Internement de l’avocat Bernard Ripert : ses soutiens dénoncent une cabale

sep article



FOCUS – Figure bien connue du barreau grenoblois, défenseur du groupe terroriste Action directe, Me Bernard Ripert, 65 ans, a été interné d’office à l’hôpital psychiatrique de Bassens le 23 mai dernier, suite à une garde à vue pour “intimidation envers un magistrat”. Un internement, levé deux jours plus tard, qui a suscité une vague d’indignation. Alors que l’avocat risque la radiation du barreau ce jeudi 2 juin, nombreux sont ceux qui dénoncent une cabale visant à le faire taire.

 

 

 

Me Bernard Ripert lors du procès de la rixe d'Échirolles. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Me Bernard Ripert lors du pro­cès de la rixe d’Échirolles. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Ils sont entrés dans la mai­son, l’ont menotté et l’ont amené comme un mal­frat au com­mis­sa­riat de police de Grenoble pour le mettre en garde à vue », dénonce, scan­da­li­sée, Rose-Marie Ripert, l’é­pouse de Maître Bernard Ripert, avo­cat au bar­reau de Grenoble.

 

Cette der­nière relate une inter­pel­la­tion digne d’un roman poli­cier.

 

« On aurait pu croire que c’é­tait un dji­ha­diste qui était dans la mai­son. Tout cela était très impres­sion­nant et m’a vrai­ment beau­coup cho­quée », nous confie-t-elle, révol­tée.

 

 

 

De l’hypertension aux troubles psychiatriques

 

 

Lundi 23 mai à l’aube, Bernard Ripert – l’a­vo­cat his­to­rique du groupe Action directe, bien connu pour ses coups d’é­clat et sa com­ba­ti­vité – est inter­pellé à son domi­cile situé à Détrier, en Savoie. Les poli­ciers, qui lui signi­fient alors sa mise en garde à vue, agissent dans le cadre d’une pro­cé­dure : le ténor du bar­reau est pour­suivi pour « inti­mi­da­tion envers un magis­trat en vue d’influencer son com­por­te­ment dans l’exercice de ses fonc­tions ». Des faits pas­sibles d’une peine de trois ans d’emprisonnement, assor­tis d’une amende de 45.000 euros.

 

C’est au cours de sa garde à vue que Me Ripert est hos­pi­ta­lisé, sur sa demande, au CHU de Grenoble pour un pro­blème d’hy­per­ten­sion. A par­tir de là, les choses prennent une tout autre tour­nure…

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Aides aux commerçants
commentez lire les commentaires
3954 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.