UNE Lost river poster

Lost River : dans l’antre lugubre de Ryan Gosling

Lost River : dans l’antre lugubre de Ryan Gosling

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

BLOG CINÉMA – La toute pre­mière fois de Ryan Gosling s’ap­pelle Lost River. Thriller fan­tas­tique aux néons sombres et nour­ris de nom­breuses ins­pi­ra­tions, un essai concluant pour l’ac­teur qui, der­rière la caméra, espère cas­ser son image de posterboy.

Si vous ne connais­sez pas le beau Ryan Gosling, c’est que vous vivez pro­ba­ble­ment dans une grotte. Ne croyez pas que j’aie quelque chose contre mais, par pitié, sor­tez un peu ! Cela vous fera du bien.

Il est vrai que le Canadien de 34 ans n’a pas pour habi­tude de se dévoi­ler. J’en veux pour preuve cette inter­view hila­rante. Que ce soit à tra­vers ses rôles pour le grand et le petit écran ou dans les maga­zines people, ses allures de jeune pre­mier à la psy­ché inson­dable sont connues de tous. Nicolas Winding Refn, le Danois pro­vo­ca­teur à l’o­ri­gine de Drive et Only God Forgives, en a fait sa muse pour le plus grand bien du cinéma d’au­teur. Il est aujourd’­hui la coque­luche d’Hollywood, se voyant pro­po­ser denom­breux rôles : pour Shane Black, pour Adman McKay, pour Terrence Malick.

Mais alors ? Qu’est-ce qui a bien pu pous­ser Gosling à mettre en stand-by sa car­rière d’ac­teur et à pas­ser der­nière la caméra ? Peut-être l’en­vie de cas­ser son image de pos­ter­boy, qui sait ? Varier les plai­sirs, peut-être ! Ou, plus sim­ple­ment, s’ou­vrir de nou­velles voies. Après tout, de nom­breux acteurs fran­chissent le pas et sont désor­mais recon­nus, accla­més, adulés.

Lost RiverPoster

Ryan Gosling mérite-t-il une ova­tion pour Lost River ? Réponse.

Dans l’antre lugubre

LostRiverChristinaHendricks

Billy (Christina Hendricks). DR

Dans la ban­lieue sinis­trée de Détroit, une famille connaît des dif­fi­cul­tés finan­cières. Billy, la mère inter­pré­tée par Christina Hendricks, cherche un tra­vail. Par chance, son ban­quier Dave (Ben Mendelsohn) a un poste à pour­voir. Cependant pas à la banque, comme la logique l’au­rait voulu, mais dans un caba­ret miteux à la devan­ture ter­ri­fiante. Billy n’a d’autre choix que d’ac­cep­ter, espé­rant rem­bour­ser sa dette.

Tout en essayant d’ai­der sa mère à obte­nir de l’argent, le fils aîné Bones (Iain De Caestecker) s’at­tire les foudre de Bully (Matt Smith), qui s’est auto­pro­clamé maître de la ville depuis que ses habi­tants sont presque touts par­tis. Pour se faire, il pille le cuivre de mai­sons déla­brées pour le revendre ensuite au plus offrant. L’ancien Seigneur du Temps n’ap­pré­cie guère… et c’est le moins qu’on puisse dire.

LostRiverBonesLac

Bones (Iain De Caestecker) découvre le lac mau­dit. DR

Billy entame une longue des­cente aux enfers, s’a­ven­tu­rant d’a­bord dans le sous-sol du caba­ret puis plus pro­fond encore, jusque dans les abysses les plus sombres. Selon Rat (Saoirse Ronan), voi­sine de Bones et mys­té­rieuse gamine aux che­veux noirs, toute la ville est mau­dite. Jour et nuit, elle s’oc­cupe de sa grand-mère neu­ras­thé­nique qui en sait quelque chose mais refuse de par­ler depuis la mort de son com­pa­gnon. Pour lever la malé­dic­tion, il appar­tient à un élu de remon­ter un objet à la sur­face d’un lac inquié­tant. Dans Lost River, l’eau dis­si­mule et le feu puri­fie. La nature reprend ses droits sur la Terre en ruine.

