Festivals musicaux isérois : des situations très contrastées

sep article



FOCUS – Jazz, rock, trance, classique… L’Isère regorge chaque année de festivals musicaux aux genres variés pour ravir tous les âges et tous les goûts. L’heure est au bilan pour certains et aux préparatifs pour d’autres. Petit tour d’horizon.

 

 

 

Le groupe A-Wa au Cabaret Frappé.© Joël Kermabon - Place Gre'net

Le groupe A‑Wa au Cabaret frappé. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Grésiblues, Vercors Music Festival, Cabaret frappé, Magic bus… Chaque été, les asso­cia­tions isé­roises offrent des fes­ti­vals musi­caux aux pro­gram­ma­tions riches et éclec­tiques. Blues, jazz, rock, musiques actuelles… Difficile de ne pas y trou­ver son compte, tant les pro­po­si­tions sont variées.

 

Et mal­gré des temps dif­fi­ciles pour cer­taines struc­tures à l’i­mage de la dis­pa­ri­tion du Pôle musi­cal d’in­no­va­tion et de son fes­ti­val Rocktambule, d’autres fes­ti­vals renaissent de leurs cendres, se main­tiennent ou prennent de l’am­pleur. En témoigne le fes­ti­val Jazz à Vienne qui, pour sa trente-sixième édi­tion, a frappé fort avec près de 208 000 fes­ti­va­liers. Brésil, Égypte, Irlande… Des artistes du monde entier se sont réunis pen­dant dix-huit jours du 28 juin au 15 juillet 2016 pour don­ner 250 concerts.

 

Ibrahim Maalouf, Jazz à Vienne 2016. © aep

Ibrahim Maalouf, Jazz à Vienne 2016. © AEP

Le Théâtre antique qui s’est ouvert avec une carte blanche au trom­pet­tiste franco-liba­nais Ibrahim Maalouf et a, une nou­velle fois, accueilli des légendes du jazz.

 

Yael Naim, Seal et Goran Bregović avaient entre autres fait le dépla­ce­ment, avec au pro­gramme hom­mages, anni­ver­saires et soi­rées à thèmes. Le tout devant près de 82 000 fes­ti­va­liers.

 

Mais tous les fes­ti­vals n’ont pas eu la même chance. Certains ont, cette année, subi les affres du cli­mat…

 

 

 

Les rescapés de la météo

 

 

Édition miti­gée pour l’as­so­cia­tion voi­ron­naise Anamounto qui orga­ni­sait les 1er et 2 juillet 2016 la 19e édi­tion de son emblé­ma­tique fes­ti­val Col des Mille.

 

Col des Mille 2016. © Boris Dasnias-Mündler

Col des Mille 2016. © Boris Dasnias-Mündler

Après un très bon ven­dredi ayant réuni 3 000 spec­ta­teurs, la météo a fait des siennes avec deux orages très loca­li­sés, pro­vo­quant d’im­por­tants dégâts. Bilan : un ter­rain dan­ge­reux et impra­ti­cable, et des condi­tions tech­niques et d’ac­cueil « infer­nales ».

 

L’équipe a alors pri­vi­lé­gié la sagesse et la sécu­rité des spec­ta­teurs en acti­vant son assu­rance annu­la­tion pour sa deuxième soi­rée, une pre­mière en dix-neuf ans.

 

 

Loin d’a­voir été décou­ra­gés par cette épreuve, les orga­ni­sa­teurs du fes­ti­val en sont res­sor­tis plus soli­daires et déter­mi­nés que jamais, gal­va­ni­sés par le sou­tien incon­di­tion­nel de leur public et de la mai­rie de Miribel-les-Échelles. Que les fidèles du Col des Mille se ras­surent donc, l’as­so­cia­tion pro­met une édi­tion 2017 excep­tion­nelle pour fêter les 20 ans du fes­ti­val.

 

Yvon le Malicien, festival Merci, bonsoir! JUNIOR. © EMK photographie et Roux Photographie

Yvon le Malicien, fes­ti­val Merci, bon­soir ! Junior. © EMK pho­to­gra­phie et Roux Photographie

Un « cal­vaire » éga­le­ment pour la pre­mière par­tie du fes­ti­val Merci, bon­soir ! Junior, orga­nisé par l’as­so­cia­tion Mix’arts les 12 et 13 juillet 2016 à la Bifurk. En cause : deux jours de pluie intense. Réduction de l’es­pace d’ac­cueil public, casse de maté­riel, ton­nelles envo­lées, annu­la­tion de la pro­jec­tion du film Microbe et Gasoil…

Malgré une météo catas­tro­phique et peu de public « exté­rieur », le fes­ti­val aura tout de même ras­sem­blé de nom­breux enfants issus de struc­tures cultu­relles et sociales telles que des MJC.

 

Le bilan est donc à rela­ti­vi­ser, d’au­tant que la ses­sion tout public offrira une pro­gram­ma­tion « à cro­quer » du 14 au 18 sep­tembre avec spec­tacles et concerts.

 

 

 

Les festivals qui déménagent

 

 

Pour cette édi­tion 2016, le fes­ti­val Berlioz quitte La Côte-Saint-André, ville natale du com­po­si­teur roman­tique épo­nyme, pour s’ins­tal­ler au châ­teau de Sassenage à l’oc­ca­sion de sa soi­rée d’ou­ver­ture, le 19 août 2016.

 

Orchestre du Festival Berlioz. DR

Orchestre du Festival Berlioz. DR

Un choix motivé par la beauté du site et l’en­vie de le mettre en musique. Sans oublier l’his­toire et le folk­lore régio­nal : Hector Berlioz aurait rendu visite à ses amis Bérenger-Sassenage, alors pro­prié­taires du châ­teau et pré­su­més des­cen­dants de la fée Mélusine, dont la légende per­dure depuis des siècles dans le vil­lage.

Le fes­ti­val célé­brant la musique clas­sique ne pou­vait rêver mieux pour ouvrir cette édi­tion pla­cée sous le signe du fan­tas­tique et des sor­cières, qui se tient jus­qu’au 30 août à La Côte-Saint-André.

 

Harry Potter, Le Magicien d’Oz, Les Sorcières d’Eastwick… un « feu d’ar­ti­fices de musiques de films » est au pro­gramme de cet évé­ne­ment fée­rique et bien davan­tage de sur­prises… Deux soi­rées sym­pho­niques sont d’ores et déjà com­plètes et l’en­semble des soi­rées pro­mettent d’être rem­plies.

 

Hadra Trance Festival 2010. © Tris

Hadra Trance Festival 2010. © Tris

Prévisions opti­mistes éga­le­ment pour le Hadra Festival, plus grand fes­ti­val trance fran­çais qui signe cette année son grand retour, après avoir été délogé de Lans-en-Vercors.

 

Suite à une tra­ver­sée du désert de deux ans, l’asso­cia­tion Hadra a enfin trouvé une nou­velle terre d’ac­cueil pour la neu­vième édi­tion de son évé­ne­ment phare en… Auvergne. Du 2 au 4 sep­tembre 2016, la com­mune de Vieure et son plan d’eau vibre­ront ainsi au rythme des sono­ri­tés psy­ché­dé­liques.

 

Les pré­ventes sont par­ties comme des petits pains pour cette édi­tion inti­miste où 6 000 fes­ti­va­liers sont atten­dus et ce alors même que la pro­gram­ma­tion musi­cale n’a­vait pas encore été dévoi­lée. Même engoue­ment du côté des stands et des béné­voles. Au pro­gramme, en sep­tembre pro­chain, dépay­se­ment, par­tage et détente. Un beau cadeau pour les fes­ti­va­liers et l’as­so­cia­tion qui fêtera, par la même occa­sion, ses quinze bou­gies.

 

 

Alexandra Moullec

 

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
3151 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Contrairement à ce qui est affirmé dans l’ar­ticle, le fes­ti­val Berlioz ne quitte pas la Côte-Saint-André !
    En réa­lité, seule une soi­rée se joue à Sassenage (le 19 août).

    sep article
    • Merci pour ce signa­le­ment. C’est rec­ti­fié !
      A noter : les dif­fé­rentes soi­rées figu­rant dans l’a­genda men­tionnent bien La Côte-Saint-André.

      sep article