Centers parcs : la mobilisation se durcit

sep article



La mobilisation des “zadistes” semble bien partie pour s’ancrer dans la durée. Ce dimanche 30 novembre à Roybon, leur colère était encore palpable. Et les militants paraissent plus déterminés que jamais à faire abandonner le projet de Centers Parcs, à l’initiative du groupe Pierre & Vacances.

 

 

 

Manifestation du 30 novembre contre le projet de Center Parcs à Roybon - DR

Manifestation du 30 novembre contre le pro­jet de Center Parcs à Roybon. DR

Les oppo­sants au pro­jet de Center Parcs n’ont pas dit leur der­nier mot. Ce dimanche 30 novembre, les “zadistes” étaient plus d’un mil­lier à s’être ras­sem­blés à Roybon, en Isère, suite au grand appel à mobi­li­sa­tion lar­ge­ment relayé sur les réseaux sociaux.

 

Aussitôt les tra­vaux de défo­res­ta­tion com­men­cés, les oppo­sants locaux au pro­jet avaient vive­ment mani­festé leur mécon­ten­te­ment. Rejoints bien­tôt par les “zadistes”, qui se sont intro­duits sur le site le 16 novembre 2014.

 

Cette fois, ils ne comptent pas aban­don­ner le lieu à son sort. Après avoir tra­versé le site du chan­tier, les oppo­sants se sont ins­tal­lés dans la mai­son fores­tière “La Marquise”, pro­priété aban­don­née de l’ONF. Celle-ci fera désor­mais office de quar­tier géné­ral pour l’or­ga­ni­sa­tion de l’op­po­si­tion au pro­jet de Center Parcs. Dans un com­mu­ni­qué, les « zadistes » mar­tèlent même qu’ils l”« occu­pe­ront mas­si­ve­ment […] jus­qu’à l’a­ban­don défi­ni­tif du pro­jet ».

 

Pour rap­pel, le groupe Pierre & Vacances a fait l’ac­qui­si­tion de la forêt des Avenières dans les Chambarans pour un pro­jet de vil­lage-vacances des­tiné à accueillir quelques mil­liers de tou­ristes dans des bun­ga­lows. Le tout adossé à un centre aqua­lu­dique, sorte de bulle tro­pi­cale.

 

 

30 hectares déjà défrichés

 

 

Center parcs de Roybon : un mois après le début des travaux, 30 hectares d'arbres ont été abattus, soit 35 % de la surface.

Center parcs de Roybon : un mois après le début des tra­vaux, 30 ha d’arbres ont été abat­tus, soit 35 % de la sur­face. DR

En un mois, 35 % de l’a­bat­tage prévu a été accom­pli. Les “zadistes” craignent pour la faune qui, selon eux, n’aura pas de place dans cette nou­velle topo­gra­phie des lieux. En tout, 30 hec­tares ont déjà été défri­chés et les oppo­sants à Center Parcs reprochent au groupe Pierre & Vacances de ne pas avoir res­pecté sa pro­messe : celle de la modi­fi­ca­tion gra­duelle des lieux pour per­mettre le dépla­ce­ment des espèces sau­vages.

 

En cause ? La vitesse incroyable de la défo­res­ta­tion. D’après les “zadistes”, les tra­vaux se déroulent de jour comme de nuit, 24 heures sur 24, dimanches et jours fériés inclus, tan­dis que les forces de l’ordre s’as­surent du bon dérou­le­ment du chan­tier.

 

En plus de la des­truc­tion de l’ha­bi­tat natu­rel des espèces, c’est l’eau potable de toute la région qui serait éga­le­ment mena­cée par ce pro­jet de vil­lage-vacances.

Le sou­hait des oppo­sants ? « Restaurer un réel pou­voir démo­cra­tique » et « défendre les biens com­muns », grâce à dif­fé­rentes actions paci­fiques : chants, pique-niques et balades. Avec, au menu, vigi­lance, pro­tes­ta­tion publique et déso­béis­sance civile.

 

 

Jessica Loiodice

 

 

 

A lire aussi sur Place Gre’net :

 

L'opposition au Center Parcs des Chambarans se cristallise. Après Sivens, Roybon ? DRCenter Parcs : les zadistes appellent à la mobi­li­sa­tion

 

Désobéissance civile pour les anti Center Parcs

 

Center Parcs de Roybon : la démo­cra­tie bâillon­née ?

 

Les anti Center Parcs montent au cré­neau contre les tra­vaux

 

 

 

 

 

commentez lire les commentaires
3285 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Certes, Pierre et Vacances a déjà acheté la forêt, mais a déjà reçu un beau cadeau : 0,30 €/m2 au lieu de 80 € pra­ti­qué sur la com­mune.
    La région don­nera 15 mil­lions d’euros, le dépar­te­ment 7 mil­lions d’euros, les com­mu­nau­tés de com­munes 20 mil­lions d’euros.
    Je trouve que c’est vrai­ment dila­pi­der notre bon argent à nous (nos impôts) pour un pro­jet qui appor­tera beau­coup plus de nui­sances que de bien­faits. Les emplois, peut être en CDI, ne sont pas des temps com­plets (cf les autres parks de Pierre et Vacances) à même pas 1000 €/mois. Une fois que tout sera bétonné, il sera un peu tard pour venir pleu­rer …
    Les pro­mo­teurs du pro­jet nous prennent vrai­ment pour des billes !

    sep article