Lost River semble un film très per­son­nel tant Ryan Gosling y a livré de son vécu. Sa mère céli­ba­taire, pour com­men­cer : « Les hommes la sif­flaient, ils fai­saient des tours autour d’elle, c’é­tait assez effrayant », confie-t-il à la presse. Ensuite, son regard sur Détroit, ville au pay­sage presque apo­ca­lyp­tique, tant la misère y fait sa loi ; avant même d’a­voir débuté la pro­duc­tion, l’ac­teur devenu réa­li­sa­teur fil­mait déjà à l’aide d’une caméra RED des équipes de démo­li­tion en train de détruire des foyers. Et enfin, l’ex­ploi­ta­tion de son ima­gi­naire, pro­fon­dé­ment ancré dans les eigh­ties, le cinéma hys­té­rique et fan­tas­tique : Rambo, Les Goonies, etc.

Néons aveu­glants

Lost River contient un défaut com­mun à la plu­part des pre­miers films : le manque de per­son­na­lité. Il est nor­mal qu’un néo­phyte n’ayant jamais tenu une caméra de sa vie imite ses pairs, ne serait-ce que pour se ras­su­rer. Mais ici, les réfé­rences sont plus que des réfé­rences : vio­lence esthé­ti­sée, atmo­sphère oni­rique voire sur­réa­liste, poé­sie cap­tu­rée dans le quo­ti­dien… l’on retrouve ses élé­ments dans les ciné­mas res­pec­tifs de Nicolas Winding Refn, David Lynch et Terrence Malick.

LostRiverBenMendelsohn

Dave (Ben Mendelsohn) est loin d’ins­pi­rer confiance. DR

Mais ceci est par­fai­te­ment assumé. En racon­tant le des­tin hasar­deux d’une famille essayant d’é­vi­ter les dan­gers de la vie tout comme de l’i­ma­gi­naire, Ryan Gosling a voulu tou­cher le plus large public pos­sible. Les contes sont uni­ver­sels. Il y a des Lost River par­tout. Et c’est pré­ci­sé­ment ce que tend à prou­ver ce pre­mier film, à la fois lugubre et poé­tique, rétro et moderne.

Nonobstant, un grand nombre de cri­tiques déplorent un visuel trop mar­qué, trop irréel. À les lire, les néons aveuglent l’his­toire qui a pour but d’ex­po­ser du misé­ra­bi­lisme. Certes, il aurait été plus cohé­rent de cap­tu­rer le mal­heur d’une famille de manière plus tor­tu­rée mais force est de consta­ter que la majeure par­tie du film se déroule de nuit, par mau­vais temps qui plus est, ce qui n’embellit jamais le tra­gique. Seuls les pas­sages dont on peut tirer du posi­tif sont éclai­rés et char­mants. Comme cette magni­fique scène d’ex­po­si­tion ryth­mée au son vin­tage d’un gra­mo­phone encore en état de marche, qui ne man­quera pas de ren­voyer à The Tree of Life, primé à Cannes en 2011.

LostRiverRedaKateb

L’acteur fran­çais Reda Kateb fait une court appa­ri­tion. DR

Pour finir, Lost River fait montre d’un sym­bo­lisme évident, ce qui, à tra­vers ses per­son­nages, lui per­met de déve­lop­per des thèmes de société : la misère sociale (les pré­noms de Bones, Bully et Rat n’ont pas été choi­sis au hasard), la femme forte à tra­vers Billy, les légendes et croyances à tra­vers la malé­dic­tion du lac et le décor post-apo­ca­lyp­tique. Ce sont d’exubérants clins d’œil adres­sés au spec­ta­teur mais com­ment trai­ter un thème sans l’illus­trer ? Cinématographe signi­fie « écrire avec du mou­ve­ment ». Le cinéma est donc un art visuel.

Cela ne fait aucun doute, Gosling a sué sang et eau pour nous offrir une expé­rience inédite. Il s’est peut-être égaré à réfé­ren­cer ses pairs mais son ambi­tion reste louable et, sur­tout, très appré­ciable dans le pay­sage ciné­ma­to­gra­phique actuel. Poursuivra-t-il dans cette voie ? Nous ne pou­vons que le sou­hai­ter ! D’autant qu’il semble déjà tra­vailler sur un autre pro­jet de long métrage. En atten­dant, il ne vous reste plus qu’à vous rendre au cinéma pour décou­vrir Lost River !

Maxime Ducret

LostRiverAfficheLost River

Un film de Ryan Gosling, avec Christina Hendricks, Iain De Caestecker, Saoirse Ronan, Matt Smith, Eva Mendes, Ben Mendelsohn, Barbara Steele et Reda Kateb (États-Unis)

Genre : thril­ler fantastique

Durée : 1 heure 45 min
Sortie en salles le 8 avril 2015

Séances : cinéma La Nef, 18 bou­le­vard Edouard Rey à Grenoble.

Tél. : 04 76 46 53 25

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

M. Ducret

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

François Ruffin à Grenoble : « J’aurais été un des porte-parole des gilets jaunes si je n’a­vais pas été député »

REPORTAGE VIDÉO - François Ruffin, député La France insoumise de la Somme, a choisi la ville de Grenoble pour débuter, ce vendredi 15 février, une Lire plus

L'affiche du film Les invisibles au cinéma Le Club de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
« Les invi­sibles » à Grenoble : un film sen­sible et lumi­neux sur l’ac­cueil de jour des femmes sans-abri

FOCUS - Louis-Julien Petit, réalisateur du long métrage Les Invisibles était à Grenoble le 27 novembre dernier pour présenter son film sur l'accueil de jour de femmes Lire plus

Film Victoria de Sebastian Schipper
Victoria se perd dans la nuit berlinoise

BLOG CINÉMA - La tradition du plan-séquence, procédé ne datant pourtant pas d'hier, se poursuit en 2015 à travers un nouveau cru : Victoria de Sebastian Schipper. Réponse Lire plus

Affiche du film Ex Machina - intelligence artificielle
Alex Garland déve­loppe son I.A. dans Ex Machina

BLOG CINÉMA - Film de science-fiction ayant pour thème l'intelligence artificielle (I.A), Ex Machina se déroule comme un huis-clos réfléchi et anxiogène. Il s'agit de la Lire plus

Deuxième collaboration entre l'acteur Peter Ferdinando et Gerard Johnson, tous deux britanniques, Hyena nous plonge au cœur de la jungle londonienne, sur fond de drogue et de prostitution. Sans concession, ce polar nous expose ce qu'est la descente aux enfers au cinéma.
Hyena, polar sans concession

BLOG CINÉMA - Adoubé par Nicolas Winding Refn, le réalisateur Gerard Johnson dévoile son deuxième long métrage. Thriller “descente aux enfers”, Hyena nous propulse au cœur de la jungle Lire plus

Film The voices
The Voices : humour et mort par Marjane Satrapi

BLOG CINÉMA - The Voices, gâterie décalée pour fans de comédies noires, est le quatrième film de Marjane Satrapi. Loin des charmes de l'Orient, il se déroule aux États-Unis, Lire plus

Flash Info

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

|

12/08

13h07

|

|

11/08

17h55

|

|

11/08

16h56

|

|

11/08

16h19

|

|

11/08

15h45

|

|

11/08

11h00

|

Les plus lus

Environnement| L’incendie dans le sec­teur Voreppe – La Buisse devient cri­tique avec l’ou­ver­ture d’un front de flammes atti­sées par le vent

Environnement| Canicule : le dépar­te­ment de l’Isère passe en alerte jaune à comp­ter du samedi 6 août 2022

Environnement| Un incen­die dû à la foudre ravage une ving­taine d’hec­tares de végé­ta­tion assé­chée à La Buisse près de Voreppe

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin