2016 : un Cabaret Frappé sous le signe de la diversité… et de la gratuité

sep article



EN BREF – Que nous réserve le Cabaret frappé pour l’année 2016 ? Entre sa gratuité totale et son jumelage avec les Rencontres musicales internationales Divercities, les premières annonces de la ville de Grenoble concernant le festival de musiques actuelles ne manquent pas de surprendre. 

 

 

 

La 18e édi­tion du Cabaret frappé, évé­ne­ment esti­val majeur dans la vie cultu­relle gre­no­bloise, se tien­dra cette année 2016 une semaine en avance. C’est donc du 11 au 16 juillet que les spec­ta­teurs pour­ront venir assis­ter aux concerts du Jardin de Ville.

 

Rencontres Divercities. © Sylvain Frappat - Ville de Grenoble

Les Rencontres Divercities. © Sylvain Frappat – Grenoble

Ce n’est cepen­dant pas la seule nou­veauté que pro­po­sera cette édi­tion. Ainsi, les Rencontres musi­cales inter­na­tio­nales Divercities, qui se dérou­le­ront du 29 juin au 11 juillet, croi­se­ront la route du Cabaret frappé à l’oc­ca­sion de leur concert final.

 

En rési­dence à la Bobine, les jeunes musi­ciens alle­mands, japo­nais, israé­liens, armé­niens ou encore bur­ki­na­bés de Divercities tra­vaille­ront à la créa­tion d’un concert unique.

 

Cette repré­sen­ta­tion, pro­messe de mélanges et de par­tages, se tien­dra le 9 juillet au Jardin de Ville, en avant-pre­mière du Cabaret frappé. Un croi­se­ment des che­mins dont les inten­tions ne sont pas qu’ar­tis­tiques.

 

« En mutua­li­sant l’or­ga­ni­sa­tion de ces deux évé­ne­ments et en ratio­na­li­sant les pro­jets, la muni­ci­pa­lité fait cette année 100.000 euros d’é­co­no­mie », indique en effet la ville de Grenoble dans un com­mu­ni­qué de presse.

 

 

 

Une édition 100 % gratuite

 

 

Pour 2016, les consi­dé­ra­tions éco­no­miques s’in­vitent ainsi à la fête. « Dans le contexte actuel qui voit les finances publiques se réduire ainsi que les res­sources des Grenoblois », le Cabaret frappé fait savoir qu’il sera cette année entiè­re­ment gra­tuit.

 

Une gra­tuité qui per­met­tra, selon les orga­ni­sa­teurs, de « favo­ri­ser la décou­verte et l’ac­cès à la culture pour tous et [de] contri­buer à offrir une ville apai­sée et ani­mée aux Grenoblois ».

 

Katerine

Dix ans déjà… Philippe Katerine au Cabaret frappé, en 2006. DR

 

Finis, donc, les concerts payants dans le cha­pi­teau après une pre­mière par­tie sous le kiosque du Jardin de Ville. Mais aussi « apai­sée et ani­mée » soit-elle, Grenoble sera sur­tout curieuse de connaître la pro­gram­ma­tion de ce Cabaret frappé 100 % gra­tuit.

 

En espé­rant natu­rel­le­ment, 18 ans obligent, un évé­ne­ment majeur !

 

 

Florent Mathieu

 

 

 À lire aussi sur Place Gre’net :

 

Cabaret Frappé 2014. © Mailys Medjadj - placegrenet.fr

Cabaret frappé 2015 : du gros son et de bonnes vibra­tions (repor­tage vidéo)

Cabaret frappé 2015 : visa pour un voyage musi­cal

Cabaret frappé 2014 : six jours bien rem­plis (repor­tage vidéo)

Cabaret frappé 2014 : place aux poin­tures !

Cabaret frappé 2014 : stars et révé­la­tions

 

 

 

 

 

 

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
4939 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bonjour,
    Gratuit,vous avez dit gra­tuit.……
    Il a quel age ce res­pon­sable d’as­so­cia­tion.
    Gratuit n’existe pas mon chere mon­sieur.
    Par contre elle n” a pas du te cou­ter chere cette sub­ven­tion qui rend les choses gra­tuites.
    Rajouter un peu de diver­site et de retho­rique mise­ra­bi­liste et voila un caba­ret reel­le­ment frappe.
    BENYOUB Abdelkader

    sep article