Voitures et cyclistes : attention, verbalisation toute à Grenoble !

sep article

EN BREF – A partir du 1er avril, à Grenoble, ce ne sont pas les poissons, mais les amendes qui vont pleuvoir. Seront désormais susceptibles d’être verbalisées toutes les voitures mal stationnées. Même punition pour les cyclistes slalomant au milieu des piétons ou sans lumière… Les poubelles devront également bien se tenir ! Pas moins de quinze motifs de verbalisation sont au menu, avec des amendes s’échelonnant de 11 à 135 euros.

 

 

 

Un policier municipal. DR

Un policier municipal. DR

Fin de la récré à Grenoble : on ne plaisante plus avec le respect du bon usage de l’espace public. Élisa Martin, adjointe à la tranquillité publique, entend faire appliquer le code de la route, qui prévoit un certain nombre d’amendes selon la faute commise.

 

Les voitures mal stationnées, les cyclistes imprudents roulant sans lumière la nuit et même les poubelles gênantes… seront bientôt dans le collimateur de la police municipale.

 

 

A compter du 1er avril 2016, de nombreux écarts – sur lesquels la police municipale fermait les yeux jusqu’à présent – pourront être verbalisés illico presto.

 

 

 

Il y en aura pour tout le monde…

 

 

sécurité à vélo à Grenoble

De jour et surtout de nuit, la visibilité est la clé de la sécurité pour les cyclistes. © Paul Turenne

L’amende maximale s’élevant à 135 euros s’appliquera dans cinq cas de figure : la voiture stationnée sur un trottoir, un passage piéton, une piste cyclable, une place PMR (personne à mobilité réduite), ou de manière dangereuse, entravant le tram par exemple. Si, d’aventure, le conducteur est absent ou refuse de déplacer son véhicule… hop ! direction la fourrière.

 

Les cyclistes écoperont, eux aussi, de “prunes”. La police municipale devrait avoir l’embarras du choix. Tout vélo circulant sur le trottoir parmi les piétons pourra se voir infliger une amende de 22 euros. Et il en coûtera 11 euros aux cyclistes négligeant leurs éclairages nocturnes.

 

Heureuses devraient être les boutiques d’équipements d’accessoires cyclistes, qui vont voir des clients affluer dans les semaines qui viennent.

 

 

 

Les soirs de match… moissons futures de PV

 

 

« Un stationnement gênant, c’est concrètement des services de secours empêchés d’intervenir, une poussette ou une personne à mobilité réduite qui ne peut circuler sur le trottoir. Un cycliste circulant sur le trottoir représente un danger pour les piétons, pour nos enfants et nos aînés », rappelle Élisa Martin, adjointe à la tranquillité publique. Qui trouverait à redire à cela ?

 

Personne… ou peut-être ceux qui ont tendance à prendre les règles par-dessus la jambe. A ce propos, Thierry Chastagner, élu au secteur 5 et à la Sécurité civile, a constaté un laisser-aller du côté des supporters sportifs.

 

Voiture effectuant un demi tour sur la pelouse de la voie du tram E sur le cours Jean Jaurès à Grenoble à l'occasion de la qualification de l'Algérie pour les huitièmes de finale. © placegrenet.fr

Voiture effectuant un demi-tour sur la voie du tram E du cours Jean-Jaurès à Grenoble à l’occasion de la qualification de l’Algérie pour les huitièmes de finale en 2014. © placegrenet.fr

« Les soirs de match, les abords du Stade des Alpes se transforment en véritable parking chaotique géant, au détriment de la tranquillité des habitants du quartier et de celles et ceux qui y passent », déplore l’élu.

 

« Le stationnement, c’est comme le sport : respecter les règles du jeu, c’est permettre à chacun de trouver sa place ! » Autrement dit, la police municipale ne devrait pas manquer de vérifier, dans les semaines prochaines, si les changements de comportements sont effectifs.

 

 

La Ville ne veut prendre personne en traître. Aussi, avant de sonner « le top départ » de la verbalisation, elle lance une campagne de sensibilisation éclair, par le biais de 90 panneaux d’affichage. C’est ce qui s’appelle, faire preuve d’un certain fair-play

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

 

commentez lire les commentaires
8641 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. A grenoble les velos font ceux qu’ils veulent et terrorisent les voitures et les piétons en toute impunité ! Je pense que c’est la seule ville dans ce cas là . Si les cyclistes avaient été verbalisés ou sanctionnés il y aurait eu un effet mais non. Ils roulent de partout mains dans le dos à vive allure et en insultant tout ceux qui les ralentissent !! En un mot grenoble c’est le bordel à vélo !

    sep article
  2. De plus en plus souvent nous voyons des cyclistes accompagnés de leurs enfants cyclistes sur la route, des enfants à la hauteur des échappements de voiture, dernièrement j ai vu dans la rue Lakanal un petit sur un vélo en bois sans pédales. Et le danger ?? parents inconscients ….

    sep article
    • @Bourg: Dans ce cas, vivement un aménagement cyclable de qualité pour la rue Lakanal, car comme vous le mentionnez implicitement, le danger réel est lié aux voitures, par leur risque d’accident et le dégagement de gaz d’échappement. Et pour votre culture générale, « un vélo en bois sans pédale » s’appelle une Draisienne, et c’est le meilleur moyen d’apprendre l’équilibre sur deux-roues aux tout-petits.

      sep article
  3. Quand je vais à Grenoble en vélo, j’y vais avec les enfants.Ils sont trop petits pour rouler sur la route.Comme on roule sur les trottoirs , donc nous serons verbalisés.
    Ainsi, nous n’irons plus à Grenoble.
    De toute façon, il n’y a rien à Grenoble que l’on ne trouve pas à Grand place ou Comboire.
    Merci

    sep article
    • Normal, les vélos sur les pistes cyclables ou sur la route, et les pauvres enfants qui donnent 3 coup de pédales pendant que le parent en donne un, essoufflé pauvre petit qui n à rien demandé sous la pluie zigzaguant. A

      sep article