Un conseil départemental de sécurité civile pour faire face à la menace terroriste

sep article

FOCUS – Lionel Beffre, le préfet de l’Isère, à procédé à l’installation du Conseil départemental de sécurité civile ce mardi 20 septembre en préfecture. Une instance qui regroupe les acteurs de la sécurité civile du département et dont la  vocation est d’adapter ses réponses opérationnelles « à une menace terroriste diffuse et protéiforme ». Notamment pour ce qui concerne les grands rassemblements de population.

 

 

 

Les différents acteurs de la sécurité civile du département. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les différents acteurs de la sécurité civile du département. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Ce conseil départemental de sécurité civile permet de regrouper à la fois les acteurs institutionnels de la sécurité civile mais aussi tout le monde associatif. Cela nous a permis de faire un tour d’horizon, de parler planification, de grands rassemblements, de secourisme », explique Lionel Beffre, le préfet de l’Isère.

 

Le haut fonctionnaire vient de procéder à l’installation du Conseil départemental de sécurité civile, ce mardi 20 septembre, à la préfecture de l’Isère. L’occasion également de présenter à la nouvelle instance départementale les nouvelles orientations de Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, en la matière.

 

 

 

Garantir le maximum de sécurité lors des grands rassemblements

 

 

Quid des objectifs de ce conseil départemental de sécurité civile ? Il ne s’agit pas moins que d’adapter les réponses opérationnelles « à une menace terroriste diffuse et protéiforme, tels que les attentats multi-sites, ou actions criminelles perpétrées par un groupe ou des individus isolés ». Une réponse qui intègre notamment le « dimensionnement des dispositifs des services d’ordre et services de secours prévisionnels lors des grands rassemblements », annonce la préfecture.

 

Lionel Beffre, préfet de l'isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Lionel Beffre, préfet de l’isère. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Ça veut dire que quand les gens se déplaceront pour se rendre à un grand rassemblement, ils auront la Croix rouge qui sera là ou une autre association de protection civile », explique Lionel Beffre. Le préfet mise aussi sur l’effet rassurant  d’un tel dispositif sur les populations.

 

 

« Cela veut également dire que, dans ce département, nous avons la chance de pouvoir nous rendre dans des manifestations de grande ampleur en étant sûrs que le maximum sera fait pour garantir la sécurité et les secours », se félicite-t-il. « C’était très important de le faire parce que l’on s’aperçoit qu’il y a une très importante mobilisation, notamment du secteur associatif, et il fallait le souligner », complète le préfet.

 

 

 

Un engagement citoyen massif

 

 

Autre préoccupation du conseil départemental de sécurité civile, et non des moindres : celle du développement des ressources opérationnelles du territoire, constituées par le contingent de réservistes, de volontaires et de bénévoles des associations. Un engagement citoyen qui n’a fait que se confirmer et se renforcer selon Lionel Beffre. « Les événements de ces derniers mois ont fait naître un élan spontané qu’il faut accompagner. Nos concitoyens ont massivement exprimé leur volonté de s’engager en faveur d’une société forte et solidaire […] Ils souhaitent être acteurs de leur propre sécurité et mettre leur engagement au service de tous », souligne avec conviction le préfet.

 

Remise des décoration et insignes à des secouristes de la Croix rouge française. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Remise des décoration et insignes à des secouristes de la Croix rouge française. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Nous vivons une époque qui force à s’engager », poursuit Lionel Beffre, citant le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, lorsque ce dernier lançait la campagne « Des gestes qui sauvent » décrétée « Grande cause nationale » au cours ce mois de septembre 2016.

 

Une campagne qui, selon le préfet, et il s’en félicite, a rencontré un succès tout particulier en Isère. En effet, pas moins de  2 138 personnes en ont bénéficié alors que dans des départements de taille comparable le nombre de bénéficiaires est très nettement inférieur.

 

C’est cet engagement que le préfet de l’Isère a tenu à saluer lors d’une remise de diplômes et d’insignes à de nouveaux sapeurs-pompiers volontaires et bénévoles. Mais aussi à des associations de sécurité civile telles la Croix rouge française, les Associations de protection civile (ADPC) et la Fédération française de sauvetage et de secourisme (FFSS) pour ne citer qu’elles.

 

 

Joël Kermabon

 

 

commentez lire les commentaires
3239 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bonjour
    Ce préfet est tout juste bon à remettre des décorations.
    Concernant les malversations financières dans les centres sociaux il y a plus personne.
    La lâcheté a de beaux jours devant elle….
    « BENYOUB.A

    sep article