Charlie Hebdo : le “numéro des survivants” victime de son succès

sep article

Les exemplaires du dernier numéro de Charlie Hebdo, paru ce 14 janvier, soit une semaine exactement après l’assassinat de 12 personnes au sein du journal satirique, se sont vendus comme des petits pains ce matin. Reportage dans un bureau de tabac à Grenoble.

 

 

File d'attente d'acheteurs de Charlie Hebdo devant un bureau de tabac à Grenoble. © Paul Turenne - placegrenet.fr

File d’attente d’acheteurs de Charlie Hebdo devant un bureau de tabac à Grenoble. © Paul Turenne – placegrenet.fr

Tout est pardonné” titre le dernier numéro de Charlie Hebdo, avec le prophète Mahomet en pleurs. Mais tout le monde n’en aura pas eu. Les quelques exemplaires réservés à chaque point presse ont été très vite vendus dès leur ouverture.

 

Alain, présent dans la file d’une trentaine de personnes devant un bureau de tabac du cours Jean Jaurès, en sera quitte pour repasser : « Je suis venu ici car les quatre autres bureaux que j’ai faits avant étaient tous en rupture de stock. Cela ne m’étonne pas. La mobilisation reste forte. »

 

Présente parmi les premiers clients, Simone, lectrice occasionnelle de Charlie Hebdo qui a participé à la marche citoyenne à Paris ce dimanche, n’aurait raté l’occasion pour rien au monde : « Je vois dans la réaction de l’opinion pour acheter massivement le journal un acte de soutien à la presse évidemment – à Charlie en particulier – et un acte de résistance face à la violence et à la terreur intellectuelle qui s’abat sur le pays en ce moment. C’est un acte citoyen que je comprends, même de la part de lecteurs qui n’ont jamais lu Charlie Hebdo. »

 

 

 

 

Un, puis trois millions d’exemplaires étaient initialement prévus, contre 60 000 habituellement. Mais pour faire face à la demande exceptionnelle, ce numéro dit “des survivants” sera finalement tiré à cinq millions d’exemplaires et vendu dans 25 pays. A noter : l’intégralité de la recette des ventes du premier million d’exemplaires ira à Charlie Hebdo.

 

Ce numéro restera, par ailleurs, en vente pendant huit semaines, indépendamment des prochains numéros à venir.

 

 

 Paul Turenne

 

 

commentez lire les commentaires
1874 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.