Digital Grenoble et un incubateur coréen prêts à doper leurs startups

sep article



FOCUS – Le président de l’incubateur coréen CCEI Daegu-Samsung a signé, ce mardi 31 mai, un protocole d’entente avec Digital Grenoble. En ligne de mire : des partenariats technologiques et économiques pour propulser leurs startups respectives, sur les marchés internationaux…

 

 

 

Kim Sunil, président du Daegu-Samsung CCEI et Laurent Ponthieu, directeur général de Digital Grenoble, le label French Tech local. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Kim Sunil, pré­sident du Daegu-Samsung CCEI, et Laurent Ponthieu, direc­teur géné­ral de Digital Grenoble, le label French Tech local. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

C’est un pre­mier pas, mais il annonce des col­la­bo­ra­tions croi­sées entre Grenoble et la Corée du Sud. Ce mardi 31 mai au matin, Laurent Ponthieu, direc­teur géné­ral de Digital Grenoble, et Kim Sunil, pré­sident du Daegu-Samsung CCEI, ont signé un « pro­to­cole d’entente », dans l’es­pace Cowork in Grenoble du Totem, le “siège” de la French tech gre­no­bloise.

 

« Il faut que les star­tups gre­no­bloises et coréennes apprennent d’a­bord à se connaître », explique le direc­teur géné­ral de la French tech gre­no­bloise. Cela ne devrait pas prendre trop de temps… puisque les deux nou­veaux par­te­naires par­tagent de nom­breux centres d’in­té­rêt : l’énergie, les tech­no­lo­gies numé­riques, les med­techs, l’Internet des objets, ou encore les indus­tries créa­tives et cultu­relles.

 

 

 

« Les Coréens ont apprécié qu’on se connaisse tous »

 

 

Les deux struc­tures n’ont tou­te­fois pas exac­te­ment la même confi­gu­ra­tion ni le même rôle. En Corée, le CCEI a fonc­tion d’in­cu­ba­teur. Il est porté par le gou­ver­ne­ment sud-coréen, la ville de Daegu (2,5 mil­lions d’ha­bi­tants) et Samsung Electronics.  L’incubateur coréen dis­pose d’un bud­get propre de 15 mil­lions d’euros. Des moyens rela­ti­ve­ment impor­tants qui ont per­mis au Daegu CCEI de sou­te­nir le déve­lop­pe­ment de 45 entre­prises en seule­ment dix-huit mois d’existence, selon le pré­sident Kim Sunil.

 

Kim Sunil, président du CCEI Daegu ; Shin Woosic, premier secrétaire de l'ambassade de Corée en France et Laurent Ponthieu, directeur général de Digital Grenoble dans l'espace "Cowork in Grenoble" du Totem de Digital Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Kim Sunil, pré­sident du CCEI Daegu, Shin Woosic, pre­mier secré­taire de l’am­bas­sade de Corée en France, et Laurent Ponthieu, direc­teur géné­ral de Digital Grenoble dans l’es­pace Cowork in Grenoble du Totem de Digital Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Digital Grenoble se pré­sente, dif­fé­rem­ment, comme un éco­sys­tème plu­tôt auto­nome et agile qui com­prend des star­tups, des incu­ba­teurs, des accé­lé­ra­teurs, des ins­ti­tuts de recherche, des clus­ters, des grands groupes, des écoles, etc. « Nous comp­tons 370 asso­ciés [Digital Grenoble est une Scic, ndlr] et 300 entre­prises tra­vaillent plus ou moins étroi­te­ment avec Digital Grenoble », indique Laurent Ponthieu.

 

Durant deux jours, les Coréens ont pu se rendre compte par eux-mêmes de la diver­sité de l’é­co­sys­tème de la région, en visi­tant quelques fleu­rons du ter­ri­toire : l’Inria, Inovallée, CEA Tech, Medicalps, Soitec, Orange et STMicroelectronics. « Ils ont par­ti­cu­liè­re­ment appré­cié qu’on se connaisse tous entre nous », com­mente le direc­teur géné­ral de Digital Grenoble.

 

 

 

Un partenariat qui fait figure de test

 

 

Joëlle Seux, directrice générale adjointe de l'AEPI © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Joëlle Seux, direc­trice géné­rale adjointe de l’AEPI. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Bien que dif­fé­rents, les deux nou­veaux par­te­naires pour­raient rapi­de­ment trou­ver des inté­rêts conver­gents. « Et pour­quoi pas, lan­cer un fonds d’investissement com­mun », entre­voit déjà Joëlle Seux, direc­trice de l’Agence d’é­tudes et de pro­mo­tion de l’Isère (AEPI), un peu plus tard, après la signa­ture et la photo de famille.

 

« Si l’on arrive à déve­lop­per des liens avec la Corée, Digital Grenoble pourra le faire avec tous les pays », estime pour sa part Laurent Ponthieu, direc­teur géné­ral de Digital Grenoble.

 

Le rap­pro­che­ment de Digital Grenoble avec l’in­cu­ba­teur coréen fait ainsi figure de test pour l’al­liance French tech in the Alps, qui regroupe Grenoble et les villes d’Annecy, Chambéry et Valence-Romans.

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

DE LA DIPLOMATIE… AU BUSINESS

 

La signa­ture du pro­to­cole d’entente entre Digital Grenoble et le CCEI Daegu-Samsung s’inscrit dans le cadre de « l’Année de la France en Corée 2015 – 2016 », qui célèbre cent trente ans d’amitié franco-coréenne. Elle se fait éga­le­ment en lien avec le lan­ce­ment du « French Tech Hub de Séoul », qui a eu lieu le 10 décembre 2015, et à la visite à Grenoble de Mo Chul-min, ambas­sa­deur de la République de Corée en France, le 21 avril der­nier avec l’AEPI et Grenoble Alpes Métropole. De la diplo­ma­tie… au busi­ness, il n’y a vrai­ment qu’un pas.

 

 

 

commentez lire les commentaires
3874 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.