Clientélisme et logements sociaux : le brouillard se dissipe

sep article



ÉPISODE 6 – Favoritisme et clientélisme ont désormais la vie dure à Grenoble. Et pour cause, les élus ne participent plus à la commission de pré-attribution des logements sociaux réservés… Ce qui n’est pas le cas dans les autres communes de l’agglomération. Par contre, que penser d’un maire président d’un bailleur HLM ? Quant à l’anonymisation des dossiers des candidats, verrou anti-clientélisme par excellence, elle n’est pas encore très répandue.

 

 

 

Clientélisme et logements sociaux " Vraiment sympa ces logements HLM Vous avez attendu longtemps aveant de l'avoir ? - Oh non, on connaît un bon plan. Si vous me faites un prix, je vous filerai le contact ! " Série sur Place Gre'net © Véronique Magnin - placegrenet.fr

© Véronique Magnin – placegrenet.fr

 

 

Dans l’é­pi­sode 5, il a été ques­tion des “loge­ments réser­vés”. En France, les finan­ceurs des loge­ments sociaux sont mul­tiples. En échange de leur par­ti­ci­pa­tion, ils se réservent des appar­te­ments. Les com­munes, qui contri­buent au finan­ce­ment des HLM, gardent ainsi 20 % en moyenne des loge­ments sociaux construits dans l’an­née. Que font-elles de tout ça ? On va vous le dire !

 

 

 

Des critères pas clairs

 

 


Quels sont les cri­tères d’une com­mune pour pré­sé­lec­tion­ner des can­di­dats ? « La com­mune d’Échirolles va par exemple accor­der plus d’importance au cri­tère “muta­tion”, pré­cise Isabelle Rueff, pré­si­dente de l’Association des bailleurs sociaux de l’Isère (Absise) et direc­trice de l’Opac 38. L’essentiel est que cha­cun mette sur la table quels sont les cri­tères… » Tel n’est cepen­dant pas le cas.

 

Logo défenseur des droits ©DR Contrairement à la com­mune d’Aubervilliers (comp­tant 40 % de loge­ments sociaux) qui a levé le voile sur ses cri­tères. Une ini­tia­tive saluée par le Défenseur des droits, dans son rap­port sur “l’ac­cès au loge­ment pour garan­tir l’é­ga­lité”.

 

Le conseil muni­ci­pal d’Aubervilliers a ainsi rendu public, dès 2009, les cri­tères qu’il met­tait en avant dans ses pré-sélec­tions de can­di­dats. En l’oc­cur­rence, le « relo­ge­ment des deman­deurs en habi­tat indigne », « l’ancienneté de la demande » et « la demande de jeunes ménages dans le cadre de déco­ha­bi­ta­tion paren­tale ».

 

« Ces cri­tères ont évo­lué au cours du man­dat, pré­cise David Rebuffel, direc­teur de l’ac­tion sani­taire et sociale pour l’ha­bi­tat et le loge­ment, et peut-être évo­lue­ront-ils encore avec la nou­velle muni­ci­pa­lité. Mais ce sera tou­jours connu et mis en avant ». Dès 2009 éga­le­ment, le bailleur par­te­naire de la mai­rie d’Aubervilliers a lui aussi exposé, au grand jour, ses cri­tères prio­ri­taires.

 

Autres mesures de trans­pa­rence, saluées par le Défenseur des Droits : les dos­siers ano­ny­mi­sés dans la Commission de pré-attri­bu­tion d’Aubervilliers et la pro­duc­tion d’un bilan sta­tis­tique annuel détaillé, en ligne sur le site. Une pra­tique exem­plaire selon lui.

 

 

 

« Ne pas laisser croire que Grenoble loge ses salariés »

 

 

 

Contrairement à ce qui se fait à Aubervilliers, les cri­tères de la Ville de Grenoble ne sont pas connus des Grenoblois. « Effectivement, cela pour­rait être affi­ché » recon­naît Vincent Fristot, adjoint au loge­ment.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2919 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.