La ganterie grenobloise peut-elle reprendre la main ?

La ganterie grenobloise peut-elle reprendre la main ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE PHOTO. Dès le XIXe siècle, Grenoble devient la capitale mondiale du gant de luxe, avec des grandes maisons comme Perrin, Jouvin ou encore Vallier. La ganterie participe largement au développement économique de la ville, une famille sur deux vivant de cette activité. Mais la fin des années 1960 sonne le glas de cette industrie. Des quelque deux cents ganteries installées dans l’agglomération, on n’en compte plus que deux aujourd’hui : les ganteries Lesdiguières-Barnier et Marianne. Petit traité de résistance.

 

 

 

« Lorsque j’étais jeune, l’apprentissage de la cou­ture se trans­met­tait de mère en fille. Pour ma part, c’est une voi­sine qui m’a appris à coudre des gants : elle fai­sait ce tra­vail à domi­cile et je me suis dit que cela serait com­pa­tible avec mon rôle de mère de famille », confie Marie-Anne Jacquemoud, qui dirige aujourd’hui Gants Marianne à Grenoble.

 

Jean Strazzeri, gantier et dirigeant de la maison Lesdiguières-Barnier, dans son atelier. ©Yuliya Ruzhechka - www.placegrenet.fr

Jean Strazzeri. © Yuliya Ruzhechka

Avec Jean Strazzeri, aux manettes de la gan­te­rie Lesdiguières-Barnier, ils ne sont plus que deux arti­sans gan­tiers à Grenoble. Lui a débuté dans le métier en 1964. Avec un CAP de cou­peur, il a com­mencé comme apprenti dans la gan­te­rie Lesdiguières.

 

À l’époque, l’entreprise compte 120 employés, 50 dans l’atelier et 70 à domi­cile. Il fait ses armes auprès de Jean Marino, le direc­teur de l’époque, qui le forme pro­gres­si­ve­ment aux dif­fé­rentes étapes de la production.

 

Suite à des licen­cie­ments, les employés doivent être poly­va­lents. « Aujourd’hui, je suis le seul ouvrier en France qui peut fabri­quer une paire de gants du début à la fin », s’amuse le gantier.

 

 

 

Marie-Anne Jacquemoud : 54 ans de carrière dans le gant

 

 

Marie-Anne com­mence pour sa part sa car­rière en 1962. Elle tra­vaille à domi­cile pour des gan­tiers gre­no­blois. Dix ans plus tard, elle pro­duit exclu­si­ve­ment pour la gan­te­rie Notturno, à domi­cile d’abord, puis rejoint les ate­liers à par­tir de 1985, où elle apprend toutes les étapes de la pro­duc­tion, « sauf la coupe, un tra­vail plus phy­sique, tra­di­tion­nel­le­ment réservé aux hommes », se souvient-elle.

 

Marie-Anne Jacquemoud dans l'atelier-magasin de la ganterie Marianne. ©Yuliya Ruzhechka - www.placegrenet.fr

Marie-Anne Jacquemoud © Yuliya Ruzhechka

L’entreprise reçoit des com­mandes du cinéma fran­çais, pour des films his­to­riques comme La Reine Margot ou encore la série télé­vi­sée Les Rois mau­dits. A la mort de Salvator Notturno en 2008, les stocks de la gan­te­rie sont ven­dus et la mai­son ferme ses portes. L’histoire de Marie-Anne aurait pu s’arrêter là.

 

Mais en 2009, quatre maga­sins suisses, ex-clients de Notturno, sou­haitent conti­nuer à s’approvisionner en gants de che­vreau. Marie-Anne revient dans la pro­fes­sion. La gan­te­rie Marianne ouvre alors ses portes en 2010.

 

Aujourd’hui, le monde du théâtre et du cinéma comptent parmi ses clients : « J’ai récem­ment fabri­qué les gants de Louis XIV pour la série télé­vi­sée Versailles, confie-t-elle un brin amu­sée. Et j’ai aussi tra­vaillé pour la comé­die musi­cale Roméo et Juliette. »

 

 

 

Jean Strazzeri : d’apprenti à dirigeant d’entreprise

 

 

Quant à la gan­te­rie Lesdiguières-Barnier, c’est aujourd’hui une entre­prise fami­liale. Jean Strazzeri tra­vaille avec son épouse Odile, qui s’occupe depuis 1980 du secré­ta­riat et de la ges­tion, tout en pre­nant part à la pro­duc­tion. « En m’épousant, elle a épousé le métier », sou­rit Jean. Leur fille Julie s’occupe du maga­sin, et plus rare­ment de l’atelier. La gan­te­rie compte encore trois sala­riés : deux cou­tu­rières et un cou­peur — des retrai­tés qui tra­vaillent, comme autre­fois, à domicile.

 

En 1994, Jean Strazzeri rachète la gan­te­rie Barnier à Fontaine. « Je suis arrivé dans la pro­fes­sion comme apprenti et main­te­nant je dirige l’entreprise ! », résume-t-il avec fierté. L’ancienne fabrique et l’habitation du gan­tier sont situées à Fontaine depuis 1885. « C’est la plus ancienne fabrique de gants de France. La mai­son où j’habite aujourd’hui a tou­jours été occu­pée par des gan­tiers ! », se plaît-il à rappeler.

 

Jean Strazzeri, gantier et dirigeant de la maison Lesdiguières-Barnier, dans son atelier. ©Yuliya Ruzhechka - www.placegrenet.fr

Toutes les étapes de la fabri­ca­tion sont res­tées tra­di­tion­nelles. « Il n’y a pas de place pour les évo­lu­tions tech­no­lo­giques chez nous. On tra­vaille comme autre­fois », affirme Jean Strazzeri. © Yuliya Ruzhechka – pla​ce​gre​net​.fr

 

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 61 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

YR

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Façade Casamaures Credit Photo Nina Soudre
La Casamaures sélectionnée pour bénéficier du Loto du Patrimoine de la Fondation Stéphane Bern

  FOCUS – Quarante ans après son rachat par une artiste iséroise soucieuse de sauvegarder son patrimoine, la Casamaures va enfin bénéficier d’une aide importante Lire plus

Tellnoo, une application née en Isère dédiée à la découverte et la visite des sites patrimoniaux

FIL INFO — Le chef d'entreprise isérois Christophe Mathevet lance l'application Tellnoo, qui propose une cartographie des sites patrimoniaux, via géolocalisation à proximité ou à Lire plus

Des travaux en urgence dès le mercredi 3 mars pour consolider le sommet de la Tour Perret
L’architecte désigné, les travaux de restauration de la Tour Perret de Grenoble vont débuter

FOCUS - Les travaux de réhabilitation de la Tour Perret de Grenoble sont en bonne voie, après la désignation de l'architecte François Botton pour les Lire plus

Dix projets en lice pour quatre bâtiments grenoblois : Gren” de projets avance en dépit des critiques

FOCUS - Nouvelle étape pour « Gren' de Projets » lancé par la Ville de Grenoble en 2017. Le comité de sélection a établi un classement des Lire plus

Avec l'exposition Nos mémoires vivent, la Bibliothèque d'étude et du patrimoine crée les liens entre photographie d'hier, d'avant-hier et d'aujourd'hui.
« Nos mémoires vivent » : un nouveau regard sur les photos d’antan à la Bibliothèque d’étude et du patrimoine

FOCUS — Baptisée « Nos mémoires vivent », la nouvelle exposition de la Bibliothèque d'étude et du patrimoine de Grenoble confronte des photographies issues de sa collection Lire plus

Enquête auprès des usagers des bibliothèques de Grenoble
Lumière, espace, partage… Travaux d’ampleur en perspective pour la grande bibliothèque de Grenoble

FOCUS - La Ville de Grenoble a décidé d’entreprendre la réhabilitation et la requalification du rez-de-chaussée de la bibliothèque d’étude et du patrimoine. Ses objectifs Lire plus

Eco'V

Flash Info

|

23/09

22h35

|

|

23/09

13h57

|

|

23/09

10h21

|

|

23/09

9h40

|

|

22/09

12h47

|

|

22/09

11h34

|

|

22/09

10h50

|

|

22/09

10h12

|

|

22/09

9h49

|

|

21/09

19h03

|

L'Oeil de Perotto - La défaite d'Eric Piolle à la primaire écologiste, vue par Marc Perotto sur Place Gre'net

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Espace Aragon

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin