Procès des émeutes de Moirans : un verdict plus sévère que les réquisitions

sep article

Nouvelles formations au centre de formation des Charmilles pour la rentrée 2020

FOCUS – Des peines de six mois à deux ans fermes ont été prononcées ce mercredi 28 septembre par le tribunal correctionnel de Grenoble à l’encontre de huit des douze prévenus jugés pour leur participation aux émeutes de Moirans. Un seul a été relaxé au bénéfice du doute. Des peines plus sévères que celles qu’avait requises le parquet mais bien en deçà des dix ans d’emprisonnement encourus.

 

 

 

Procès des émeutiers de Moirans. Arrivée de deux des prévenus accompagnés de Me Emmanuel Decombard. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Arrivée de deux des prévenus accompagnés de Me Emmanuel Decombard. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Les accusés, arrivés au compte-gouttes dans la salle d’audience après être passés devant un mur de caméras, font face à Joëlle Beylard-Ozeroff, la présidente du tribunal et ses deux assesseurs. Derrière eux, leurs avocats. Sur la droite, ceux des parties civiles. Les mines sont graves tandis que la présidente s’apprête à leur lire le verdict qui scellera leur sort, après quatre jours de procès.

 

Jusqu’au bout des audiences, ils ont farouchement nié leur présumée participation aux émeutes de Moirans du 20 octobre 2015 pour laquelle ils sont jugés. Confiants après les réquisitions du vice-procureur, Michel Coste, peut-être espèrent-ils une certaine mansuétude du tribunal ? Des réquisitions qualifiées de « laxistes » côté parties civiles et de « mesurées » par certains avocats de la défense. Toujours est-il que les accusés vont déchanter. La cour n’a en effet pas suivi les réquisitions du parquet, statuant au-delà des peines demandées.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
2357 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. le jour des émeutes de moirans, ma petie fille de 17 ans était ds le fameux et fumeux train et moi j’étais à la gare de grenoble. Comme d’hab on n’avait aucunes informations précises à la gare et des personnes parlaient d’incendies sur la voie, dans la gare………
    bref j’étais morte d’inquiétude. au tel la gamine n’en savait pas plus. au bout d’un temps infini mon fils est allé la récupérer à moirans parcequ’on s’en sortait pas.
    bref j’ai pas lu le compte rendu d’audience, mais je peux vous assurer que cette bande d’enragés nous ont royalement fait chier. si je ne me trompe on a pas perçu de dédommagement pour nos emmerdes personnels. Tout ça à cause d’une pétasse colérique incapable d’éduquer ses fils correctement. bref je suis pas du tout satisfaite de rien et je risque pas de les plaindre.

    sep article