Digital Grenoble et un incubateur coréen prêts à doper leurs startups

sep article

FOCUS – Le président de l’incubateur coréen CCEI Daegu-Samsung a signé, ce mardi 31 mai, un protocole d’entente avec Digital Grenoble. En ligne de mire : des partenariats technologiques et économiques pour propulser leurs startups respectives, sur les marchés internationaux…

 

 

 

Kim Sunil, président du Daegu-Samsung CCEI et Laurent Ponthieu, directeur général de Digital Grenoble, le label French Tech local. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Kim Sunil, président du Daegu-Samsung CCEI, et Laurent Ponthieu, directeur général de Digital Grenoble, le label French Tech local. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

C’est un premier pas, mais il annonce des collaborations croisées entre Grenoble et la Corée du Sud. Ce mardi 31 mai au matin, Laurent Ponthieu, directeur général de Digital Grenoble, et Kim Sunil, président du Daegu-Samsung CCEI, ont signé un « protocole d’entente », dans l’espace Cowork in Grenoble du Totem, le “siège” de la French tech grenobloise.

 

« Il faut que les startups grenobloises et coréennes apprennent d’abord à se connaître », explique le directeur général de la French tech grenobloise. Cela ne devrait pas prendre trop de temps… puisque les deux nouveaux partenaires partagent de nombreux centres d’intérêt : l’énergie, les technologies numériques, les medtechs, l’Internet des objets, ou encore les industries créatives et culturelles.

 

 

 

« Les Coréens ont apprécié qu’on se connaisse tous »

 

 

Les deux structures n’ont toutefois pas exactement la même configuration ni le même rôle. En Corée, le CCEI a fonction d’incubateur. Il est porté par le gouvernement sud-coréen, la ville de Daegu (2,5 millions d’habitants) et Samsung Electronics.  L’incubateur coréen dispose d’un budget propre de 15 millions d’euros. Des moyens relativement importants qui ont permis au Daegu CCEI de soutenir le développement de 45 entreprises en seulement dix-huit mois d’existence, selon le président Kim Sunil.

 

Kim Sunil, président du CCEI Daegu ; Shin Woosic, premier secrétaire de l'ambassade de Corée en France et Laurent Ponthieu, directeur général de Digital Grenoble dans l'espace "Cowork in Grenoble" du Totem de Digital Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Kim Sunil, président du CCEI Daegu, Shin Woosic, premier secrétaire de l’ambassade de Corée en France, et Laurent Ponthieu, directeur général de Digital Grenoble dans l’espace Cowork in Grenoble du Totem de Digital Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Digital Grenoble se présente, différemment, comme un écosystème plutôt autonome et agile qui comprend des startups, des incubateurs, des accélérateurs, des instituts de recherche, des clusters, des grands groupes, des écoles, etc. « Nous comptons 370 associés [Digital Grenoble est une Scic, ndlr] et 300 entreprises travaillent plus ou moins étroitement avec Digital Grenoble », indique Laurent Ponthieu.

 

Durant deux jours, les Coréens ont pu se rendre compte par eux-mêmes de la diversité de l’écosystème de la région, en visitant quelques fleurons du territoire : l’Inria, Inovallée, CEA Tech, Medicalps, Soitec, Orange et STMicroelectronics. « Ils ont particulièrement apprécié qu’on se connaisse tous entre nous », commente le directeur général de Digital Grenoble.

 

 

 

Un partenariat qui fait figure de test

 

 

Joëlle Seux, directrice générale adjointe de l'AEPI © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Joëlle Seux, directrice générale adjointe de l’AEPI. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Bien que différents, les deux nouveaux partenaires pourraient rapidement trouver des intérêts convergents. « Et pourquoi pas, lancer un fonds d’investissement commun », entrevoit déjà Joëlle Seux, directrice de l’Agence d’études et de promotion de l’Isère (AEPI), un peu plus tard, après la signature et la photo de famille.

 

« Si l’on arrive à développer des liens avec la Corée, Digital Grenoble pourra le faire avec tous les pays », estime pour sa part Laurent Ponthieu, directeur général de Digital Grenoble.

 

Le rapprochement de Digital Grenoble avec l’incubateur coréen fait ainsi figure de test pour l’alliance French tech in the Alps, qui regroupe Grenoble et les villes d’Annecy, Chambéry et Valence-Romans.

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

DE LA DIPLOMATIE… AU BUSINESS

 

La signature du protocole d’entente entre Digital Grenoble et le CCEI Daegu-Samsung s’inscrit dans le cadre de « l’Année de la France en Corée 2015-2016 », qui célèbre cent trente ans d’amitié franco-coréenne. Elle se fait également en lien avec le lancement du « French Tech Hub de Séoul », qui a eu lieu le 10 décembre 2015, et à la visite à Grenoble de Mo Chul-min, ambassadeur de la République de Corée en France, le 21 avril dernier avec l’AEPI et Grenoble Alpes Métropole. De la diplomatie… au business, il n’y a vraiment qu’un pas.

 

 

 

commentez lire les commentaires
2792 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.