Deux morceaux de prairie alpine testent les effets du changement climatique

sep article

Notre indépendance c

Deux morceaux de prairie alpine, de 40 m2 chacune, vont jouer les cobayes et tester les effets du réchauffement climatique. L’une, prélevée à 2 500 mètres sur les pentes du Galibier (Hautes-Alpes) a été redescendue par hélicoptère 600 mètres plus bas. L’autre a fait le chemin inverse. Elle a été remontée 600 mètres plus haut.

 

Il s’a­git là d’un pro­jet lancé par le labo­ra­toire d’é­co­lo­gie alpine (Léca) de Grenoble et la sta­tion alpine Joseph-Fourier en vue de mieux com­prendre com­ment les alpages vont répondre au chan­ge­ment cli­ma­tique.

 

La des­cente quelque peu for­cée doit venir simu­ler un réchauf­fe­ment cli­ma­tique bru­tal de 3 °C, la par­celle pas­sant ainsi de l’é­tage alpin, sur­tout consti­tué de pelouses, à l’é­tage sub­al­pin où dominent les forêts de rési­neux.

 

Une fois la prai­rie « en bas », les cher­cheurs, bota­nistes, zoo­logues, éco­logues et modé­li­sa­teurs vont pen­dant une dizaine d’an­nées y étu­dier com­ment les plantes, les insectes et autre micro-orga­nismes s’ac­cli­matent à leur nou­vel envi­ron­ne­ment.

 

commentez lire les commentaires
1467 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.