La cour des comptes épingle le dispositif d’accès des jeunes à l’emploi

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

EN BREF – L’emploi des jeunes est de plus en plus précaire. Le constat n’est pas nouveau. Mais, cette fois, c’est la cour des comptes qui, dans un rapport, pointe du doigt les lacunes et défaillances d’un dispositif qui coûte cher à l’État. Les dix milliards d’euros d’aides publiques sont-ils bien utilisés ? A la lumière des travaux conduits notamment en Rhône-Alpes et en Auvergne, les résultats ne sont, pour les magistrats, à la mesure ni des objectifs affichés, ni des moyens mobilisés.

 

 

CRC

Pour la cour des comptes et ses chambres régio­nales, l’argent public pour aider les jeunes à (re)trouver un emploi est mal uti­lisé. DR

CDD, contrats courts, temps par­tiel, sala­riat déguisé… Précarité et flexi­bi­lité retardent « l’accès à l’autonomie finan­cière et sociale des jeunes », pointe la cour des comptes dans un rap­port publié le 5 octobre 2016.

 

Ce sont les jeunes sans qua­li­fi­ca­tion, sou­vent issus de l’im­mi­gra­tion ou habi­tant dans les ter­ri­toires les plus défa­vo­ri­sés, qui sont les plus tou­chés par cette pré­ca­rité.

 

Sur la table, l’État a pour­tant mis les moyens : 10,5 mil­liards d’eu­ros d’aides publiques. Mais, pour la cour des comptes, les résul­tats ne sont pas à la hau­teur de l’in­ves­tis­se­ment.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
2129 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. « accès des jeunes à l’emploi », ce serait génial s’il y avait de l’emploi.
    Mais s’il n’y a pas d’emploi, les jeunes ne peuvent y accé­der. CQFD.
    Si les employeurs embauchent sous forme de contrats aidés, des contrats jeunes ou autres, quand les aides de l’Etat sont ter­mi­nées, ils n’embauchent pas ce jeune, ils ont comme une ten­dance à le jeter pour en prendre un autre qui revien­dra aussi peu cher.
    Mme Aubry avait inventé les nou­veaux emplois, contrats aidés aussi, où les employeurs ne pou­vaient tou­cher les aides que s’ils signaient un pro­to­cole par lequel ils s’en­ga­geaient à embau­cher le jeune à la suite du contrat aidé… oui, mais c’é­tait il y a long­temps. Maintenant, il ne faut sur­tout pas for­cer un employeur, on peut bien lui don­ner de l’argent sans contre­par­tie !
    Ce qu’il faut rete­nir, c’est que, pas d’emploi = pas d’embauche et les jeunes (et moins jeunes, car il y a aussi des contrats aidés pour les moins jeunes) res­tent sur le car­reau.

    sep article