Décitre souhaite développer les boîtes à lire

sep article

Apparues à Vénissieux en janvier 2014, les boîtes à lire pourraient essaimer dans la région Rhône-Alpes. C’est en tout cas l’objectif du Fonds Décitre qui a lancé pour ce faire une campagne de financement participatif sur le point de s’achever.

 
 
Vous aimez lire, par­ta­ger et échan­ger ? Vous dési­rez agir en faveur de l’ac­cès à la culture et pro­mou­voir la lec­ture ? Le concept des boîtes à lire devrait vous plaire. Comme son nom le laisse devi­ner, une boîte à lire est une mini-biblio­thèque vitrée, ini­tia­le­ment rem­plie d’une cen­taine de livres : bande des­si­née, lit­té­ra­ture, polars, beaux livres, etc.
 
Plus inat­ten­due est la des­ti­née de cette boîte. Installée sur l’es­pace public, à des points stra­té­giques, elle invite le qui­dam à emprun­ter un livre gra­tui­te­ment. Un sys­tème de “livre-échange” qui repose sur la res­pon­sa­bi­lité col­lec­tive de cha­cun. Le lec­teur peut res­ti­tuer le livre ou bien en dépo­ser un autre s’il le désire.
 
boîte à lire devant la maison de quartier de la Darnaise à Vénissieux (photo Fonds Decitre)

Une boîte à lire devant la mai­son de quar­tier de la Darnaise à Vénissieux © Fonds Decitre

 

 

L’idée, née aux États-Unis, fait des émules dans quelques villes de France. En région Rhône-Alpes, c’est le Fonds Décitre qui sou­haite impor­ter le concept. Ainsi la ville de Vénissieux a inau­guré ses pre­mières boîtes en jan­vier 2014, puis deux nou­velles en sep­tembre.
 
 

10 boîtes supplémentaires en Rhône-Alpes

 
 
Pour conti­nuer sur cette lan­cée, le fonds fait appel à la par­ti­ci­pa­tion des citoyens. Le moyen choisi ? Un appel aux dons avec contre­par­ties sur la pla­te­forme de crowd­fun­ding kiss­kiss­bank­bank. Il ne reste plus que quatre jours pour atteindre l’ob­jec­tif fixé de 5 700 euros et ainsi fina­li­ser l’ins­tal­la­tion de dix boîtes sup­plé­men­taires dans la région.
 
La col­lecte ser­vira au finan­ce­ment des dix boîtes (420 euros par boîte), des pre­miers livres neufs et d’oc­ca­sion (100 euros par boîte), ainsi que des visuels de com­mu­ni­ca­tion sous forme de cartes pos­tales (50 euros par boîte).
 
Envie de faire un don ou d’en savoir plus ? Rendez-vous sur KissKissBankBank.
 
 
Delphine Chappaz

 

 

 

 

 

 

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
3447 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.