Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

sep article

DIAPORAMA PHOTO – Plusieurs milliers de personnes se sont réunies, ce jeudi 26 mai à Grenoble, pour une nouvelle journée d’action contre la loi Travail à Grenoble. Un rassemblement qui s’est, une fois encore, accompagné de heurts entre forces de l’ordre et manifestants mais qui s’est distingué des précédents par une certaine créativité.

 

 

 

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016, avec les licornes à l'honneur. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

© Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Et une mobi­li­sa­tion de plus contre la loi Travail ! La hui­tième jour­née natio­nale de pro­tes­ta­tion, en réa­lité. La mobi­li­sa­tion a débuté tôt, ce jeudi 26 mai dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, avec le blo­cage vers 7 heures des voi­tures en pro­ve­nance de Lyon, au niveau de la Porte de France. Mais aussi de celles venant de Chambéry aux abords de l’Hôtel de Ville. Si les bar­rages ont été levés par les forces de l’ordre peu après 8 heures, les pro­blèmes de cir­cu­la­tion se sont pro­lon­gés jus­qu’en milieu de mati­née.

 

Aux alen­tours de 11 heures, les pre­miers mani­fes­tants sont arri­vés rue Félix Poulat pour écou­ter des syn­di­ca­listes en verve. Force est de consta­ter que le recours au 49.3 pour faire adop­ter la loi El Khomri a réussi à fédé­rer toute une oppo­si­tion : ils étaient entre 2000 et 3000 (6.000 selon les syn­di­cats, contre 1.300 selon la police) à s’être réunis pour défi­ler contre la fameuse loi dès 13 h 30. Quant aux reven­di­ca­tions, elles dépassent de plus en plus la loi en ques­tion et vont de la lutte contre le traité trans­at­lan­tique Tafta aux demandes de démis­sion du gou­ver­ne­ment.

 

 

 

Licornes, cabaret debout… et gaz lacrymo

 

 

Si les syn­di­cats ont parlé de « nou­velles jour­nées de lutte » et d”« exten­sion de la grève », une autre par­tie des mani­fes­tants a fait preuve de créa­ti­vité. Au pro­gramme de cette mani­fes­ta­tion gre­no­bloise : dégui­se­ment en licornes ou bien encore orga­ni­sa­tion de repré­sen­ta­tions de Cabaret debout, impli­quant dif­fé­rentes formes d’art, comme la danse ou les marion­nettes.

 

Mais aux abords de la pré­fec­ture, des affron­te­ments ont éclaté entre des jeunes mani­fes­tants et les forces de l’ordre qui les ont repous­sés à coup de gaz lacry­mo­gène. Des affron­te­ments qui se sont dur­cis devant l’hô­tel de ville, avec au final cinq inter­pel­la­tions, en dehors de la mani­fes­ta­tion auto­ri­sée.

 

Retour en images sur la mani­fes­ta­tion au centre-ville. Passez le cur­seur sur l’i­mage et cli­quez sur la flèche cen­trale en haut pour démar­rer le port­fo­lio.

 

 

 

 

 

Photos et textes : Yuliya Ruzhechka

 

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
84303 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.