OdyOne : la solution clé en main pour protéger sa vie numérique

sep article

FOCUS – Denis Clermont en est persuadé, l’avenir sera numérique. Voilà pourquoi ce Grenoblois travaille corps et âme sur une clé USB d’un nouveau genre. Un périphérique de gestion et de protection de la vie numérique des particuliers, baptisé OdyOne. Rencontre juste avant le lancement de sa campagne de financement participatif sur Kickstarter.

 ➔ 900 mots

 

 

Sites mar­chands, sites admi­nis­tra­tifs, forums de dis­cus­sion, sites d’ac­tua­lité, réseaux sociaux… Qui peut encore dire aujourd’­hui com­bien de comptes et de mots de passe asso­ciés il pos­sède sur Internet ? Autant de don­nées pré­cieuses sur notre vie intime, bref, un foi­son­ne­ment numé­rique, dont on ne réa­lise pas tou­jours les impli­ca­tions concrètes, sinon les dan­gers.

 

Denis Clermont dans locaux de l'espace Cowork de Grenoble. DR

Denis Clermont dans locaux de l’es­pace Cowork de Grenoble. DR

 

C’est sur la base de ce pos­tu­lat que Denis Clermont a créé la société Odyxa avec Jérôme Jadot, son asso­cié. De retour à Grenoble, après avoir tra­vaillé pour dif­fé­rentes com­pa­gnies en Irlande ou en Allemagne, ce qua­dra­gé­naire motivé fina­lise aujourd’­hui la mise au point de ce petit objet. Un péri­phé­rique d’un genre nou­veau bap­tisé OdyOne.

 

C’est par faci­lité, recon­naît Denis Clermont, qu’OdyOne est pré­sen­tée comme une « clé USB ». « Le pro­blème, c’est que nous sommes sur un concept com­pli­qué et que l’on parle aux gens d’un objet qui n’existe pas encore. » Si OdyOne peut, en effet, être uti­lisé comme un espace de sto­ckage – tout comme un smart­phone ou un bala­deur MP3 –, telle n’est cepen­dant pas sa voca­tion pre­mière.

 

 

 

Naviguer sans crainte

 

 

En réa­lité, Odyone se veut avant tout un péri­phé­rique de navi­ga­tion et de ges­tion de don­nées ultra-sécu­risé. Contrairement à une clé USB, il ne se branche pas direc­te­ment sur l’or­di­na­teur mais néces­site un cor­don. Une fois connecté et reconnu, le péri­phé­rique pro­pose alors un espace public et un espace privé.

 

OdyOne, le prototype. © Florent Mathieu

OdyOne, le pro­to­type. © Florent Mathieu

Cet espace privé n’est pas pro­tégé par un simple mot de passe, mais par un mode de recon­nais­sance digi­tale.

 

Ainsi, l’u­ti­li­sa­teur devra-t-il pas­ser son doigt sur le cap­teur du péri­phé­rique pour pou­voir y accé­der. Cinq empreintes digi­tales dif­fé­rentes peuvent être enre­gis­trées, en cas de bras dans le plâtre ou pour per­mettre l’ac­cès à une per­sonne de confiance. Mais le cap­teur débou­tera impi­toya­ble­ment tous les indé­si­rables.

 

Une fois à l’in­té­rieur de son espace privé, l’u­ti­li­sa­teur trou­vera un navi­ga­teur Web inté­gré qui lui per­met­tra de navi­guer sur Internet, indé­pen­dam­ment de l’or­di­na­teur auquel il est connecté. Il pourra ainsi enre­gis­trer les iden­ti­fiants et mots de passe de ses dif­fé­rents comptes sans que per­sonne d’autre ne puisse y accé­der.

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
3265 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.