Digital Grenoble cherche “associés” pour sa coopérative

sep article



EN BREF – En créant une Scic, société coopérative d’intérêt collectif, Digital Grenoble est le seul territoire de la French Tech à ouvrir sa gouvernance à tous. Attention ! L’appel à souscription court jusqu’au vendredi 30 octobre 2015.

 

 

 

Digital Grenoble French tech is on the way Barbecue numérique au Jardin de ville de Grenoble le 20 juin 2014 startup. © Paul Turenne - placegrenet.fr

Barbecue numé­rique de Digital Grenoble au Jardin de ville de Grenoble, le 20 juin 2014. © Paul Turenne – placegrenet.fr

Après avoir inau­guré son Totem, l’association Digital Grenoble change de for­mat pour prendre son envol. Quel sta­tut a‑t-elle choisi ? Une Scic !

 

Autrement dit, une Société coopé­ra­tive d’in­té­rêt col­lec­tif. Un sta­tut – adopté par 487 socié­tés en France, dont huit en Isère –, qui per­met à des par­te­naires (uni­ver­si­tés, clus­ters, etc.), à des col­lec­ti­vi­tés mais aussi à des indi­vi­dus (entre­pre­neurs, par­ti­cu­liers qu’ils soient gre­no­blois ou pas, actifs, retrai­tés, chô­meurs…) de deve­nir « asso­ciés ». Pour cela, il suf­fit d’acheter au moins un ticket d’entrée d’une valeur de 100 euros d’ici le 30 octobre 2015, 18 heures.

 

Une sous­crip­tion qui ne sera ensuite pas à renou­ve­ler chaque année.

 

 

 

Une personne = une voix

 

 

Digital Grenoble compte au moins sur la sous­crip­tion des 400 per­sonnes pré­sentes à l’inauguration du Totem, voire sur les 650 qui ont mani­festé leur sou­tien à la can­di­da­ture au label en 2014… Mais rien empêche qui que soit de prendre le train en marche puisqu’il n’a pas encore tout à fait démarré.

 

Pourquoi deve­nir « asso­cié » ? « En sous­cri­vant des parts de la Scic, vous par­ti­ci­pe­rez à la gou­ver­nance, et votre apport per­met­tra à Digital Grenoble de lan­cer des offres de ser­vice inno­vantes pour le déve­lop­pe­ment de l’activité éco­no­mique de nos pépites numé­riques », peut-on lire dans l’appel à sous­crip­tion lancé par les fon­da­teurs de Digital Grenoble. En effet, rap­pe­lons le prin­cipe ori­gi­nal d’une Scic : une per­sonne = une voix.

 

 

 

« Exister de manière intelligente »

 

 

Jean Pierre Vergus © Nils Louna - placegrenet.fr

Jean Pierre Vergus. © Nils Louna – placegrenet.fr

Un ter­ri­toire French Tech qui choi­sit le mode “coopé­ra­tif” pour prendre ses déci­sions, ce n’est pas banal. C’est même unique.

 

Telle est pour­tant l’option prise par Digital Grenoble. « On se deman­dait com­ment exis­ter de manière intel­li­gente alors qu’il y a déjà tel­le­ment de clus­ters, d’as­so­cia­tions d’en­tre­prises… Nous avons décidé de pri­vi­lé­gier un regrou­pe­ment d’in­di­vi­dus et de per­sonnes phy­siques », explique Jean-Pierre Verjus qui est, pour l’heure, encore pré­sident de l’association Digital Grenoble.

 

C’est en effet l’assemblée des asso­ciés qui élira les admi­nis­tra­teurs et les diri­geants de la coopé­ra­tive.

 

 

 Séverine Cattiaux

 

 

À lire éga­le­ment sur Place Gre’net :

 

Digital Grenoble : Totem French Tech : ouvre toi !
French Tech : Digital Grenoble label­lisé

French Tech : Digital Grenoble bien parti

 

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3278 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.