La chasse au XXIe siècle, tradition ou hérésie ?

sep article



TRIBUNE LIBRE – Dimanche, la saison de la chasse s’est ouverte. Enfin, c’était l’ouverture générale, puisque déjà depuis des semaines, voire des mois, les Nemrod ont le droit de tuer chevreuils, sangliers et canards. Mais il est de tradition que, pour l’ouverture générale, les fédérations de chasse lancent leur grande offensive en matière de communication. Et comme chaque année, la presse régionale, peu regardante sur le sujet, reprend in extenso la propagande du lobby des chasseurs : les chasseurs seraient les meilleurs protecteurs de la nature, la sécurité serait encore mieux prise en compte que les années précédente, etc. etc.

 

 

 

Qu’en est-il vrai­ment de ce loi­sir qui se pré­sente comme ayant une mis­sion de ser­vice public ? La faune aurait besoin d’être régu­lée ? Il y aurait, nous disent les com­mu­ni­cants des chas­seurs, des espèces nui­sibles et d’autres qu’il convien­drait de lâcher par mil­lions avant les par­ties de chasse.

 

Les san­gliers auraient besoin que les chas­seurs déversent chaque année des tonnes et des tonnes de maïs pour tenir les « cochon­gliers » loin des cultures. Cette sur­abon­dance de nour­ri­ture dépo­sée dans les ter­ri­toires de chasse génère depuis plus de 30 ans une sur­po­pu­la­tion de san­gliers qui fait le bon­heur des chas­seurs, la for­tune des socié­tés de chasse mais déses­père les agri­cul­teurs…

 

 

PIERRE ATHANAZE

 

Pierre Athanaze, président de l'association Action Nature – Rewilding France. DR

Pierre Athanaze.

Forestier de métier, Pierre Athanaze a été membre du Conseil natio­nal de la chasse et de la faune sau­vage et admi­nis­tra­teur de l’Office natio­nal de la chasse et de la faune sau­vage (ONCFS) pen­dant dix ans.

 

Engagé de longue date dans des asso­cia­tions de pro­tec­tion de la nature, il a créé le label Réserve de Vie Sauvage, en tant que pré­sident de l’Association pour la pro­tec­tion des ani­maux sau­vages (Aspas), et pré­side aujourd’­hui l’as­so­cia­tion Action Nature – Rewilding France. Il est l’au­teur des ouvrages Le livre noir de la chasse (Sang de la Terre, 2011) et Le retour du sau­vage (Buchet Chastel, 2015).

Et tout cela se passe avec l’assentiment des pou­voirs publics qui cau­tionnent les mas­sacres et les dérives de ce loi­sir pour­tant pra­ti­qué par de moins en moins de monde. S’ils étaient 2,4 mil­lions à la fin des années 70, ils ne sont plus désor­mais que 900 000. Et la chute des effec­tifs de chas­seurs ne fait que s’accélérer.

 

 

La France, seul pays d’Europe où la chasse est ouverte tous les jours de la semaine

 

Chaque année, ce sont 30 mil­lions d’animaux* qui sont abat­tus par les pra­ti­quants de ce loi­sir ! Cela sans comp­ter quelque 15 mil­lions d’animaux abat­tus dans les enclos de chasses com­mer­ciales, où toute l’année ils peuvent abattre fai­sans, per­drix ou san­gliers dans des condi­tions dan­tesques. Les chas­seurs fran­çais, à eux seuls, tuent tous les ans 25 mil­lions d’oiseaux* ! Soit le quart du tableau de chasse de l’ensemble des pays euro­péens ! Tout y passe. Avec 91 espèces chas­sables, la France a, de très loin, le plus grand nombre d’espèces « gibier » d’Europe, en moyenne plus de trois fois plus que le reste des pays euro­péens !

 

Si notre pays détient le record du nombre d’espèces chas­sées, celui où on tue le plus d’animaux, il a éga­le­ment d’autres records, dont celui de la période d’ouverture de la chasse la plus longue. Il est éga­le­ment le seul pays d’Europe où la chasse est ouverte tous les jours de la semaine ! Dans tous les autres pays euro­péens, la chasse se limite à quelques jours par semaine, et à une seule jour­née du week-end. Inimaginable pour le chas­seur fran­çais, trop atta­ché à ses pri­vi­lèges.

 

Inimaginable éga­le­ment pour nos par­le­men­taires, de droite et de gauche, qui de conserve, ont voté en 2003 la fin de la jour­née sans chasse qui avait été déci­dée trois ans avant sous l’impulsion de Dominique Voynet, la cou­ra­geuse ministre de l’Environnement, qui s’était vu trai­tée de tous les noms (et pas seule­ment d’oiseaux…) pour avoir imposé une jour­née sans chasse par semaine. Il s’agissait alors du mer­credi.

 

De fait, la France détient un autre sinistre record, celui des acci­dents de chasse. Chaque année, des ran­don­neurs, ramas­seurs de cham­pi­gnons, vété­tistes, agri­cul­teurs sont bles­sés ou tués par des chas­seurs. Si les non chas­seurs repré­sen­taient 10 % des vic­times des acci­dents de chasse il y a quelques années, ils repré­sentent main­te­nant près de 20 %  des morts et des bles­sés à la chasse ! Cela sans que les pou­voirs publics ne prennent la moindre mesure.

 

 

Pas de limite d’alcoolémie pour les chasseurs

 

Pas de visite médi­cale, donc de contrôle de la vue, pour ces per­sonnes qui se servent pour­tant de leur arme dans des milieux fré­quen­tés par d’autres usa­gers de la nature ! Cette mesure est pour­tant obli­ga­toire pour les tireurs spor­tifs qui pra­tiquent leur loi­sir dans des enceintes sécu­ri­sées…

 

La France est le seul pays d’Europe où la chasse est pra­ti­quée pen­dant les deux jours du week-end. Le seul éga­le­ment où la chasse est ouverte tous les jours de la semaine.
L’an der­nier, en Isère, un jeune ran­don­neur de 20 ans a perdu la vie d’un coup de fusil de chasse. De l’avis de tous, hor­mis des chas­seurs, il fal­lait faire quelque chose. Il était inad­mis­sible que la chasse puisse se pra­ti­quer ainsi sur un départ très fré­quenté de ran­don­nées.

 

Qu’à cela ne tienne, à grand ren­fort de com­mu­ni­ca­tion, M. Le Préfet de l’Isère a annoncé qu’il réuni­rait toutes les par­ties pre­nantes afin de mettre en place les indis­pen­sables, et bien tar­dives, mesures de sécu­rité qui s’imposent. Malheureusement, après l’annonce pré­fec­to­rale, les choses allèrent moins bien.

 

La toute puis­sante fédé­ra­tion des chas­seurs de l’Isère a choisi ses inter­lo­cu­teurs, refu­sant tour à tour la pré­sence autour de la table (pour­tant pré­fec­to­rale) de Moutain Wilderness, puis de la LPO, puis d’autres. Invitée par Montagnes Magazine a par­ti­ci­per à un débat avec des repré­sen­tants du monde de la mon­tagne et de la pro­tec­tion de la nature, la peu cou­ra­geuse fédé­ra­tion des chas­seurs a tout bon­ne­ment, et très lâche­ment, refusé de par­ti­ci­per.

 

Mais sous les lam­bris pré­fec­to­raux, la fédé­ra­tion de chasse y est allée de sa toute puis­sance, et a obtenu du pré­fet de l’Isère qu’il ne prenne aucune mesure de sécu­rité que celles déjà obli­ga­toires. C’est donc un arrêté de façade qui ne fait que rap­pe­ler des mesures déjà obli­ga­toires et qui croule sous le bon sens : inter­dic­tion de tirer en direc­tion d’une mai­son, d’un stade, d’une route ou d’une ligne élec­trique. Rien ! Pas la moindre mesure pour évi­ter que le drame qui s’était déroulé à Revel le 10 octobre 2015 ne se renou­velle.

 

Pas de jours sans chasse, pas de péri­mètre où la chasse ne pra­ti­que­rait pas afin de lais­ser des espaces de tran­quillité et de sécu­rité pour les autres usa­gers de la nature. Et comble de la pro­vo­ca­tion et du cynisme, le pré­fet s’est féli­cité, dans son indé­cent com­mu­ni­qué de presse, des mesures qu’il avait prises ! Combien de drame, comme celui qui à coûté la vie du jeune Samuel Rinaudo, fau­dra-t-il pour qu’enfin les pou­voirs publics et le per­son­nel poli­tique prennent de vraies mesures ?

 

 

« En 35 ans, les chasseurs ont multiplié par 10 les populations de sangliers »

 

Fort du sou­tien d’une classe poli­tique bien peu cou­ra­geuse, et des pou­voirs publics laxistes, les chas­seurs tentent par une impos­ture intel­lec­tuelle de plus, de jus­ti­fier la pra­tique de la chasse comme étant une indis­pen­sable « régu­la­tion » des espèces.

 

Pourtant, l’alouette, la bécasse ou la sar­celle ont-elles besoin de régu­la­tion ?
Des espèces mena­cées de dis­pa­ri­tion (Grand tétras, tétras lyre, lago­pède, etc.) sont tou­jours chas­sées en France ! Y com­pris au cœur même des réserves natu­relles du Vercors et de la Chartreuse !

 

Chaque année, 20 mil­lions de fai­sans, per­drix et autres ani­maux « de tir » sont lâchés par les socié­tés de chasse pour être abat­tus quelques heures ou quelques jours après. Est-ce là de la régu­la­tion ou un sor­dide jeu de mas­sacre pour assou­vir un loi­sir dont la seule fina­lité est de tuer ?

 

En 35 ans, les chas­seurs ont mul­ti­plié par 10 les popu­la­tions de san­gliers dont ils entre­tiennent la sur­po­pu­la­tion pour satis­faire leurs adhé­rents ou action­naires. Ils pour­chassent les pré­da­teurs natu­rels qu’ils consi­dèrent comme des concur­rents : mus­té­li­dés, renards, loups et blai­reaux pro­vo­quant ainsi des dés­équi­libres extrê­me­ment pré­ju­di­ciables à la bio­di­ver­sité.

 

Des solu­tions pour­tant simples peuvent être mises en place pour coha­bi­ter intel­li­gem­ment avec la faune de notre pays qui subit les contraintes du déve­lop­pe­ment continu des acti­vi­tés humaines. Ces solu­tions peuvent nous per­mettre d’en finir avec ce loi­sir d’un autre âge, pour le res­pect du vivant et pour que chaque citoyen puisse enfin béné­fi­cier de la nature sans craindre de se faire tirer des­sus. Dans le can­ton de Genève, la chasse a été abo­lie depuis plus de 40 ans pour le plai­sir de tous, et sans que cela ne génère les troubles éco­lo­giques ou éco­no­miques que les chas­seurs avaient pré­dit. Cette mesure peut donc s’étendre à de plus vastes ter­ri­toires encore.

 

Aussi, le samedi 1er octobre de 10 heures à 13 heures, à l’appel de 80 asso­cia­tions de pro­tec­tion de la nature et de défense de l’animal, une grande mani­fes­ta­tion aura lieu à Paris, appe­lant les diri­geants de notre pays à un peu de bon sens et de cou­rage poli­tique. Pour qu’enfin, soit mis un terme au scan­dale cyné­gé­tique ins­tauré par une ultra mino­rité (moins de 1% des fran­çais) qui a acquis une toute puis­sance inéga­lée dans tout autre pays.

 

 

 

***

* Chiffre ONCFS

 

 

Rappel : Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’o­pi­nions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur.

Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre connais­sance de la charte les régis­sant, au préa­lable.

 

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
18084 visites | 20 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 20
  1. Bonjour Place Grenet,
    je ne suis pas chas­seur.
    je n’aime pas ne pas pou­voir ma bala­der avec mon gar­çon le dimanche en des­sus du murier et je stress à chaque déto­na­tion.
    Il faut en effet revoir le par­tage de l’es­pace au détri­ment des chas­seurs.
    Simplement votre article et le par­tit pris me mettent VRAIMENT mal à l’aise.
    Au début j’ap­pré­ciais votre appa­ri­tion avec un ton dif­fé­rent du DL (ouf!) et une vision qui accom­pa­gnait l’as­pi­ra­tion de chan­ge­ment. Mais avec ce type d’ar­ticle à un seul angle, avec vos charge pro nuit debout (je n’ai rien contre, et pas grand chose pour) je décroche com­plé­ment.
    c’en est gênant. et c’est dom­mage, car vous virez en DL avec une autre ligne édi­to­riale, ce qui vous réduit.
    En espé­rant que la diver­sité – même non par­ta­gée – soit dans vos pages.
    Bonne conti­nua­tion

    sep article
    • PT

      15/09/2016
      13:07

      Bonjour,
      Merci pour votre inter­pel­la­tion. Il sem­ble­rait tou­te­fois qu’il y ait une incom­pré­hen­sion. En effet, vous réagis­sez à une tri­bune (nou­velle rubrique depuis ce mois de sep­tembre) qui n’a rien à voir avec les articles clas­siques que vous pou­vez trou­ver d’or­di­naire sur Place Gre’net. Nous avions jus­te­ment prévu d’ex­pli­quer à nos lec­teurs que les pro­pos qui y sont tenus ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur. Toutes les sen­si­bi­li­tés ont ainsi voca­tion à s’ex­pri­mer dans le but d’un débat construc­tif.

      Pour ce qui concerne Nuit Debout, il s’a­git avant tout de pré­sen­ter l’es­prit du mou­ve­ment ou des par­ti­ci­pants, sans se pro­non­cer sur le bien-fondé ou non de la démarche. Cela étant, comme il ne s’a­git-là que d’une toute petite par­tie de l’en­semble du contenu, vous êtes libres de pas­ser votre tour sur ces articles. 😉
      Espérant avoir répondu à vos inter­ro­ga­tions.
      Bien cor­dia­le­ment,

      Paul Turenne, cofon­da­teur

      sep article
      • Merci de votre retour Monsieur TURENNE,
        Je n’a­vais pas vu que cette rubrique était nou­velle – je clic sur l’on­glet qui défile sur la page d’ac­cueil, rien ne dis­tin­guait cet article d’un autre.
        Mais remarques tenaient aussi au fait.… que j’aime bien votre contenu et la démarche, et que cer­taines ten­dance pre­naient à mon gout (avis on ne peut plus per­son­nel) trop d’im­por­tance.
        Merci encore pour la réponse et bonne conti­nua­tion !

        sep article
        • PT

          15/09/2016
          15:25

          Effectivement, il n’est pas éton­nant que vous ayez pu pas­ser à côté du fait qu’il ne s’a­gis­sait pas d’un article clas­sique. Nous allons essayer de mieux dif­fé­ren­cier les tri­bunes lors­qu’elles sont ainsi en une, au milieu des autres articles. Merci encore pour votre fidé­lité.
          Au plai­sir,

          Paul Turenne

          sep article
  2. Un article cou­ra­geux et éclai­rant. Merci pour votre cou­rage, pour votre inves­tis­se­ment per­son­nel, merci de mettre au jour l’a­ber­ra­tion qu’est la chasse. J’y serai, à la manif, à Paris, et je compte pas­ser l’info à des proches.

    sep article
  3. Rien à dire de plus tout est dit !! Bravo !!!

    sep article
  4. Tout a été dit sur la chasse et sa noci­vité en tant que pra­tique qui n est plus adap­tée au monde dit moderne ; Pratique d un autre age avec ses notions de nui­sibles, la chasse à la fran­çaise pose des pro­blèmes de sécu­rité aux non — chas­seurs

    sep article
  5. On est au XXIe siècle, cer­tai­ne­ment pas le siècle des « lumières » car avoir comme pas­sion dans la vie de tra­quer, tor­tu­rer, bles­ser ou tuer des ani­maux qui n’ont que si peu de ter­ri­toires à cause de l’ur­ba­ni­sa­tion, c’est tout sim­ple­ment abject.…Elever des ani­maux, les nour­rir, puis les relâ­cher avant la période de la chasse, et les abattre à ses pieds car ils n’ont pas peur de l’homme, c’est abject.….Avoir ainsi asep­tisé la faune sau­vage, avoir éra­di­qué tant de mer­veilles qu’on ne reverra jamais, chas­ser par tous les temps, en deman­der tou­jours davan­tage, même en période de repro­duc­tion, même des espèces en voie de dis­pa­ri­tion, c’est abject.…..Blesser ou tuer tant d’hu­mains parce qu’on a bu, parce qu’on a une mau­vaise vue, parce qu’on est impru­dent, c’est impardonnable.…..La Chasse, ça suffit.……et les chas­seurs qui se disent « les régu­la­teurs de la nature » avec fusils et 4X4, mais com­ment donc fai­sait la nature avant ? Je me gaus­se­rais si cela n’é­tait pas si triste. Merci Pierre

    sep article
  6. merci à Pierre Athanaze pour cette tri­bune impla­cable sur la réa­lité de la chasse en France ; tout est dit sur ce loi­sir de mort qui détruit la faune sau­vage, est res­pon­sable de nom­breux morts et bles­sés parmi les amou­reux de la nature ; il est impé­ra­tif d’ABOLIR tota­le­ment la chasse dans notre pays

    sep article
  7. la chasse??? une tra­di­tion de bar­bares sadiques et per­vers, des bipedes nui­sibles qui prennent leur pied a tuer des inno­cents!!

    sep article
  8. Un aléas évo­lu­tif nour­ri­cier en son temps devenu un loi­sir qui entre­tien une pul­sion mor­ti­fère archaique sous des ali­bis de régu­la­tion et amour de la nature
    L homme à fusil montre chaque jour ses limites ‚mais le lob­bies est si bien cour­tisé par des poli­tiques à la pèche aux voix que cette pres­sion infâme sur les bio­topes a encore de beaux jours devant elle ‚tant qu il res­tera un ani­mal à abattre.

    sep article
  9. La chasse fut un aléas évo­lu­tif nour­ri­cier qui a perdu son essence et son âme avec en deva­nant un loi­sir qui ne sert plus qu à l exer­cice de pul­sions mor­ti­fères sous de beaux ali­bis du nom de régu­la­tion ‚amour de la nature.
    L homme à fusil montre chaque jours sa nui­sance et ses limites.Mais lob­bie oblige il est cour­tisé poli­ti­que­ment
    Triste France

    sep article
  10. Merci bien pour votre com­bat per­ma­nent et votre impli­ca­tion totale.
    Bon cou­rage et bonne réus­site

    sep article
  11. sep article
  12. Comment cet article peut-t-il être autre­ment qu’exa­gé­rer et men­son­ger lorsque l’on voit la qua­lité de l’in­ter­ve­nant ??? C’est un peu comme si on deman­dait à un ter­ro­riste sa vison des choses !!! Cet homme, ancien membre de l’oncfs à sur­tout com­pris que pour lui et cer­tains de ses amis, l’anti chasse est un biz­ness, on fait des livres, inter­vient dans les films de ses amis, créer des asso­cia­tions pour se finan­cer un revenu confor­table etc.…… Et pour la manif anti chasse de Paris, mon­sieur se plaint que les chas­seurs ne sont pas nom­breux, ses copains les extré­mistes encore moins !!! D’ailleurs, lui et ses amis n’ont jamais été élus, preuve qu’il ne repré­sentent rien !

    sep article
    • Aucun res­pect de la per­sonne.
      Comment espé­rer mieux d’un chas­seur qui de toute manière ne res­pecte pas la vie d’au­trui.

      sep article
      • Il traite les anti chasse d’ex­tré­mistes, cepen­dant ce ne sont pas ceux qui ont les armes .……

        sep article
    • Chasseur vous même ? Menteur donc ?
      On est au XXIe siècle, cer­tai­ne­ment pas le siècle des « lumières » car avoir comme pas­sion dans la vie de tra­quer, tor­tu­rer, bles­ser ou tuer des ani­maux qui n’ont que si peu de ter­ri­toires à cause de l’urbanisation, c’est tout sim­ple­ment abject….Elever des ani­maux, les nour­rir, puis les relâ­cher avant la période de la chasse, et les abattre à ses pieds car ils n’ont pas peur de l’homme, c’est abject…..Avoir ainsi asep­tisé la faune sau­vage, avoir éra­di­qué tant de mer­veilles qu’on ne reverra jamais, chas­ser par tous les temps, en deman­der tou­jours davan­tage, même en période de repro­duc­tion, même des espèces en voie de dis­pa­ri­tion, c’est abject……Blesser ou tuer tant d’humains parce qu’on a bu, parce qu’on a une mau­vaise vue, parce qu’on est impru­dent, c’est impardonnable……La Chasse, ça suffit…….et les chas­seurs qui se disent « les régu­la­teurs de la nature » avec fusils et 4X4, mais com­ment donc fai­sait la nature avant ? Je me gaus­se­rais si cela n’était pas si triste.

      sep article
  13. LB

    12/09/2016
    9:12

    Merci pour ce papier très sérieux sur l’ab­surde à la fran­çaise. A minima, la chasse repré­sen­tant 1% des Français, devrait être sec­to­ri­sée pour garan­tir un peu de sécu­rité. Des zones de non-chasse com­mu­nale devrait être obli­ga­toire pour qu’on puisse se pro­me­ner ou ramas­ser des châ­taigne sans se faire tirer des­sus. Les bat­tues devraient être réduites des 2/3 car ce n’est pas de la chasse, juste de la récu­pé­ra­tion de gibier. Dans les zones ouvertes, toute intro­duc­tion de gibier devrait entraî­ner une non-chasse sur l’an­née en cours pour que le gibiers à plume se régé­nère et parce que, en tout état de cause, tirer sur des pou­lets d’é­le­vage qui ne savent pas voler ne peut pas être bap­ti­ser chasse. La réin­tro­duc­tion des espèces soi disant en excé­dent tel que le san­glier ou le che­vreuil devrait être inter­dite dans les zones ouvertes. Bref, que ces vian­dards en mal de meurtre res­tent enfer­més der­rière des grillages et cesse de mettre nos vies en dan­ger, qu’ils cessent de déam­bu­ler dans les espaces publics. Et que les gros cochons de par­le­men­taires arrêtent de cou­vrir une acti­vité de meurtre qu’ils aiment trop, don­nant d’eux-mêmes la juste image de ce qu’ils sont : des pré­da­teurs, et pas seule­ment pour le gibier mais éga­le­ment pour ceux qui les mettent au pou­voir.

    sep article
  14. La chasse en France et ailleurs est une honte , un scan­dale poli­tique, éco­lo­gique , humain . Comment main­te­nir cette pra­tique des­truc­trice des équi­libres alors que la bio­di­ver­sité s’ef­fondre , que nous sommes devant la 6 ème extinc­tion des espèces ? Maintenir cette acti­vité ou y par­ti­ci­per relève du crime , ces­sons de mini­mi­ser les consé­quences graves , d’u­ti­li­ser des mots tolé­rants à l’é­gard de ces mons­trueux cri­mi­nels , le temps presse , il faut que cela cesse au plus vite ! Les élec­tions approchent , disons haut et fort que nous ne vote­rons que pour celui qui abo­lira cette pra­tique hon­teuse !

    sep article