Procès des émeutes de Moirans : un verdict plus sévère que les réquisitions

sep article



FOCUS – Des peines de six mois à deux ans fermes ont été prononcées ce mercredi 28 septembre par le tribunal correctionnel de Grenoble à l’encontre de huit des douze prévenus jugés pour leur participation aux émeutes de Moirans. Un seul a été relaxé au bénéfice du doute. Des peines plus sévères que celles qu’avait requises le parquet mais bien en deçà des dix ans d’emprisonnement encourus.

 

 

 

Procès des émeutiers de Moirans. Arrivée de deux des prévenus accompagnés de Me Emmanuel Decombard. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Arrivée de deux des pré­ve­nus accom­pa­gnés de Me Emmanuel Decombard. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Les accu­sés, arri­vés au compte-gouttes dans la salle d’au­dience après être pas­sés devant un mur de camé­ras, font face à Joëlle Beylard-Ozeroff, la pré­si­dente du tri­bu­nal et ses deux asses­seurs. Derrière eux, leurs avo­cats. Sur la droite, ceux des par­ties civiles. Les mines sont graves tan­dis que la pré­si­dente s’ap­prête à leur lire le ver­dict qui scel­lera leur sort, après quatre jours de pro­cès.

 

Jusqu’au bout des audiences, ils ont farou­che­ment nié leur pré­su­mée par­ti­ci­pa­tion aux émeutes de Moirans du 20 octobre 2015 pour laquelle ils sont jugés. Confiants après les réqui­si­tions du vice-pro­cu­reur, Michel Coste, peut-être espèrent-ils une cer­taine man­sué­tude du tri­bu­nal ? Des réqui­si­tions qua­li­fiées de « laxistes » côté par­ties civiles et de « mesu­rées » par cer­tains avo­cats de la défense. Toujours est-il que les accu­sés vont déchan­ter. La cour n’a en effet pas suivi les réqui­si­tions du par­quet, sta­tuant au-delà des peines deman­dées.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2605 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. le jour des émeutes de moi­rans, ma petie fille de 17 ans était ds le fameux et fumeux train et moi j’é­tais à la gare de gre­noble. Comme d’hab on n’a­vait aucunes infor­ma­tions pré­cises à la gare et des per­sonnes par­laient d’in­cen­dies sur la voie, dans la gare.….….
    bref j’é­tais morte d’inquiétude. au tel la gamine n’en savait pas plus. au bout d’un temps infini mon fils est allé la récu­pé­rer à moi­rans par­ce­qu’on s’en sor­tait pas.
    bref j’ai pas lu le compte rendu d’au­dience, mais je peux vous assu­rer que cette bande d’en­ra­gés nous ont roya­le­ment fait chier. si je ne me trompe on a pas perçu de dédom­ma­ge­ment pour nos emmerdes per­son­nels. Tout ça à cause d’une pétasse colé­rique inca­pable d’é­du­quer ses fils cor­rec­te­ment. bref je suis pas du tout satis­faite de rien et je risque pas de les plaindre.

    sep article