Rassemblement à Échirolles contre l’installation d’une antenne-relais Free

sep article



EN BREF – La Coordination citoyenne antennes-relais Rhône-Alpes et l’association Robin des toits appellent à un rassemblement ce mardi 24 février, à 16 heures, à Échirolles. Objectif : dénoncer le projet d’installation d’une antenne-relais par l’opérateur téléphonique Free sur le toit d’un immeuble situé en face de la clinique des Cèdres.

 

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERANouveau mou­ve­ment de pro­tes­ta­tion des membres de la Coordination citoyenne antennes-relais Rhône-Alpes. La Ccarra orga­nise, ce mardi 24 février, à 16 heures, un ras­sem­ble­ment, au 41 ave­nue Grugliasco, à Échirolles. La cause de leur colère ? Le pro­jet d’installation d’un relais Free mobile sur le toit d’un immeuble, situé en face de la cli­nique des Cèdres.

 

La Ccarra juge cette implan­ta­tion « inac­cep­table, sur­tout face à une cli­nique des Cèdres où se trouvent des appa­reils médi­caux et des malades », a‑t-elle fait savoir par voie de com­mu­ni­qué de presse. La coor­di­na­tion Rhône-Alpes y pointe du doigt « la noci­vité, les risques pour la santé et l’impact envi­ron­ne­men­tal » que repré­sente cette antenne-relais. Elle rap­pelle, enfin, qu’une « loi ren­for­çant l’encadrement de l’exposition aux ondes élec­tro­ma­gné­tiques » a été publiée au Journal offi­ciel du mardi 10 février 2015.

 

 

Réunion d’information avec Free

 

 

Une réunion se dérou­lera ensuite en mai­rie, à par­tir de 17 h 30, 1 place des 5 fon­taines à Échirolles, en pré­sence de l’o­pé­ra­teur Free mobile, du bailleur Scic Habitat Rhône-Alpes et du groupe TDF, lea­der euro­péen de la dif­fu­sion et par­te­naire des acteurs du numé­rique (télé­vi­sion, radio, télé­coms et ser­vices média). Y par­ti­ci­pe­ront éga­le­ment des rive­rains, ainsi que Jean Rinaldi, pré­sident de la Ccarra et res­pon­sable Rhône-Alpes de l’association Robin des toits. Avec un objec­tif affi­ché de la part de ce der­nier : trou­ver une solu­tion alter­na­tive à l’implantation de cette antenne-relais.

 

 

Maïlys Medjadj

 

 

A lire aussi sur Place Gre’net :

 

Antennes-relais Grenoble : coup de balai sur la ville ?

Grenoble tient les antennes-relais à dis­tance

 

Antennes-relais : Grenoble veut faire le ménage

 

Dans la jungle des antennes

 

Tout le monde est élec­tro­sen­sible

 

Silence sur les ondes

 

Echirolles dévoile les niveaux d’ondes

 

 

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3403 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bonjour. Ce sont les por­tables qui peuvent éven­tuel­le­ment per­tur­ber les appa­reils médi­caux (du fait de la proxi­mité immé­diate) pas les antennes relais. Sur la santé, l’OMS écrit que les antennes relais ne pré­sentent pas de dan­ger connu. Selon l’aide mémoire 304 de l’OMS : « « Les niveaux d’ex­po­si­tion aux RF des sta­tions de base et des réseaux sans fil sont si bas que l’aug­men­ta­tion de la tem­pé­ra­ture est insi­gni­fiante et n’a aucun effet sur la santé humaine. » voir aussi les aide mémoire 193, 296, 322.
    PS : le clas­se­ment peut-être can­cé­ro­gène des radio­fré­quences en 2011 par le CIRC/OMS est basé sur le por­table placé contre la tête comme cela est détaillé dans le com­mu­ni­qué 208 du CIRC).

    sep article