Un conseil départemental de sécurité civile pour faire face à la menace terroriste

sep article



FOCUS – Lionel Beffre, le préfet de l’Isère, à procédé à l’installation du Conseil départemental de sécurité civile ce mardi 20 septembre en préfecture. Une instance qui regroupe les acteurs de la sécurité civile du département et dont la  vocation est d’adapter ses réponses opérationnelles « à une menace terroriste diffuse et protéiforme ». Notamment pour ce qui concerne les grands rassemblements de population.

 

 

 

Les différents acteurs de la sécurité civile du département. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les dif­fé­rents acteurs de la sécu­rité civile du dépar­te­ment. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Ce conseil dépar­te­men­tal de sécu­rité civile per­met de regrou­per à la fois les acteurs ins­ti­tu­tion­nels de la sécu­rité civile mais aussi tout le monde asso­cia­tif. Cela nous a per­mis de faire un tour d’ho­ri­zon, de par­ler pla­ni­fi­ca­tion, de grands ras­sem­ble­ments, de secou­risme », explique Lionel Beffre, le pré­fet de l’Isère.

 

Le haut fonc­tion­naire vient de pro­cé­der à l’ins­tal­la­tion du Conseil dépar­te­men­tal de sécu­rité civile, ce mardi 20 sep­tembre, à la pré­fec­ture de l’Isère. L’occasion éga­le­ment de pré­sen­ter à la nou­velle ins­tance dépar­te­men­tale les nou­velles orien­ta­tions de Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, en la matière.

 

 

 

Garantir le maximum de sécurité lors des grands rassemblements

 

 

Quid des objec­tifs de ce conseil dépar­te­men­tal de sécu­rité civile ? Il ne s’a­git pas moins que d’a­dap­ter les réponses opé­ra­tion­nelles « à une menace ter­ro­riste dif­fuse et pro­téi­forme, tels que les atten­tats multi-sites, ou actions cri­mi­nelles per­pé­trées par un groupe ou des indi­vi­dus iso­lés ». Une réponse qui intègre notam­ment le « dimen­sion­ne­ment des dis­po­si­tifs des ser­vices d’ordre et ser­vices de secours pré­vi­sion­nels lors des grands ras­sem­ble­ments », annonce la pré­fec­ture.

 

Lionel Beffre, préfet de l'isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Lionel Beffre, pré­fet de l’i­sère. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Ça veut dire que quand les gens se dépla­ce­ront pour se rendre à un grand ras­sem­ble­ment, ils auront la Croix rouge qui sera là ou une autre asso­cia­tion de pro­tec­tion civile », explique Lionel Beffre. Le pré­fet mise aussi sur l’ef­fet ras­su­rant  d’un tel dis­po­si­tif sur les popu­la­tions.

 

 

« Cela veut éga­le­ment dire que, dans ce dépar­te­ment, nous avons la chance de pou­voir nous rendre dans des mani­fes­ta­tions de grande ampleur en étant sûrs que le maxi­mum sera fait pour garan­tir la sécu­rité et les secours », se féli­cite-t-il. « C’était très impor­tant de le faire parce que l’on s’a­per­çoit qu’il y a une très impor­tante mobi­li­sa­tion, notam­ment du sec­teur asso­cia­tif, et il fal­lait le sou­li­gner », com­plète le pré­fet.

 

 

 

Un engagement citoyen massif

 

 

Autre pré­oc­cu­pa­tion du conseil dépar­te­men­tal de sécu­rité civile, et non des moindres : celle du déve­lop­pe­ment des res­sources opé­ra­tion­nelles du ter­ri­toire, consti­tuées par le contin­gent de réser­vistes, de volon­taires et de béné­voles des asso­cia­tions. Un enga­ge­ment citoyen qui n’a fait que se confir­mer et se ren­for­cer selon Lionel Beffre. « Les évé­ne­ments de ces der­niers mois ont fait naître un élan spon­tané qu’il faut accom­pa­gner. Nos conci­toyens ont mas­si­ve­ment exprimé leur volonté de s’en­ga­ger en faveur d’une société forte et soli­daire […] Ils sou­haitent être acteurs de leur propre sécu­rité et mettre leur enga­ge­ment au ser­vice de tous », sou­ligne avec convic­tion le pré­fet.

 

Remise des décoration et insignes à des secouristes de la Croix rouge française. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Remise des déco­ra­tion et insignes à des secou­ristes de la Croix rouge fran­çaise. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Nous vivons une époque qui force à s’en­ga­ger », pour­suit Lionel Beffre, citant le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, lorsque ce der­nier lan­çait la cam­pagne « Des gestes qui sauvent » décré­tée « Grande cause natio­nale » au cours ce mois de sep­tembre 2016.

 

Une cam­pagne qui, selon le pré­fet, et il s’en féli­cite, a ren­con­tré un suc­cès tout par­ti­cu­lier en Isère. En effet, pas moins de  2 138 per­sonnes en ont béné­fi­cié alors que dans des dépar­te­ments de taille com­pa­rable le nombre de béné­fi­ciaires est très net­te­ment infé­rieur.

 

C’est cet enga­ge­ment que le pré­fet de l’Isère a tenu à saluer lors d’une remise de diplômes et d’insignes à de nou­veaux sapeurs-pom­piers volon­taires et béné­voles. Mais aussi à des asso­cia­tions de sécu­rité civile telles la Croix rouge fran­çaise, les Associations de pro­tec­tion civile (ADPC) et la Fédération fran­çaise de sau­ve­tage et de secou­risme (FFSS) pour ne citer qu’elles.

 

 

Joël Kermabon

 

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3842 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bonjour
    Ce pré­fet est tout juste bon à remettre des déco­ra­tions.
    Concernant les mal­ver­sa­tions finan­cières dans les centres sociaux il y a plus per­sonne.
    La lâcheté a de beaux jours devant elle.…
    « BENYOUB.A

    sep article