"To record water during days" Salon Experimenta © Adèle Duminy

Experimenta : le salon des scien­ti­fiques, artistes, purs geeks et simples flâneurs

Experimenta : le salon des scien­ti­fiques, artistes, purs geeks et simples flâneurs

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE – Comme chaque année, l’automne rime avec sciences dans tout le pays – via La fête de la science – et plus sur­ement encore dans la capi­tale des Alpes. Le salon Experimenta, logé dans la Maison Minatec du 6 au 8 octobre, en est une éma­na­tion. À ceci près que les arts se taillent aussi une place puisque s’y exposent les expé­ri­men­ta­tions menées par des équipes mixtes de scien­ti­fiques, tech­no­logues et artistes. Visite.

L'installation Place du Chahut, imaginée par l'artiste Pauline de Chalendar en collaboration avec les chercheurs du CEA. © Adèle Duminy

L’installation Place du Chahut, ima­gi­née par l’ar­tiste Pauline de Chalendar en col­la­bo­ra­tion avec les cher­cheurs du CEA. © Adèle Duminy

Sixième automne pour le salon Experimenta orga­nisé par l’Atelier arts sciences, l’Hexagone scène natio­nale arts sciences de Meylan et le CEA dans le cadre de la fête de la science. Les tech­no­philes convain­cus – nom­breux à Grenoble – sont donc à la fête. Les ama­teurs d’art aussi qui, une fois n’est pas cou­tume, se rendent en ter­ri­toire étran­ger : au cœur du poly­gone scien­ti­fique de Grenoble. Comme chaque année, c’est la Maison Minatec qui accueille le salon Experimenta.

On y était dès l’ouverture, le jeudi 6 octobre, à 9 heures. Les stands étaient déjà pris d’assaut par des hordes d’enfants et par quelques curieux. C’est le temps des “sco­laires” avant que le salon ne s’ouvre à un public plus mélangé pen­dant le week-end.

Le but du salon Experimenta ? Montrer ce que peut pro­duire la ren­contre d’artistes et de scien­ti­fiques, tech­no­logues et, éven­tuel­le­ment, indus­triels. Pour ce faire, une petite ving­taine de stands mettent au jour des pro­to­types plus ou moins ache­vés, l’expérimentation étant au cœur de la démarche. Le visi­teur expé­ri­mente lui aussi puis­qu’il est invité à tes­ter les ins­tal­la­tions : mondes immer­sifs, des­sin en 3D, éclai­rage bac­té­riel… Petite sélection.

La bande défi­lée Phallaina

Phallaina, la bande dessinée à "scroller". © Adèle Duminy

Phallaina, la bande des­si­née à « scrol­ler ». © Adèle Duminy

Non, notre langue n’a pas four­ché. À l’entrée du salon, notre atten­tion se porte sur une bande, non pas des­si­née mais défi­lée, conçue pour tablettes et smart­phones. Pas de cases mais 355 mètres de des­sins inin­ter­rom­pus que l’on « scrolle » (tra­duc­tion : que l’on fait défi­ler avec le doigt) en un long tra­vel­ling. Les plans s’enchaînent avec fluidité.

Côté tech­nique de nar­ra­tion ? On nous parle des fresques antiques et des tapis­se­ries de Bayeux.

Côté his­toire ? Un mélange de mytho­lo­gie, de science et de fan­tas­tique. Le tout semble convain­cant. À tes­ter à la mai­son plus lon­gue­ment. On peut télé­char­ger gra­tui­te­ment Phallaina grâce au par­te­na­riat qui lie les stu­dios Small Bang à France télé­vi­sions nou­velles écri­tures. En clair, la BD a été entiè­re­ment finan­cée par la rede­vance télé. Ou com­ment la vieille lucarne finance des pro­duc­tions pour écrans autre­ment plus récents.

Les lames de l’océan Pacifique

Installation "to record water during days", de Javiera Tejerina-Risso © Adèle Duminy

Installation « to record water during days », de Javiera Tejerina-Risso. © Adèle Duminy

Une artiste plas­ti­cienne, Javiera Tejerina-Risso, a conçu une ins­tal­la­tion faite de lames hori­zon­tales et ondu­la­toires. Leur rythme repro­duit celui, authen­tique, des mou­ve­ments de la mer, enre­gis­trés, en temps réel, par le réseau inter­na­tio­nal de bouées marines posi­tion­nées en plu­sieurs points du globe. Une expé­rience poé­tique qui per­met une res­pi­ra­tion bien­ve­nue avant de mettre nos neu­rones à l’épreuve.

