Nos idées sorties : Vincent Dedienne, Nobody, Rocktambule…

sep article



NOTRE SÉLECTION – Journées Art contemporain, Festival Rocktambule, Biennale Arts sciences… De très belles propositions pour cette fin de semaine qui réclament un petit coup de main pour que la pioche soit bonne.

 

 

 

Je l’ai vu… Je vous en parle

 

 

Performance filmique – “Nobody” à la MC2 jusqu’au vendredi 9 octobre (dans le cadre de la Biennale Arts sciences)

 

 

"Nobody", la performance filmique signée Cyril Teste et le Collectif MxM. © Simon Gosselin

“Nobody”, la per­for­mance fil­mique signée Cyril Teste et le Collectif MxM. © Simon Gosselin

Jean Personne est consul­tant dans une boîte de… consul­ting. Qu’est-ce à dire ? Il tra­vaille à virer un maxi­mum de per­sonnes deve­nues poids morts pour leurs entre­prises. « Efficacité », « valeur ajou­tée » et une pléiade de mots plus ou moins creux emprun­tés à l’anglais font la nov­langue de Jean Personne et de ses jeunes col­lègues « tra­vailleurs », la plu­part n’entendant rien aux tâches à exé­cu­ter. Résultat : les inter­ac­tions entre ces pauvres hères de l’open space penchent dan­ge­reu­se­ment du côté de l’absurde. Ce que le concept de “per­for­mance fil­mique” capte par­fai­te­ment.

 

Sur le pla­teau, la petite équipe s’agite, ou plu­tôt fait mine de s’agiter – ne rien faire est hau­te­ment condam­nable ! – cepen­dant qu’une équipe de tour­nage – légère sur le pla­teau – sai­sit les images du film monté en direct et pro­jeté sur grand écran juste au-des­sus de la scène. Notre regard se balade donc entre la vue d’ensemble, pano­ra­mique, que l’on sai­sit de la scène – cho­ré­gra­phie des dépla­ce­ments, dis­tri­bu­tion des egos dans l’espace – et cette toile blanche sur laquelle s’impriment les visages en gros plans, notam­ment.

 

Formellement bluf­fant sans ver­ser dans le cli­nique. Les jeunes comé­diens – tous épa­tants – réus­sissent à injec­ter de l’humain chez les pan­tins pathé­tiques qu’ils incarnent. Et le texte – ins­piré du jeune dra­ma­turge alle­mand Falk Richter – ménage de belles échap­pées entre bur­lesque, absurde et tra­gique. Un exemple de plus de l’inventivité du Collectif MxM et du met­teur en scène Cyril Teste.

 

 

 

Humour – Vincent Dedienne au Coléo samedi 10 octobre

 

 

Vincent Dedienne. DR

Vincent Dedienne. DR

Il s’invite dans la mati­nale la plus écou­tée des Français – celle de France Inter – pond des bios inter­dites aux petits oignons en veux-tu en voilà pour les invi­tés du Supplément de Canal +… et trouve encore le temps de tour­ner son spec­tacle S’il se passe quelque chose. Si le mali­cieux Vincent Dedienne n’était pas si atta­chant, on serait tenté de sug­gé­rer qu’il a les dents qui rayent le par­quet.

 

Mais que cette sur-pré­sence ne nous arrête pas. S’il se passe quelque chose n’a rien de l’humour cynico-inci­sif que l’on se doit de pra­ti­quer en pla­teau télé ou en radio, même publique. C’est drôle, mais sin­cère. Touchant sans être mièvre.

 

On a cou­tume de sépa­rer la com­mu­nauté des humo­ristes en deux camps : ceux qui donnent dans le bon vieux sketch à la fran­çaise – suc­ces­sion de say­nètes autour de per­son­nages tru­cu­lents – et ceux qui braquent leur regard vers les States avec le stand up. Le prin­cipe ? On fait comme si on n’avait rien pré­paré et on s’engouffre dans l’anecdote quo­ti­dienne et l’interaction avec le public. Autant de lard que de cochon dans les deux cas.

 

Vincent Dedienne fraye dans les deux camps avec une vraie dimen­sion théâ­trale en plus, qu’il doit à sa for­ma­tion de comé­dien. Il se raconte, c’est sûr (ses cours de théâtre, ses parents…), mais il endosse aussi des habits de fic­tion et, sur­tout, il a l’écriture fine, vive, impec­cable. Profitons qu’il se pro­duise encore dans des lieux comme le Coléo

 

 

 

Street art – Expo « Douce France » au Spacejunk jusqu’au 14 novembre

 

 

Pièces de l'expo "Douce France" par le pochoiriste C215. © Adèle Duminy

Pièces de l’expo “Douce France” par le pochoi­riste C215. © Adèle Duminy

Ce week-end s’ouvre la 8e édi­tion des Journées art contem­po­rain à Grenoble et alen­tour. Sans entrer dans le détail des pro­po­si­tions mul­tiples – le site est là pour ça –, disons un mot de “Douce France”, expo­si­tion consa­crée à l’artiste pochoi­riste C215 au Spacejunk. Le sous-titre, “De Zola à Brigitte Lahaie”, et l’affiche de l’exposition, mon­trant des tirailleurs séné­ga­lais, pro­mettent un point de vue sinon acerbe du moins cha­touilleux sur le pay­sage ico­nique fran­çais. Homme de lettre illustre, star éro­tique, pan his­to­rique mal digéré… Vision poli­tique ou glougi-boulga assumé ?

 

Les toiles du street-artiste relèvent plus sou­vent de l’hommage que de la cri­tique en règle. Reste que les pièces sont par­fai­te­ment exé­cu­tées et que les sup­ports des por­traits s’accordent fort bien à leurs sujets. L’artiste est aussi un chi­neur hors pair. Ainsi, le visage de Rousseau occupe-t-il une vieille carte de la France fores­tière, clin d’œil roman­tique à ses pro­me­nades, Albert Camus une carte nord-afri­caine, réfé­rence à son Algérie natale… Plus péda­go­gique que sub­ver­sif, mais joli. Vous n’en sor­ti­rez pas en disant que vous ne com­pre­nez déci­dé­ment rien du tout à l’art contem­po­rain…

 

 

 

Je ne l’ai pas vu mais j’en ai entendu parler

 

 

Chanson jeune public – “Zèbre à trois” vendredi 9 octobre à l’Espace Paul Jargot

 

 

"Zèbre à trois" © Chantal Bou Hanna

“Zèbre à trois”. © Chantal Bou Hanna

Un tour de chant pour mar­mots qui ne fait pas sai­gner les oreilles des parents ? Le qua­tuor Chtriky l’a fait. Et c’est à base de chan­sons de leur cru, excepté deux ou trois reprises dont Le Petit Cheval blanc, celui de Brassens qui avait bien du cou­rage.

 

Guitare, banjo, per­cus­sions, cla­ri­nette, uku­lélé, contre­basse et même scie musi­cale accom­pagnent des textes pas neu­neu pour un sou. Des paroles qui font cré­dit à l’intelligence des petits, ça change. De la chan­son de qua­lité donc, qui swingue juste ce qu’il faut avec des per­son­nages tou­chants. Un spec­tacle qui fleure bon la sin­cé­rité, à ce qu’il paraît. Alors les mômes, sor­tez un peu vos parents !

 

 

 

Concerts – Festival Rocktambule jusqu’au dimanche 11 octobre

 

 

Dessin du duo frappadingue, les Kag !

Dessin du duo frap­pa­dingue, les Kag ! DR

Le fes­ti­val Rocktambule, qui a débuté dès lundi 5 octobre et court jusqu’à dimanche, pro­gramme des concerts à foi­son dans divers lieux : La Passoire, La Bifurk, La Bobine et, sur­tout, sous le gros cha­pi­teau monté sur l’Esplanade, Porte de France.

 

Parmi de chouettes pro­po­si­tions, l’après-midi du dimanche clôt le fes­ti­val en beauté. Et pas seule­ment parce que c’est gra­tuit. Principalement parce qu’entre deux concerts “sérieux” se glissent des com­pa­gnies venues des arts de la rue par­ti­cu­liè­re­ment gra­ti­nées (enten­dez : fran­che­ment déglin­gos).

 

La com­pa­gnie Bonobo Twist d’abord, à 13 heures, qui donne un concert de coun­try échap­pant vite à tout contrôle. Les Kag ensuite, à 14 h 45. Du jeu, de la chan­son et un duo, là aussi, mais de filles cette fois (même si “folles furieuses” col­le­rait sans doute mieux…). Une fois n’est pas cou­tume, citons le texte pro­mo­tion­nel : « L’une frôle l’autisme, l’autre le fas­cisme ». Pas mieux !

 

 

Adèle Duminy

 

 

 

INFOS PRATIQUES :

 

MC2 : Grenoble

4 rue Paul Claudel à Grenoble

Nobody

mer­credi 7 et jeudi 8 octobre à 19 h 30 / ven­dredi 9 octobre à 20 h 30

De 6 à 25 euros

 

Coléo

Avenue Jean-François Champollion, à Pontcharra

S’il se passe quelque chose – Vincent Dedienne

Samedi 10 octobre à 20 h 30

De 8 à 17 euros

 

Spacejunk

15 rue Génissieu à Grenoble

Expo « Douce France »

Jusqu’au 14 novembre

Entrée libre

 

Espace Paul Jargot

Rue François Mitterrand à Crolles

Zèbre à trois

Vendredi 9 octobre, à 20 h 30

De 7 à 16 euros

 

Festival Rocktambule

Journée du dimanche 11 octobre, de 12 heures à 21 heures

Avec, entres autres, la cie Bonobo Twist et les Kag

Esplanade Porte de France (sous cha­pi­teau)

Entrée libre

 

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2060 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.