« Fontaine, la libérée » : le logiciel libre dans tous ses états

sep article

Notre indépendance c

REPORTAGE VIDÉO – La ville de Fontaine a organisé, ce samedi 22 octobre, à La Source la première édition de l’événement « Fontaine, la libérée ». Une journée de rencontres, de présentations et de démonstrations autour du logiciel libre pour le faire découvrir au public et lui en expliquer les enjeux. Mais aussi l’occasion pour la Ville de démontrer, à travers son retour d’expérience, « comment conjuguer les valeurs du logiciel libre avec celles d’un service public communal ».

 

 

 

Tux, le manchot mascotte de Linux, ce 22 octobre 2016, à l'entrée de « Fontaine, la libérée », une journée de présentation et de démonstrations autour du logiciel libre. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Tux, le man­chot mas­cotte de Linux. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Est-ce un clin d’œil qui com­plè­te­rait celui de l’af­fiche avec son accroche « Fontaine, la libé­rée » que d’a­voir choisi La Source comme lieu d’ac­cueil de l’é­vé­ne­ment ? Quand il est ques­tion de la mise à dis­po­si­tion du code source de cer­tains logi­ciels libres, une des carac­té­ris­tiques de ces pro­grammes, l’as­so­cia­tion du nom du lieu peut faire sou­rire.

 

Quoi qu’il en soit, l’é­vé­ne­ment n’é­tait pas des­tiné qu’à un public de “geeks”, de codeurs bou­ton­neux ou de pas­sion­nés, bien au contraire. Après avoir fran­chi l’en­trée, accueilli par un énorme Tux en peluche, le man­chot mas­cotte emblé­ma­tique du sys­tème d’ex­ploi­ta­tion Linux, le public était invité à flâ­ner entre les nom­breux stands pour décou­vrir le monde des logi­ciels libres et des don­nées ouvertes. Mais pas seule­ment puisque de nom­breux acteurs locaux œuvrant dans l’u­ni­vers du logi­ciel libre étaient éga­le­ment pré­sents pour répondre à toutes ses inter­ro­ga­tions.

 

 

 

Conjuguer logiciels libres et service public communal

 

 

« S’il y a des domaines dans les­quels il est assez aisé de don­ner une visi­bi­lité en matière de poli­tique muni­ci­pale – comme la culture – […], force est de consta­ter qu’il est un peu plus dif­fi­cile de don­ner à voir cette même poli­tique dans le domaine de l’in­for­ma­tique et des nou­velles tech­no­lo­gies », explique Brice Di Gennaro, adjoint à la culture et aux nou­velles tech­no­lo­gies de l’information et de la com­mu­ni­ca­tion de la ville de Fontaine.

 

Brice Di Genarro et Nicolas Vivant devant le stand de l'Adri 38. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Brice Di Gennaro et Nicolas Vivant devant le stand de l’Adri 38. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ce der­nier, qui inau­gure la pre­mière édi­tion de « Fontaine, la libé­rée », voit dans cette jour­née – outre la décou­verte de l’u­ni­vers des logi­ciels libres – un autre enjeu. « Il s’a­git aussi de mon­trer com­ment peuvent se conju­guer les valeurs du libre et celles de l’open source avec celles d’un ser­vice public com­mu­nal », sou­ligne l’élu.

 

Créer les condi­tions de la ren­contre entre le public et de nom­breuses struc­tures et asso­cia­tions qui « œuvrent pour mon­trer qu’un autre monde infor­ma­tique est pos­sible » est l’autre chal­lenge auquel s’est atte­lée la ville de Fontaine en créant cet évé­ne­ment. De fait, c’est toute une palette des dif­fé­rents métiers du libre qui s’offre ainsi à la curio­sité du public.

 

Au nombre de ces der­niers, des pres­ta­taires de ser­vices, des déve­lop­peurs de réseaux, des four­nis­seurs d’ac­cès comme Grésille, ou encore des asso­cia­tions comme la guilde des uti­li­sa­teurs d’in­for­ma­tique libre du Dauphiné (Guilde).

 

 

 

Le libre dans tous ses états

 

 

Et puis bien sûr des repré­sen­tants de sites ou de logi­ciels phares, bien connus du public : Wikipédia l’en­cy­clo­pé­die libre, Openstreetmap ou encore, véri­table cou­teau suisse, VLC le célèbre lec­teur de vidéos. Certains d’entre eux ont animé l’a­près-midi des confé­rences des­ti­nées à éclai­rer le public dans l’au­di­to­rium de La Source. Ajoutez à cela l’ovni de la jour­née, des mili­tants de l’Adri 38, les­quels œuvrent pour le déve­lop­pe­ment de radios libres uti­li­sant des logi­ciels ou cir­cuits élec­tro­nique libres.

 

Retour en images sur quelques séquences de cette jour­née pré­sen­tant le « libre dans tous ses états. »

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

« Cela fait quinze ans que nous travaillons sur le logiciel libre à Fontaine »

 

 

Autre temps fort de cette jour­née, le retour d’ex­pé­rience de la ville de Fontaine sur la façon dont les logi­ciels libres se déploient dans le ser­vices de la muni­ci­pa­lité et les écoles. Un domaine dans lequel la com­mune est pré­cur­seur.

 

Nicolas Vivant lors de la présentation du retour d'expérience de la ville de Fontaine. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Nicolas Vivant lors de la pré­sen­ta­tion du retour d’ex­pé­rience de la ville de Fontaine. © Joël Kermabon – Place Gre’net

C’est du moins ce qu’ex­pose Nicolas Vivant, le direc­teur des sys­tèmes d’in­for­ma­tion de la Ville, véri­table che­ville ouvrière d’un pro­jet ini­tié en 2001.

 

« C’est une ini­tia­tive des élus qui date puisque cela fait main­te­nant quinze ans que nous tra­vaillons sur le logi­ciel libre à Fontaine », se féli­cite le direc­teur.

 

Quid de la métho­do­lo­gie employée ? « Nous avons com­mencé à tra­vailler sur les ser­veurs, les logi­ciels un peu “invi­sibles” pour les uti­li­sa­teurs comme les ser­veurs de fichiers ou de mes­sa­ge­rie », com­mence par expo­ser l’in­for­ma­ti­cien.

 

Une phase qui s’est ache­vée en 2008 et s’est pour­sui­vie jus­qu’en 2014 par le pas­sage sous logi­ciels libres de toute la bureau­tique des postes clients, autre­ment dit des ordi­na­teurs des agents. Comprenez le rem­pla­ce­ment de Outlook par Thunderbird, de Microsoft® Office par LibreOffice et d’Internet explo­rer par Firefox.

 

 

 

Une migration basée sur le volontariat

 

 

Depuis 2014, le ser­vice infor­ma­tique a pro­cédé au chan­ge­ment du sys­tème d’ex­ploi­ta­tion des machines. Entendez le pas­sage pro­gres­sif de Windows à Linux. « Pour cette migra­tion, nous sommes par­tis d’un bêta test dans lequel les élus et la direc­tion géné­rale se sont inves­tis, ce qui a per­mis la vali­da­tion de la solu­tion dans notre sys­tème d’in­for­ma­tion », détaille Nicolas Vivant.

 

Le stand Openstreetmap. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le stand Openstreetmap. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Nous avons ensuite enchaîné sur un banc de volon­ta­riat, c’est-à-dire que per­sonne n’a été contraint de pas­ser à Linux. »

 

Près d’un an et demi après, 20 % d’un parc d’en­vi­ron 600 machines a été “migré”, soit quelque 150 ordi­na­teurs.

 

De plus, dans l’in­ter­valle, les élus ont passé une nou­velle com­mande concer­nant les écoles. La plus petite d’entre elles a déjà été ins­tal­lée et la deuxième – la plus grande école de Fontaine – va pro­chai­ne­ment l’être. Là aussi, cela s’est fait en dou­ceur puisque les direc­teurs d’é­cole ont tous été sol­li­ci­tés pour savoir s’ils étaient volon­taires pour enta­mer la migra­tion. Sur les sept direc­teurs que compte la ville, quatre se sont prê­tés au jeu.

 

 

 

Prêcher par l’exemple

 

 

« L’objectif c’est vrai­ment de prê­cher par l’exemple. Les per­sonnes qui n’é­taient pas fran­che­ment inté­res­sées par Linux, devant les constats que ça fonc­tionne, que c’est stable et rapide et que l’in­ter­face est belle, vont avoir la curio­sité de se lan­cer dans l’a­ven­ture », conclut Nicolas Vivant.

 

Jean-Paul Trovero, le maire de Fontaine visite les stands. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jean-Paul Trovero, le maire de Fontaine visite les stands. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Un constat qui ne manque pas de réjouir Jean-Christophe Becquet, le pré­sident de l’Association de pro­mo­tion et de défense du logi­ciel libre (April), à laquelle adhère la ville de Grenoble. « Nous espé­rons pou­voir nous féli­ci­ter l’an­née pro­chaine de comp­ter la com­mune de Fontaine parmi nos adhé­rents », se prend-il à espé­rer.

 

Qu’en est-il du pas­sage aux logi­ciels libres à Grenoble ? C’était l’en­ga­ge­ment n° 57 du can­di­dat Éric Piolle lors des élec­tions muni­ci­pales : « Développer l’u­sage des logi­ciels libres ». Laurence Comparat, l’ad­jointe à l’Open data et aux logi­ciels libres de la ville de Grenoble, pré­sente à cette jour­née, nous livre un point d’é­tape. Par ailleurs, l’é­lue sait qu’elle peut, en voi­sine, comp­ter sur l’ex­pé­rience de l’é­quipe de Jean-Paul Trovero, le maire de Fontaine, comme il s’en est éga­le­ment ouvert devant notre caméra.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

Joël Kermabon

 

 

commentez lire les commentaires
8340 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Ping : Revue de presse de l’April pour la semaine 43 de l’année 2016 | GulliVer77

  2. Ping : Revue de presse de l'April pour la semaine 43 de l'année 2016 – Open Romandie

  3. Ping : Du côté des élus – Fontaine la libérée : le logiciel libre dans tous ses états – Open Romandie

  4. « Kermabopn » : un nou­veau dans l’é­quipe ? 😉

    sep article
    • JK

      24/10/2016
      19:34

      Merci pour votre vigi­lance. La coquille a été cor­ri­gée.

      sep article