Lutte contre la précarité énergétique : un thermostat prédictif expérimenté en Isère

sep article



EN BREF – Un début de réponse à la question de la précarité énergétique ? C’est ainsi, en tout cas, qu’est présenté le « thermostat prédictif de budget ». Ce dispositif développé par des acteurs privés en partenariat avec le Conseil départemental de l’Isère a déjà été testé dans des appartements témoins de l’Opac 38.

 

 

 

« Permettre aux familles d’a­dap­ter leurs gestes à des pra­tiques inté­res­santes et pour elles, et pour la col­lec­ti­vité. » C’est ainsi que Frédérique Puissat, vice-pré­si­dente du Conseil dépar­te­men­tal atta­chée à la famille, enfance et santé, pré­sente le « ther­mo­stat pré­dic­tif de bud­get », déve­loppé par Ideas Lab, en par­te­na­riat avec Bouygues Construction et Leroy-Merlin.

 

L’objectif de cet objet « intel­li­gent », qui se pré­sente sous la forme d’une tablette ? Donner la pos­si­bi­lité aux usa­gers de régler au mieux leur consom­ma­tion d’éner­gie, en défi­nis­sant avec un appa­reil intui­tif les temps de chauffe et la tem­pé­ra­ture sou­hai­tée dans leur domi­cile. Le tout en étant infor­més du coût en euros que repré­sen­tera leur consom­ma­tion.

 

Xavier Gauvin, chef de projet chez Bouygues Construction. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Xavier Gauvin, chef de pro­jet chez Bouygues Construction. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Pour le moment, le dis­po­si­tif est à l’é­tat de pro­to­type. Il a fait l’ob­jet d’un test « gran­deur nature » auprès de loca­taires occu­pant des loge­ments sociaux gérés par l’Opac 38. Ce bailleur social du Département de l’Isère est pré­sidé par Sandrine Martin-Grand, vice-pré­si­dente du Conseil dépar­te­men­tal en charge de la soli­da­rité et de l’in­ser­tion.

 

Six familles de Gières ont ainsi uti­lisé le dis­po­si­tif durant les « mois de chauffe », afin de pou­voir juger de l’u­sage qu’elles en ont eu et des éco­no­mies réa­li­sées sur leur bud­get éner­gé­tique. Le résul­tat obtenu, une baisse de 15 % des dépenses, est plu­tôt encou­ra­geant.

 

Cependant, Xavier Gauvin, chef de pro­jet chez Bouygues, tient à faire remar­quer que les familles volon­taires pour par­ti­ci­per à cette expé­ri­men­ta­tion étaient pro­ba­ble­ment déjà sen­si­bi­li­sées aux ques­tions d’é­co­no­mies d’éner­gie. De la même manière, le chiffre est à mettre en rela­tion avec l’hi­ver par­ti­cu­liè­re­ment doux que nous avons connu.

 

 

 

Pas de nouvelles expérimentations en vue

 

 

Si de nou­velles expé­ri­men­ta­tions ne sont pas au pro­gramme, cette pre­mière phase test aura au moins per­mis aux entre­prises de défi­nir les besoins des usa­gers et d’é­tu­dier le com­por­te­ment d’un loca­taire face à cette nou­velle approche de sa ges­tion de consom­ma­tion d’éner­gie. C’est ainsi qu’est née, par exemple, l’i­dée d’in­té­grer un sys­tème d’a­lerte qui aver­ti­rait le loca­taire si celui-ci est sur le point de dépas­ser son bud­get.

 

Xavier Gauvin insiste éga­le­ment sur le fait que cette tech­no­lo­gie ne pourra pas remé­dier aux pro­blèmes posés par les appar­te­ments mal iso­lés, pas­soires éner­gé­tiques. Il sou­ligne éga­le­ment que son uti­li­sa­tion devrait idéa­le­ment s’ac­com­pa­gner d’un tra­vail péda­go­gique sur la ques­tion de l’éner­gie.

 

Frédérique Puissat, vice-présidente Famille, enfance et santé, et Agrès Menuel, vice-présidente à la Commission sociale. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Frédérique Puissat, vice-pré­si­dente Famille, enfance et santé, et Agrès Menuel, vice-pré­si­dente à la Commission sociale. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Politique tou­jours, Frédérique Puissat ne manque pas d’ins­crire l’ex­pé­ri­men­ta­tion dans le cadre de la « réci­pro­cité », si chère à la majo­rité du Conseil dépar­te­men­tal. L’enjeu, c’est ici le FSL, le Fonds social de loge­ment, qui vient en aide aux familles les plus pré­caires ne pou­vant assu­rer leur loyer ou leurs fac­tures, et repré­sente un bud­get de plus d’un mil­lion d’eu­ros par an.

 

« On per­met aux familles de se prendre en charge. En chan­geant un cer­tain nombre de pra­tiques, on arrive à faire bais­ser à la fois le coût des charges de la famille mais, au-delà, de la col­lec­ti­vité ! », pré­cise la vice-pré­si­dente. Aucune des six familles s’é­tant por­tées volon­taires pour l’ex­pé­ri­men­ta­tion n’est tou­te­fois concer­née par le FSL.

 

 

Florent Mathieu

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3044 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.