Centers parcs : la mobilisation se durcit

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

La mobilisation des “zadistes” semble bien partie pour s’ancrer dans la durée. Ce dimanche 30 novembre à Roybon, leur colère était encore palpable. Et les militants paraissent plus déterminés que jamais à faire abandonner le projet de Centers Parcs, à l’initiative du groupe Pierre & Vacances.

 

 

 

Manifestation du 30 novembre contre le projet de Center Parcs à Roybon - DR

Manifestation du 30 novembre contre le projet de Center Parcs à Roybon. DR

Les opposants au projet de Center Parcs n’ont pas dit leur dernier mot. Ce dimanche 30 novembre, les “zadistes” étaient plus d’un millier à s’être rassemblés à Roybon, en Isère, suite au grand appel à mobilisation largement relayé sur les réseaux sociaux.

 

Aussitôt les travaux de déforestation commencés, les opposants locaux au projet avaient vivement manifesté leur mécontentement. Rejoints bientôt par les “zadistes”, qui se sont introduits sur le site le 16 novembre 2014.

 

Cette fois, ils ne comptent pas abandonner le lieu à son sort. Après avoir traversé le site du chantier, les opposants se sont installés dans la maison forestière “La Marquise”, propriété abandonnée de l’ONF. Celle-ci fera désormais office de quartier général pour l’organisation de l’opposition au projet de Center Parcs. Dans un communiqué, les « zadistes » martèlent même qu’ils l’« occuperont massivement […] jusqu’à l’abandon définitif du projet ».

 

Pour rappel, le groupe Pierre & Vacances a fait l’acquisition de la forêt des Avenières dans les Chambarans pour un projet de village-vacances destiné à accueillir quelques milliers de touristes dans des bungalows. Le tout adossé à un centre aqualudique, sorte de bulle tropicale.

 

 

30 hectares déjà défrichés

 

 

Center parcs de Roybon : un mois après le début des travaux, 30 hectares d'arbres ont été abattus, soit 35 % de la surface.

Center parcs de Roybon : un mois après le début des travaux, 30 ha d’arbres ont été abattus, soit 35 % de la surface. DR

En un mois, 35 % de l’abattage prévu a été accompli. Les “zadistes” craignent pour la faune qui, selon eux, n’aura pas de place dans cette nouvelle topographie des lieux. En tout, 30 hectares ont déjà été défrichés et les opposants à Center Parcs reprochent au groupe Pierre & Vacances de ne pas avoir respecté sa promesse : celle de la modification graduelle des lieux pour permettre le déplacement des espèces sauvages.

 

En cause ? La vitesse incroyable de la déforestation. D’après les “zadistes”, les travaux se déroulent de jour comme de nuit, 24 heures sur 24, dimanches et jours fériés inclus, tandis que les forces de l’ordre s’assurent du bon déroulement du chantier.

 

En plus de la destruction de l’habitat naturel des espèces, c’est l’eau potable de toute la région qui serait également menacée par ce projet de village-vacances.

Le souhait des opposants ? « Restaurer un réel pouvoir démocratique » et « défendre les biens communs », grâce à différentes actions pacifiques : chants, pique-niques et balades. Avec, au menu, vigilance, protestation publique et désobéissance civile.

 

 

Jessica Loiodice

 

 

 

A lire aussi sur Place Gre’net :

 

L'opposition au Center Parcs des Chambarans se cristallise. Après Sivens, Roybon ? DRCenter Parcs : les zadistes appellent à la mobilisation

 

Désobéissance civile pour les anti Center Parcs

 

Center Parcs de Roybon : la démocratie bâillonnée ?

 

Les anti Center Parcs montent au créneau contre les travaux

 

 

 

 

 

commentez lire les commentaires
2465 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Certes, Pierre et Vacances a déjà acheté la forêt, mais a déjà reçu un beau cadeau : 0,30 €/m2 au lieu de 80 € pratiqué sur la commune.
    La région donnera 15 millions d’euros, le département 7 millions d’euros, les communautés de communes 20 millions d’euros.
    Je trouve que c’est vraiment dilapider notre bon argent à nous (nos impôts) pour un projet qui apportera beaucoup plus de nuisances que de bienfaits. Les emplois, peut être en CDI, ne sont pas des temps complets (cf les autres parks de Pierre et Vacances) à même pas 1000 €/mois. Une fois que tout sera bétonné, il sera un peu tard pour venir pleurer …
    Les promoteurs du projet nous prennent vraiment pour des billes !

    sep article