Grenoble mise sur le street art pour lutter contre les discriminations liées au VIH

sep article

EN BREF – La Ville de Grenoble a lancé il y a un mois un appel à projets visant à recouvrir un mur du centre-ville avec une fresque réalisée par un artiste de rue sur le thème de la lutte contre le VIH/sida. Le but ? Sensibiliser les personnes dans une logique de prévention, mais aussi lutter contre les discriminations. La date limite d’envoi du dossier de candidature est fixée au 21 juin 2016. 

 

 

 

Mur sida fresque street art VIH

Fresque de l’artiste Denis Meyers, centre-ville de Bruxelles. DR

En France, 150.000 personnes sont porteuses du virus du sida et 30.000 ignorent qu’elles sont atteintes par la maladie.

Pour affirmer son combat contre les discriminations liées au VIH, la Ville de Grenoble a lancé un appel à projets. Objectif poursuivi : réaliser une fresque sur le thème de la lutte contre cette maladie.

 

Les candidats ont jusqu’au 21 juin prochain pour adresser leur dossier. L’annonce du projet sélectionné se fera quant à elle fin juillet 2016.

 

Le prestataire retenu sera chargé de réaliser une œuvre de 97,5 m2 sur un mur situé boulevard Gambetta, le long de la piscine Jean Bron. L’artiste devra prendre en compte les contraintes du mur, qui est fait de tôle ondulée et de barreaux de fer.

 

 

 

Un budget de 8000 euros

 

 

Indépendamment des contraintes techniques – nature de la surface, réalisation en période froide et donc difficultés de séchage possibles –, l’esthétique de la fresque sera laissée au choix de l’artiste. Quelques impératifs toutefois : elle devra comporter un message positif de tolérance envers les personnes touchées par le VIH. Et le ruban rouge, symbole de la lutte contre le sida, devra y figurer. De même qu’un QR code qui, une fois scanné avec un mobile, redirigera les passants vers une page explicative dédiée sur le site de la Ville de Grenoble.

 

Boulevard Gambetta Mur Sida street art

Boulevard Gambetta Mur Sida street art.

Le budget attribué à ce projet s’élève à 8000 euros, en prenant en compte l’ensemble des dépenses, de la conception à l’inauguration.

 

A noter : les habitants du secteur Championnet-Bonne-Condorcet seront associés à ce projet, en amont lors de sa réalisation en novembre 2016, via l’union de quartier, et à l’occasion de son inauguration, le jeudi 1er décembre 2016, Journée mondiale de lutte contre le sida.

 

 

Julien Deschamps

 

 

Pour aller plus loin : brochure de l’appel à projets téléchargeable sur grenoble.fr.

 

 

TramSidaSMTCSMTC et Ville de Grenoble déjà mobilisés l’an dernier

 

Lors de la 25e Journée mondiale de lutte contre le Sida, le 1er décembre dernier, la ville et le Syndicat mixte des transports en commun (SMTC) avait spécialement “habillé” un tramway d’un préservatif.

 

L’objectif était double : communiquer sur ce sujet à but préventif, mais aussi lutter contre l’indifférence et la méfiance auxquelles peuvent se heurter les personnes séropositives et malades.

 

 

commentez lire les commentaires
3101 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.