Bioville : la révo­lu­tion de la houille verte

Bioville ou comment créer de l'énergie électrique à partir de micro-organismes vivants. © Adèle Duminy

Bioville ou com­ment créer de l’éner­gie élec­trique à par­tir de micro-orga­nismes vivants. © Adèle Duminy

Les bac­té­ries sont-elles le pen­dant actuel de la houille blanche mise à l’honneur pen­dant l’exposition inter­na­tio­nale gre­no­bloise de 1925 ? Les cher­cheurs du CEA le laissent entendre avec humour via cette ins­tal­la­tion astu­cieu­se­ment pen­sée par l’artiste Frédéric Ravatin.

On peut ainsi créer de l’énergie élec­trique à par­tir de l’activité de bac­té­ries. Attention ! Il s’a­git bien sûr là d’une expli­ca­tion scien­ti­fique vul­ga­ri­sée à l’ex­trême (les média­teurs du salon sau­ront vous ren­sei­gner dans le détail). Résultat : ces bio­piles seront peut-être à même d’alimenter la ville de demain, ici repré­sen­tée par une maquette sur laquelle s’extasient les visi­teurs du salon.

Adèle Duminy

En plus : tables rondes et conférences

Une série de confé­rences et de tables rondes appro­fon­dit les élé­ments de réflexion amor­cés autour des stands. On en retrouve le détail sur le site du salon Experimenta.

Lecture : Grégory Faive lit Chaleur fatale

Grégory Faive dans Pourvu qu'il nous arrive quelque chose. DR

Grégory Faive dans Pourvu qu’il nous arrive quelque chose. DR

L’excellent comé­dien et met­teur en scène gre­no­blois Grégory Faive – que l’on a pu appré­cier notam­ment dans son seul en scène Pourvu qu’il nous arrive quelque chose – pro­pose une lec­ture du texte Chaleur fatale, de Danielle Martinigol.

L’auteure a passé quelque temps en com­pa­gnie des cher­cheurs du CEA et en a tiré une nou­velle aux accents contre-uto­piques. Le monde futu­riste qu’elle décrit est dominé par un sys­tème régis­sant les méca­nismes de pro­duc­tion, de sto­ckage, de consom­ma­tion et de par­tage de l’énergie.

Vendredi 7 octobre, à 12 heures

Samedi 8 octobre, à 14 heures

Entrée libre

Infos pra­tiques

Experimenta, salon arts sciences technologies

Du 6 au 8 octobre

Maison Minatec

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

AD

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Jowee Omicil
La sai­son 2021 – 2022 démarre à l’Hexagone de Meylan avec une riche programmation

FOCUS - Après sept mois de fermeture Covid, puis une brève réouverture au début de l'été suivie d'une pause estivale, l'Hexagone de Meylan redémarre en Lire plus

L’école (pri­vée) d’in­for­ma­tique Hexagone implante un cam­pus à Grenoble à comp­ter d’oc­tobre 2021

FLASH INFO — "Lutter contre le stéréotype de l’informaticien geek", tel est l'un des défis revendiqué par l'école d'informatique privée Hexagone. Après un premier établissement Lire plus

g5 à l'Hexagone Meylan. DR
L’Hexagone démarre sa sai­son basée sur les arts, la culture et les sciences

  FOCUS – Coup d’envoi de la nouvelle saison de l’Hexagone de Meylan, avec une programmation autour des arts, de la culture et des sciences. Un Lire plus

L’Hexagone de Meylan rou­vrira ses portes au public en octobre après s’être refait une beauté

  FOCUS — L'Hexagone de Meylan rouvre ses portes au public mardi 1er octobre 2019, après d'importants travaux de remise à niveau. Refonte du sol Lire plus

H&G © Fabienne Gras
H&G à l’Hexagone de Meylan : un spec­tacle de danse qui fus­tige la malbouffe

EN BREF – Le chorégraphe Christian Ubl propose son premier spectacle de danse dédié au jeune public, H&G, programmé à l'Hexagone de Meylan du 11 Lire plus

Fidélisation à points : La Tag lance la pla­te­forme Avantag pour « récom­pen­ser » ses usa­gers les plus fidèles

FOCUS - La Tag repense son programme de fidélisation à travers la plateforme Avantag. Depuis le 20 août 2018, après inscription au programme d'avantages, les Lire plus

Flash Info

|

17/08

11h57

|

|

17/08

11h17

|

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

Les plus lus

Environnement| L’Isère de nou­veau pla­cée en vigi­lance jaune cani­cule à comp­ter du mer­credi 10 août

Abonnement| Îlots de cha­leur : Grenoble, mau­vaise élève et sous les cri­tiques de l’op­po­si­tion, veut faire mieux

Flash info| L’incendie qui a ravagé 100 hec­tares de végé­ta­tion entre La Buisse et Voreppe est « maî­trisé mais pas éteint » selon la pré­fec­ture de l’Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin