Sites Seveso : quelle sécurité sur le bassin grenoblois ?

sep article

Notre indépendance c

ENQUÊTE – Après l’attentat présumé survenu ce vendredi 26 juin dans l’entreprise Air Products à Saint-Quentin-Fallavier, le plan Vigipirate a été relevé pendant trois jours en Rhône-Alpes. La sécurité a ainsi été renforcée sur les 158 sites industriels classés Seveso de la région, dont la plateforme chimique de Pont-de-Claix. Alors que ce niveau « alerte attentat » vient d’être levé, la question de leur sécurité reste posée.

 

 

 

Plateforme chimique Pont de ClaixLa sécu­rité des sites Seveso de Rhône-Alpes est-elle suf­fi­sante ? Cette ques­tion plu­tôt sen­sible se pose après l’attentat pré­sumé, per­pé­tré le ven­dredi 26 juin der­nier, dans les locaux de l’usine Air Products à Saint-Quentin-Fallavier. Spécialisée dans la fabri­ca­tion de gaz indus­triel, l’entreprise fait par­tie des 515 sites dits « Seveso seuil bas », recen­sés en France au 31 décembre 2014, selon le site inter­net du minis­tère de l’Écologie.

 

Définis par la direc­tive euro­péenne dite « Seveso » de 1982, ce seuil carac­té­rise des sites où les risques d’accidents indus­triels sont limi­tés, en rai­son de la quan­tité réduite de matières dan­ge­reuses uti­li­sée lors du pro­ces­sus de fabri­ca­tion. A l’inverse, les éta­blis­se­ments clas­sés « Seveso seuil haut », au nombre de 656 dans l’hexagone, repré­sentent un risque plus impor­tant.

 

 

 

« Alerte attentat » durant trois jours

 

 

L’événement sur­venu ven­dredi der­nier a immé­dia­te­ment entraîné le déclen­che­ment de l’« alerte atten­tat », le plus haut niveau du plan Vigipirate et a for­tiori le ren­for­ce­ment, pen­dant trois jours, des mesures de pro­tec­tion et de vigi­lance des 158 sites indus­triels de type Seveso de la région.

 

Signe de l’ex­trême sen­si­bi­lité du sujet, la plu­part des sites clas­sés de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise que nous avons contac­tés n’ont pas donné suite à nos sol­li­ci­ta­tions. De son côté, la mai­rie de Grenoble a ren­voyé sur la pré­fec­ture… qui, elle, se refuse à com­mu­ni­quer.

 

Dans l’agglomération où huit de ces sites à risques (ILL, Eurotungstene, Isochem, Sita Rekem, Vencorex, Arkema, Cezus et EPC France) sont ins­tal­lés, des mesures sup­plé­men­taires ont tou­te­fois bien été prises.

 

C’est notam­ment le cas de la pla­te­forme chi­mique de Pont-de-Claix. « Dès que nous avons eu l’information par les médias de l’attentat sur­venu à Saint-Quentin-Fallavier, nous avons mis en place une cel­lule de crise, sans attendre les indi­ca­tions de la pré­fec­ture. Dès le ven­dredi midi, le sys­tème de sur­veillance accrue était déjà opé­ra­tion­nel », assure Patrick Pouchot, son res­pon­sable com­mu­ni­ca­tion.

 

Les mesures prises ? Renforcement du sys­tème de sur­veillance, aug­men­ta­tion du nombre de rondes, mise en place de contrôles stricts, limi­ta­tion des points d’accès au site et sen­si­bi­li­sa­tion du per­son­nel. Sans comp­ter un ren­for­ce­ment des effec­tifs de gen­dar­me­rie autour du site. Des mesures simi­laires ont éga­le­ment été enga­gées sur un autre site Seveso de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, « en concer­ta­tion avec la direc­tion de la sûreté du groupe » en ques­tion. Des actions com­plé­men­taires à celles pré-exis­tantes mises en œuvre au quo­ti­dien : person­nel sur site 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ins­tal­la­tions télé-sur­veillées et contrôle d’accès au site.

 

Carte des établissements à risques majeurs de l'agglomération grenobloise publié sur le site "Les bons réflexes". © DREAL Rhône-Alpes (documents issus de la BDCARTO de l’IGN) et GEOREF

Carte des éta­blis­se­ments à risques majeurs de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise publiée sur le site « Les bons réflexes ». © Dreal Rhône-Alpes (docu­ments issus de la BDCARTO de l’IGN) et Georef
① Institut Laue Langevin (ILL) ; Grenoble
② Isochem ; Le-Pont-de-Claix
③ Sita Rekem ; Le-Pont-de-Claix
④ Vencorex ; Le-Pont-de-Claix
⑤ Arkema ; Jarrie
⑥ Cezus (groupe Areva) ; Jarrie
⑦ EPC France ; Vif
⑧ Eurotungstène ; Grenoble
➔ Cf. tableau dans l’ar­ticle ci-des­sous pour plus de pré­ci­sions sur la nature des risques

 

 

 

« En régime Vigipirate depuis quinze ans »

 

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
6738 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.