè­ne­ments qui ne peuvent pas finan­cer la pres­ta­tion de régie tra­di­tion­nelle. » Aspect à ne pas négli­ger : le coût. Un mois de loca­tion de ce dis­po­si­tif a le même prix qu’une jour­née de loca­tion de régie “clas­sique”.

 

SEMICON/IoT. Grenoble, 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Nicolas Le Guillarme, Bruno Zoppis et Thierry Cravoisier devant l’ins­tal­la­tion de leur dis­po­si­tif Rocamroll. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Quel est donc le mode opé­ra­toire de Rocamroll ? Quelques camé­ras intel­li­gentes, dotées de cap­teurs de mou­ve­ments et d’un dis­po­si­tif de recon­nais­sance faciale, ana­lysent en direct la scène « pour savoir s’il y a quelque chose à fil­mer dedans », pré­cise Bruno Zoppis, cofon­da­teur et direc­teur tech­nique du pro­jet. « L’analyse réa­li­sée en direct par ordi­na­teur per­met de varier les plans et d’a­voir du dyna­misme. Et tout cela en auto­ma­tique et de façon nomade : le dis­po­si­tif rentre dans deux valises à rou­lettes. Nous pou­vons l’ins­tal­ler en moins de vingt minutes et lan­cer l’en­re­gis­tre­ment depuis un smartphone. »

 

 

 

Dreaminzz : masque d’hypnose et de sommeil pour « compter les moutons 2.0 »

 

 

Le pro­jet Dreaminzz croise, quant à lui, l’ingénierie avec l’hyp­nose et la psy­cho­lo­gie pour créer un masque d’hyp­nose et de som­meil. Actuellement, le pro­duit, exclu­si­ve­ment uti­lisé par des pro­fes­sion­nels, leur per­met de faci­li­ter l’ac­cès à l’hyp­nose dans le cadre de leur pra­tique, médi­cale ou sportive.

 

SEMICON/IoT. Grenoble, 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Guillaume Gautier. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

« L’idée est de pro­po­ser un décor dans lequel les uti­li­sa­teurs évo­luent dans leur tête et d’al­ler vers leur objec­tif, comme la relaxa­tion ou la moti­va­tion », explique Guillaume Gautier, le cofon­da­teur du pro­jet et pra­ti­cien pas­sionné de l’hyp­nose depuis une dizaine d’années.

 

 

Les domaines d’ap­pli­ca­tion ? Milieu hos­pi­ta­lier, mai­sons de retraite, com­pa­gnies aériennes ou encore salons de beauté… Le masque Dreaminzz est déjà uti­lisé par des den­tistes, méde­cins, kiné­si­thé­ra­peutes ou encore des coaches spor­tifs. Précision impor­tante : le dis­po­si­tif ne se sub­sti­tue pas à la thé­ra­pie. « Il peut être uti­lisé, par exemple, lorsque nous n’ar­ri­vons pas à nous endor­mir, la veille d’une opé­ra­tion, pour éva­cuer le stress avant de faire une confé­rence en public ou encore pour boos­ter la concen­tra­tion ou la moti­va­tion avant une per­for­mance sportive. »

 

Une autre appli­ca­tion pos­sible est la réédu­ca­tion du som­meil. « Le masque peut être pro­grammé pour s’en­dor­mir intel­li­gem­ment, en jouant sur la cohé­rence car­diaque, le rythme de res­pi­ra­tion et de pen­sées. La per­sonne sera plon­gée dans l’é­tat pro­pice à l’en­dor­mis­se­ment. » Dans la même logique, l’u­ti­li­sa­teur du masque pourra pro­gram­mer son réveil avec un simu­la­teur d’aube. « C’est “comp­ter les mou­tons 2.0”, com­pare Guillaume Gautier en souriant.

 

SEMICON/IoT. Grenoble, 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Guillaume Gautier avec un masque Dreaminzz. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

L’expérience se veut spa­tia­li­sée et la plus immer­sive pos­sible : le son dif­fusé en sté­réo dans un casque contient un récit hyp­no­tique. Quant au masque, il est piloté par une appli­ca­tion mobile : des leds créent des sti­mu­la­tions visuelles ren­for­cées par la vibra­tion. « Ainsi, on veut décon­nec­ter la per­sonne et créer une méta­phore. Par exemple, pour des spor­tifs qui pré­parent un effort phy­sique, on recrée l’u­ni­vers de Gladiateur. (…) L’hypnose per­met d’ac­cor­der le cré­dit à son ima­gi­naire, de lui don­ner un poten­tiel réel ».

 

 

 

Smart Force Technologie : le « nano-golf »

 

 

Manipuler et ordon­ner les nano­par­ti­cules. Telle est l’am­bi­tion de Smart Force Technologie, qui déve­loppe et vend depuis décembre 2015 des équi­pe­ments de nano-fabri­ca­tion à des­ti­na­tion de la méde­cine, de la science, de la micro-élec­tro­nique et des télécommunications.

 

SEMICON/IoT. Grenoble, 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

SmartPrint, deuxième pro­duit de l’en­tre­prise, per­met le pro­to­ty­page rapide. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

« Depuis une dizaine d’an­nées, les chi­mistes savent fabri­quer des nano­par­ti­cules avec des pro­prié­tés très inté­res­santes. Mais, actuel­le­ment, il n’existe pas de solu­tions pour les mani­pu­ler », explique Olivier Lecarme, cofon­da­teur du projet.

 

Le pre­mier pro­duit de cette star­tup, actuel­le­ment en incu­ba­tion à Linksium, société d’ac­cé­lé­ra­tion du trans­fert de tech­no­lo­gies, per­met « de faire du dépôt et de l’or­ga­ni­sa­tion contrô­lée de n’im­porte quel type de nano­particules, situées ini­tia­le­ment dans un liquide, sur une sur­face. C’est comme du nano-golf ».

 

Dans le domaine de la santé, ce dis­po­si­tif per­met de créer des sys­tèmes ultra-sen­sibles capables d’am­pli­fier un signal de très faible quan­tité de molé­cules et de réa­li­ser un diag­nos­tic d’al­ler­gie ou un diag­nos­tic pré­coce de cancer.

 

SEMICON/IoT. Grenoble, 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Olivier Lecarme et Julien Cordeiro, fon­da­teurs de Smart Force Technologies. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

« Le domaine des nano­par­ti­cules com­mence à pas­ser des labo­ra­toires à la sphère indus­trielle », confie le cofon­da­teur de l’en­tre­prise. « L’utilisation de nano­par­ti­cules pour créer des cir­cuits pho­to­niques est l’une de voies explo­rées pour le futur de la micro-électronique ».

 

 

 

Fashiontech, une vitrine de la mode qui intègre la technologie

 

 

Robe-camé­léon, masque anti-pol­lu­tion, para­pluie qui pré­dit la météo… La vitrine Fashiontech a réuni créa­ti­vité et tech­no­lo­gies. Avec quelques créa­tions, faci­le­ment uti­li­sables dans la vie de tous les jours, que le maga­zine Modelab créé par Fabrice Jonas, pas­sionné par ces deux domaines, a pré­senté lors du salon IoT Planet.

 

Les por­te­feuilles De Rigueur, par exemple, rechargent les smart­phones, dotés de fonc­tion d’in­duc­tion à un rythme de 1 % par minute. Les fou­lards anti-pol­lu­tion conçus par Wair ne sont pas des objets connec­tés, mais cus­to­mi­sés : des masques anti-pol­lu­tion sont inté­grés dans les fou­lards, objets de mode des­ti­nés aux habi­tants des grandes villes confron­tés à la pol­lu­tion urbaine. Le para­pluie OOmbrella, connecté à une appli­ca­tion mobile, pré­dit quant à lui la météo et envoie un signal à son pro­prié­taire s’il l’oublie.

 

SEMICON/IoT. Grenoble, 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Robe-camé­léon de Claire Eliot. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Même si la mode adopte aujourd’­hui des objets connec­tés, elle demeure un « uni­vers de créa­tion plu­tôt qu’in­dus­triel », estime Christine Bout de l’An, coor­ga­ni­sa­trice du stand fashiontech.

 

Enfin, la robe-camé­léon, créée par Claire Eliot, est reliée à une appli­ca­tion mobile et intègre un cap­teur qui per­met de chan­ger la cou­leur des élé­ments du vête­ment grâce à l’a­na­lyse d’un spectre de cou­leurs. Un rayon­ne­ment des tech­no­lo­gies au sens littéral.

 

 

Yuliya Ruzhechka

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

YR

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Début de la campagne de vaccination des plus de 75 ans en Isère. Photo DR.
Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés peine à redescendre à quelques jours du déconfinement

  FLASH INFO - Alors que la France est sur le point d'achever son troisième confinement en un an, les hospitalisations pour cause de Covid-19 Lire plus

À la veille de la rentrée scolaire, l'ARS et la préfecture de l'Isère invitent les 12-17 ans à se faire vacciner
Covid-19 : la liste des personnes éligibles à la vaccination s’élargit

  FLASH INFO - La campagne de vaccination contre la Covid-19 se poursuit en France. La préfecture de l'Isère a communiqué une nouvelle liste des Lire plus

Ouverture ce 9 avril 2021 du "vaccinodrome" installé à Alpexpo. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Le vaccinodrome d’Alpexpo Grenoble ouvre ses portes et vise 1000 injections par jour au démarrage

  REPORTAGE VIDÉO - Le "vaccinodrome" d'Alpexpo a ouvert ses portes ce vendredi 9 avril 2021. Suite à la mise à disposition des locaux par Lire plus

Entrée Alpexpo Grenoble. © Corentin Libert
Ouverture d’un vaccinodrome à Alpexpo à Grenoble au début du mois d’avril 2021

  EN BREF — Un vaccinodrome va ouvrir sur le territoire grenoblois. Alors que le gouvernement a annoncé la mise en place prochaine de trente-huit Lire plus

Claus Habfast succède à Pierre Mérieux à la présidence de la Régie du Téléphérique Grenoble-Bastille

  FLASH INFO – Le jeu des “chaises musicales” continue à Grenoble. Après la nomination d'Alan Confesson à la présidence de la Compagnie de chauffage Lire plus

Changement d'actionnaires, changement de président et donc changement de directeur. Alpexpo veut tourner une page.
Changement d’actionnaire, de président et désormais de directeur à Alpexpo

  FLASH INFO - Nouveaux actionnaires, nouvelle présidente, nouveau directeur. La société Alpexpo entend-elle tourner une page après ses déboires financiers ? Depuis que la Lire plus

Flash Info

|

18/10

18h56

|

|

18/10

11h04

|

|

17/10

22h06

|

|

16/10

22h21

|

|

16/10

14h42

|

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin