Fête de la musique : le plein d’énergie avec la scène électro

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Avec l’arrivée de l’été, la Fête de la musique a battu son plein à Grenoble ce 21 juin, attirant des milliers d’amateurs dans les rues au gré de leurs affinités musicales. Devant l’étendue des propositions artistiques et la multiplicité des scènes, il fallait faire un choix. Place Gre’net s’est intéressé cette année à la scène électro qui avait pris ses quartiers à l’anneau de vitesse du parc Paul Mistral. Bain d’énergie assuré !

 

 

 

Scène électro à l'anneau de vitesse pour la Fête de la Musique 2016. © Joël KermabonIl est encore tôt dans l’a­près-midi et le soleil tape fort sur la dalle de l’an­neau de vitesse du parc Paul Mistral où est ins­tal­lée la grande scène élec­tro. Des petits groupes com­mencent à s’ins­tal­ler, cer­tains sur la pelouse, d’autres car­ré­ment sur le ciment. Des bandes d’a­mis, des familles avec enfants, mais aussi des per­sonnes d’âge mur venues là par curio­sité et peut-être aussi – qui sait ? – en ama­teurs éclai­rés.

 

Sur la scène, le pre­mier DJ s’af­faire sur ses pla­tines, ordi­na­teurs et autres engins élec­tro­niques. Les basses, puis­santes, sont per­cep­tibles depuis le Stade des Alpes, qui les ren­voie en écho. Déjà les pre­miers dan­seurs se regroupent devant la scène. Une folle soi­rée se pro­file.

 

Au pro­gramme, pas moins de neuf DJ, pour la plu­part issus de la scène locale, vont explo­rer des genres aussi divers que la house, la bas­shouse, la techouse, la techno et autres gang­sta house et trance L’énergie est pal­pable. On le sent bien, ceux qui sont là ne vont pas faire sem­blant de fêter la musique, pla­cée sous le signe de l’élec­tro et de la convi­via­lité en ce 21 juin !

 

 

 

Une soirée survitaminée

 

 

Organisée par Krixx Licht, la dyna­mique direc­trice du label indé­pen­dant Lite Licht Record, et l’as­so­cia­tion Mus’Act, la scène élec­tro avait déjà ren­con­tré un franc suc­cès, l’an der­nier. Un suc­cès qui explique sans doute l’af­fluence au cours de cette pre­mière soi­rée d’été.

 

« Les musiques élec­tro­niques, ce n’est pas un milieu de dro­gués, un milieu mar­gi­nal… C’est le milieu de M. Tout le monde, où cha­cun peut trou­ver sa place et son inté­rêt », explique Krixx Licht qui est par ailleurs la pétillante ani­ma­trice de l’é­mis­sion Pump my elec­tro sur l’an­tenne gre­no­bloise de Max FM.

 

Mais quoi de mieux que quelques images pour prendre le pouls de cette soi­rée sur­vi­ta­mi­née ? L’occasion pour Krixx Licht de nous expli­quer la démarche autant fes­tive que péda­go­gique qui a pré­sidé à l’é­la­bo­ra­tion de cet évé­ne­ment.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

De l’électro mais aussi des animations…

 

 

Pour autant, l’é­vé­ne­ment n’é­tait pas cen­tré uni­que­ment sur les pres­ta­tions des DJ sur scène. Les nom­breux enfants et parents pré­sents, reçus par l’as­so­cia­tion Inno’Sens, ont ainsi pu par­ti­ci­per à divers jeux ou encore se faire maquiller par les soins de Güt d’ô.

 

Quant à ceux qui tenaient à décou­vrir com­ment se fabrique la musique élec­tro­nique, Cédric et Stéphane de l’a­te­lier MAO (Musique assis­tée par ordi­na­teur), étaient là pour leur incul­quer les pre­miers rudi­ments et leur apprendre à uti­li­ser les diverses machines mises à dis­po­si­tion.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

Joël Kermabon

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3319 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Ping : Fête de la musique 2016