Avec l’Ut4M, Grenoble se rêve en capitale du trail

sep article

ÉVÉNEMENT – La 3e édition de l’Ut4M, Ultra tour des 4 massifs déjà devenu une référence dans le monde du trail, aura lieu en août prochain. La soirée « Ut4M sous les étoiles » proposait, jeudi 19 mars, une reconnaissance de parcours en nocturne sur le site de la Bastille. L’occasion de découvrir les nouveautés attendues cette année, en compagnie de deux parrains 2015 : les trailers Julien Chorrier et Frédéric Desplanches, vainqueur de l’Ut4M 160 2014.

 

 

 

 

Ut4M sous les étoiles

© Benoit Audigé

 

 

« Les cou­reurs sont, pour moi, comme des gla­dia­teurs des temps modernes » confiait en intro­duc­tion de la soi­rée Sébastien Accarier, direc­teur de course. Le par­cours sur les quatre mas­sifs autour de Grenoble repré­sente un Colisée. A ceci près que ces gla­dia­teurs ont la chance de ne pas évo­luer au milieu de l’a­rène : ils tutoient les som­mets. « C’est l’i­mage qui m’a porté en créant l’é­preuve, parce que c’est ce que j’ai envie de vivre en temps que cou­reur ». Une image qui a concouru à for­ger l’o­ri­gi­na­lité de ce trail.

 

Et, jeudi, le pic de pol­lu­tion visible depuis le site de la Bastille n’aura pas démo­tivé les quelque 130 gla­dia­teurs venus recon­naître un bout du par­cours en noc­turne. Un car­ton plein puisque la limite d’ins­crip­tions était atteinte. Prologue de l’é­vé­ne­ment gran­deur nature de l’été pro­chain, l”« Ut4M sous les étoiles » réunis­sait cou­reurs, orga­ni­sa­teurs, béné­voles, par­te­naires de l’or­ga­ni­sa­tion ainsi que plu­sieurs maires des 34 com­munes tra­ver­sées par l’é­preuve.

 

 

 

« L’Ut4M cultive l’identité grenobloise »

 

 

 

 

Ut4MSousLesEtoilesEricPiolle

Eric Piolle – © Bryant

En amont de la course, Eric Piolle, maire de Grenoble, a tenu à sou­le­ver l’im­por­tance du lien que l’Ut4M concourt à tis­ser entre la métro­pole gre­no­bloise et le monde de la mon­tagne. « Nous cher­chons à culti­ver l’i­den­tité mon­ta­gnarde forte et ancienne de Grenoble. L’Ut4M va vrai­ment dans l’é­tat d’es­prit qu’on cherche à créer ».

 

Au tra­vers de valeurs de soli­da­rité col­lec­tive et d’a­ven­ture indi­vi­duelle mais aussi de res­pect d’un envi­ron­ne­ment magni­fique, extrê­me­ment fra­gile, a‑t-il rap­pelé. D’où « la néces­sité de culti­ver un tou­risme zéro car­bone », comme le pro­meut l’ul­tra-trail gre­no­blois. Le maire de Grenoble, qui sou­haite éga­le­ment que la mon­tagne s’ouvre à tous les publics, s’est féli­cité que l’Ut4M tra­vaille aussi dans ce sens à tra­vers la mul­ti­pli­ca­tion de ses épreuves.

 

 

 

Une 3e édition riche en nouveautés

 

 

 

Cette troi­sième édi­tion apporte son lot de nou­veau­tés. « Pour culti­ver le lien entre l’Ut4M et la ville, le retour se fera par le centre-ville » a pré­cisé Eric Piolle. Ce der­nier sera donc animé tout le week-end.

 

Ut4M 2014 - Crédit Delphine Chappaz

Ut4M 2014, ligne d’ar­ri­vée, au parc Paul Mistral. © Delphine Chappaz

 

Autre évo­lu­tion : le vil­lage sera déplacé de la Halle Clémenceau au Palais des sports, jugé plus grand et fonc­tion­nel. Décidément très porté à « culti­ver » jeudi soir, Eric Piolle a aussi sou­li­gné l’in­té­rêt du lieu pour « culti­ver le lien avec l’Été Oh ! parc », ensemble d’ac­ti­vi­tés esti­vales orga­nisé au parc Paul Mistral.

 

 

Sébastien Accarier Ut4M

Ut4M sous les étoiles, Bastille 18 mars 2015. © Olivier Godin

Sébastien Accarier, direc­teur de course visi­ble­ment plus à l’aise dans ses bas­kets que der­rière un micro face à 250 per­sonnes, s’est pour sa part féli­cité de l’ar­ri­vée de la marque Asics aux côtés des par­te­naires his­to­riques Espace mon­tagne, Wider et Petzl.

 

 

 

Des courses « à la carte »

 

 

 

Cette année, l’or­ga­ni­sa­tion a concen­tré sa réflexion sur les for­mules de course. Ainsi, aux cinq courses de 40 à 160 km et à la course enfants, s’a­joute une épreuve de 1 km ver­ti­cal : 1000 m de déni­velé posi­tif sur 3 km de course. « Le kilo­mètre ver­ti­cal tra­duit la dif­fi­culté du 160 car c’est ce que font les cou­reurs du 160 à mi-par­cours » pré­cise Sébastien Accarier.

 

Un 160 km en duo et un nou­veau 40 km seront éga­le­ment pro­po­sés. Ce qui per­met­tra aux cou­reurs qui le vou­dront d’en­chaî­ner un 40 km dans le Vercors le ven­dredi avec un 40 km en Chartreuse le samedi.

 

 

Ut4M 2014, Bastille- Crédit Delphine Chappaz

Ut4M 2014, Bastille. © Delphine Chappaz

 

Côté par­cours, l’Ut4M emmè­nera cette année ses cou­reurs dans « un endroit incroyable de par son aspect sau­vage qui res­semble à une atmo­sphère de steppes de Sibérie ». Vous don­nez votre langue au chat ? Il s’a­git du pla­teau des lacs, dans le mas­sif du Taillefer, dont le plus connu est le lac Fourchu. Dans une toute autre confi­gu­ra­tion, c’est au Pic Saint-Michel que les cou­reurs grim­pe­ront cet été en par­cou­rant le Vercors.

 

 

 

Cette année venez en train !

 

 

 

Ut4M 2014, - Crédit Delphine Chappaz

Ut4M 2014, ligne d’ar­ri­vée. © Delphine Chappaz

Que seraient les cou­reurs sans le sou­tien de leurs proches ? « Les familles peuvent suivre faci­le­ment leur cou­reur de par la nature de la métro­pole qui donne accès à tous les mas­sifs assez rapi­de­ment », rap­pelle le direc­teur de course.

 

Pour favo­ri­ser cet accom­pa­gne­ment des trai­lers, un accord a été conclu avec la SNCF régio­nale afin de mettre en place de tari­fi­ca­tions spé­ciales Ut4M.

 

Des packs tout-en-un com­pre­nant loge­ment, moyens de loco­mo­tion et évé­ne­ments cultu­rels seront éga­le­ment pro­po­sés, grâce à un par­te­na­riat avec l’of­fice de tou­risme de Grenoble et des chaînes hôte­lières.

 

Côté cou­reurs, 10 postes de ravi­taille­ment sur les 16 que compte le par­cours seront dans des struc­tures en dur mises à dis­po­si­tion par les com­munes. « C’est un confort que l’on trouve assez rare­ment sur ce genre d’é­preuve » note Sébastien Accarier.

 

Rendez-vous est donc pris avec les 2500 gla­dia­teurs atten­dus dans le Colisée de Grenoble du 20 au 23 août 2015.

 

 

Delphine Chappaz 

 

 

Julien Chorrier, Frédéric Desplanches, Sébastien Accarier. © Delphine Chappaz

Julien Chorrier, Frédéric Desplanches et Sébastien Accarier. © Delphine Chappaz

 

Stars du trail… et par­rains 2015

 

 

Présents pour cet « Ut4M sous les étoiles », le trai­ler gre­no­blois Julien Chorrier et Frédéric Desplanches, vain­queur du 160 km 2014, sont tous deux par­rains de l’Ut4M 2015.

 

 

Cet été, les deux cou­reurs d’é­lite concour­ront sur le kilo­mètre ver­ti­cal. Ils devront se frot­ter à un autre trai­ler, non moins coriace, le cham­pion de France du kilo­mètre ver­ti­cal 2014 Emmanuel Meyssat. La pro­messe d’un affron­te­ment de haut vol entre « trois gla­dia­teurs des temps modernes ».

 

 

 

 

 

 

Des liens étroits tis­sés avec l’ul­tra-trail de Madagascar

 

 

La soli­da­rité est au cœur du nou­veau par­te­na­riat réa­lisé avec l’Utop, l’ul­tra-trail des hauts pla­teaux de Madagascar  orga­nisé par une ONG. Les deux gagnants mal­gaches de cette course inter­na­tio­nale n’ayant pas les moyens de venir cou­rir en France, l’Ut4M les accueillera sur le par­cours 90 km dès cette année. A l’in­verse, les gagnants homme et femme de l’Ut4M 160 km 2015 se ver­ront offrir le voyage pour l’Utop 2016.

 

commentez lire les commentaires
3824 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. sep article