Ski : la chute de la fréquentation se poursuit

sep article



EN BREF – Comme l’année dernière, la fréquentation des stations de ski enregistre une baisse de 4 %. La faute à des vacances de printemps jugées trop tardives par les professionnels du tourisme ? Réponse l’hiver prochain puisque le calendrier des vacances scolaires a, une nouvelle fois, été remanié…

 

 

 

L’année der­nière, la fré­quen­ta­tion avait chuté de 4,5 %. Rebelote cet hiver. Le nombre de jour­nées-skieurs ven­dues a enre­gis­tré une baisse de 4 %, selon un pre­mier bilan pro­vi­soire rendu par Domaines skiables de France.

 

La fréquentation a continué sa chute cet hiver : - 4 %. © Patricia Cerinsek

La fré­quen­ta­tion a conti­nué sa chute cet hiver : – 4 %. © Patricia Cerinsek

Selon le syn­di­cat, qui fédère la quasi tota­lité des exploi­tants de remon­tées méca­niques, le ski traîne les vacances de prin­temps comme un bou­let. La faute à un calen­drier rema­nié en 2010 qui les a déca­lées d’une semaine. Résultat : le niveau est, cet hiver, le plus bas jamais enre­gis­tré, avec une dégrin­go­lade de 18 % par rap­port à l’hiver der­nier, 29 % si l’on se réfère à la moyenne des quatre der­nières années.

 

L’hiver 2015 – 2016 per­met­tra-t-il d’inverser la ten­dance ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, la déci­sion du gou­ver­ne­ment, en avril der­nier, de remo­di­fier le calen­drier sco­laire, « pour rame­ner les vacances de prin­temps à l’intérieur de la période d’enneigement », était très atten­due par les pro­fes­sion­nels du tou­risme d’hiver.

 

Reste à com­po­ser avec les aléas cli­ma­tiques. Cet hiver, la neige n’a véri­ta­ble­ment com­mencé à tom­ber qu’à par­tir de la mi-jan­vier, avant que de fortes pré­ci­pi­ta­tions ne viennent contra­rier les chas­sés-croi­sés de février. Et la sai­son s’est ter­mi­née avec des pluies tor­ren­tielles qui se sont abat­tues début mai, entraî­nant d’importants dégâts.

 

Un avant-goût du pay­sage hiver­nal des décen­nies à venir ? Avec le réchauf­fe­ment, la sai­son d’hiver sera en effet rac­cour­cie d’un mois d’ici la fin du siècle. Et, sous 1800 mètres d’altitude, les sta­tions n’y résis­te­ront pas…

 

 

Patricia Cerinsek

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1914 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.