COrrespondance la lettre des élus socialistes et apparentés du groupe Pasc de Grenoble-Alpes Métropole. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les élus socialistes de la Métro soignent leur COrrespondance

Les élus socialistes de la Métro soignent leur COrrespondance

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – COrrespondance, tel est le titre de la nouvelle lettre d’information politique éditée par les élus socialistes et apparentés du groupe de la majorité métropolitaine Pour une agglomération solidaire, écologique et citoyenne (Pasc). Six pages en couleur tirées à 55.000 exemplaires pour rapprocher le citoyen des décisions politiques et tenter de démystifier l’institution métropolitaine. Présentation.

 

 

 

 

COrrespondance la lettre des élus socialistes et apparentés du groupe Pasc de Grenoble-Alpes Métropole. © Joël Kermabon - Place Gre'net

COrrespondance #1. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le tout pre­mier numéro du “jour­nal” COrrespondance vient d’être fraî­che­ment édité par le groupe de la majo­rité métro­po­li­taine Pour une agglo­mé­ra­tion soli­daire, éco­lo­gique et citoyenne (Pasc). Premier objec­tif de la démarche : démys­ti­fier la Métropole, modi­fier la per­cep­tion, l’i­mage qu’en ont les citoyens.

 

« La Métropole peut paraître aujourd’­hui comme un paque­bot un peu loin­tain […] À tra­vers ce jour­nal, notre groupe affiche sa volonté de se rap­pro­cher, au quo­ti­dien, des habi­tants pour que la Métropole ne soit pas le monstre froid et éloi­gné qu’ils ima­ginent », explique Guillaume Lissy, le pré­sident du groupe Pasc.

 

Mais pas seule­ment. « L’idée est aussi de sor­tir des réseaux habi­tuels de mili­tants et de sym­pa­thi­sants, des réseaux sociaux pour aller à la ren­contre des habi­tants et leur expli­quer nos réflexions, nos actions afin qu’ils puissent se sen­tir concer­nés par la Métropole. »

 

 

 

Répondre aux questions légitimes des citoyens

 

 

La lettre d’in­for­ma­tion, impri­mée à 55.000 exem­plaires – selon une pério­di­cité qui reste à déter­mi­ner –, se pré­sente sous la forme de trois volets A4 impri­més recto-verso. Les rédac­teurs ? Tout bon­ne­ment les élus eux-mêmes.

 

 Quelques élus du groupe Pacs lors de la présentation de COrrespondance. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Quelques élus du groupe Pacs lors de la pré­sen­ta­tion de COrrespondance. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Outre l’é­di­to­rial à la une, trois grands thèmes trans­ver­saux sont abor­dés. « Nous avons tra­vaillé sur trois rubriques : la mobi­li­sa­tion pour l’emploi, la tran­si­tion éner­gé­tique garante de la soli­da­rité et la ques­tion de la citoyen­neté au cœur de la déci­sion poli­tique », expose Guillaume Lissy.

 

Quid de sa dif­fu­sion ? La dis­tri­bu­tion sera assu­rée non seule­ment par le réseau des  mili­tants et sym­pa­thi­sants socia­listes maillé sur l’en­semble de l’ag­glo­mé­ra­tion, mais aussi par les élus. « Le but est d’al­ler au contact de la popu­la­tion, sur les mar­chés, dans les lieux publics », com­mente l’un d’entre eux. « Nous avions besoin d’être pré­sents sur le ter­rain et d’é­chan­ger avec les gens. La Métropole est une construc­tion récente et les gens, légi­ti­me­ment, se posent des ques­tions », com­plète un autre.

 

 

 

« Nous restons des militants »

 

 

Si l’i­dée de ce sup­port frayait déjà son che­min depuis quelque temps, il y avait loin de la coupe aux lèvres. « Il a fallu qu’on se mobi­lise pour trou­ver le fond, pour trou­ver les moyens de réa­li­ser ce jour­nal et trou­ver la capa­cité de le dis­tri­buer », retrace Guillaume Lissy.

 

Guillaume Lissy, président du groupe Pasc. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Guillaume Lissy, pré­sident du groupe Pasc. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Quant au finan­ce­ment, pour réunir les quelque 3.000 euros néces­saires à chaque paru­tion, « ce sont les mili­tants et les élus qui mettent la main à la poche », révèle le président.

 

« Ce n’est pas de l’argent public ! C’est nous qui le finan­çons, c’est nous qui le réa­li­sons et le dis­tri­buons, insiste-t-il. Nous res­tons des mili­tants et nous por­tons aussi ces valeurs-là qui sont des valeurs de proxi­mité et de com­bat. »

 

 

Dans la mesure où le groupe Pasc fait par­tie de la majo­rité métro­po­li­taine,  COrrespondance ne risque-t-il pas de faire double emploi avec Métropole, le maga­zine d’in­for­ma­tion de Grenoble-Alpes Métropole ? « Il y a la com­mu­ni­ca­tion de l’ins­ti­tu­tion, certes, concède Guillaume Lissy. Mais il nous sem­blait poli­ti­que­ment impor­tant que nous, en tant qu’é­lus socia­listes, puis­sions mon­trer avec cette lettre ce que nous appor­tons, avec notre approche des dif­fé­rents sujets, nos sin­gu­la­ri­tés, nos particularités. »

 

 

Joël Kermabon

 

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Mireille d'Ornano et ses 58 colistiers lors de la présentation de sa liste, samedi 29 février 2020, au parc Paul Mistral. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net
La candidate de droite Mireille d’Ornano refuse tout rapprochement avec le RN

  FOCUS – Mireille d’Ornano, candidate de droite sans étiquette, a présenté sa liste samedi 29 février devant le monument des Diables bleus. L'occasion pour elle Lire plus

Laure Masson lors du conseil muncipal du 25 mars. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Laure Masson revient sur la pointe des pieds au conseil municipal de Grenoble en créant son propre groupe

EN BREF - Conséquence de la démission de Jérôme Safar, Laure Masson, l'ancienne adjointe de Michel Destot, a fait son retour au conseil municipal de Lire plus

Démocratie vivante se veut un club visant à soutenir la réussite du quinquennat d'Emmanuel Macron. Ses fondateurs ? Des socialistes et ex-socialistes...
Le socialiste André Vallini parmi les fondateurs d’un club macroniste

L’ancien secrétaire d’État de François Hollande et ex-président socialiste du Conseil général de l’Isère André Vallini est l'un des fondateurs de Démocratie vivante, un club Lire plus

Suppléant de Marie-Noëlle Battistel (PS), il avait planté la député sortante en pleine campagne. Fabrice Hugelé rend son poste de vice-pdt à la Métro.
L’ex-socialiste devenu macroniste Fabrice Hugelé perd sa délégation à la Métro mais reste conseiller

Le président de La Métro, Christophe Ferrari, l'avait clairement fait savoir au soir des résultats du second tour des élections législatives : Fabrice Hugelé, le Lire plus

L'ex garde des Sceaux Christiane Taubira soutient les candidats de la gauche écologiste en Isère. Un nouveau pied de nez aux socialistes canal historique.
Christiane Taubira soutient « Ensemble pour gagner ! »

Après Caroline de Haas, militante féministe et initiatrice de la pétition citoyenne contre la loi Travail, puis Benoît Hamon *, vainqueur de la primaire socialiste Lire plus

Le recours d'une élue d'opposition contre la décision du maire de Grenoble d'organiser une journée sans services publics a été rejeté. Elle va faire appel.
Journée sans services publics : le juge administratif rejette le recours

Le tribunal administratif de Grenoble a, jeudi 9 février, rejeté le recours déposé par la conseillère municipale d’opposition Anouche Agobian, le 24 novembre 2015. L’élue Lire plus

Flash Info

|

27/11

10h31

|

|

26/11

19h48

|

|

26/11

11h47

|

|

25/11

18h43

|

|

25/11

12h10

|

|

25/11

10h26

|

|

25/11

8h00

|

|

25/11

1h23

|

|

23/11

19h30

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin