Noema : l’antenne qui fait vibrer Grenoble

sep article

FOCUS – L’Institut de radio-astronomie millimétrique (Iram) basé sur le campus de Saint-Martin-d’Hères, était en pleine effervescence ce lundi 22 septembre. La raison ? L’inauguration – dans le cadre du projet Noema –, de la première des six antennes radio-télescopiques de nouvelle génération prévues. De quoi faire du radiotélescope millimétrique de Bure le plus puissant de l’hémisphère nord, grâce aux six autres antennes déjà présentes sur le plateau des Hautes-Alpes.

 
 
 

 

Noema Le radiotélescope du plateau de Bure. © IRAM

Le radiotélescope du plateau de Bure. © Iram

L’excitation était palpable, ce lundi, au sein de l’Institut de radio-astronomie millimétrique (Iram). Et pour cause, la mise en place de la première des six nouvelles antennes radio-télescopiques n’avait rien du petit événement scientifique. Pour l’occasion, la sortie de l’antenne a même pu être suivie par retransmission vidéo en direct du plateau de Bure.
 
Preuve supplémentaire du caractère exceptionnel de cette installation, la présence de nombreuses personnalités du monde scientifique et politique franco-allemandes. En particulier Susanne Wasum-Rainer, ambassadrice de la République fédérale d’Allemagne, et Élisabeth Verges, directrice du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
 
 
 

Grenoble, siège de la radio-astronomie

 
 
 
Fondé en 1979 par le CNRS (France) et la société Max-Planck (Allemagne) l’Iram – Institut de recherche consacré à l’exploration de l’univers – s’est élargi en 1990 avec un troisième partenaire, espagnol celui–ci, l’Instituto Geográfico Nacional.
 
 
Depuis son siège situé à Grenoble, l’institut gère deux observatoires : le télescope de 30 mètres situé sur le Pico Veleta, à 2 800 mètres d’altitude, dans la Sierra Nevada en Espagne, et l’interféromètre du plateau de Bure, dans les Alpes françaises. Un complexe de six antennes mobiles de 15 mètres de diamètre.
 
Ces radiotélescopes millimétriques permettent d’étudier la matière froide de l’univers et de détecter des objets que les instruments optiques ne peuvent pas voir car ils sont « ensevelis » sous des poussières cosmiques et des nuages interstellaires.
 
Les photos comparatives de la nébuleuse de la tête de cheval prise en imagerie visible par le Très grand télescope de l’Observatoire européen au Chili, d’une part, et par le radiotélescope installé au sommet du Pico Veleta en Espagne, d’autre part, sont un magnifique exemple de cette complémentarité entre les deux types d’instruments.
 
 
Nébuleuse de la tête de cheval.  Imagerie visible; ©ESO Imagerie millimétrique: ©IRAM

Nébuleuse de la tête de cheval. Imagerie visible, à gauche (© Eso) et imagerie millimétrique, à droite (© Iram)

 
 
 

Mesures jusqu’aux confins de l’univers

 
 
 
Les radiotélescopes millimétriques permettent ainsi de pénétrer à l’intérieur des galaxies les plus lointaines, d’analyser les trous noirs et de suivre le rayonnement cosmologique pratiquement depuis le Big Bang. Les radio-télescopes de l’Iram, grâce à leur sensibilité inégalée, sont capables de mesurer les ondes radio cosmiques depuis l’intérieur de notre système solaire jusqu’aux confins les plus éloignés de l’univers.
 
 
 
Sortie de la nouvelle antenne de son hangar d'assemblage

En direct du plateau de Bure. © Iram

Notons enfin que les scientifiques et les ingénieurs de l’Iram développent eux-mêmes, au sein de leurs propres laboratoires, les divers outils et logiciels nécessaires à ces études radio-astronomiques, en faisant appel aux technologies actuelles les plus sophistiquées. Il n’est pas excessif de dire que l’Iram, avec ses deux observatoires, son potentiel scientifique et son savoir-faire technique, occupe une position de leader mondial dans le domaine de la radio-astronomie millimétrique.
 
Mais chacun sait qu’on ne peut pas garder une place de leader en se reposant sur ses lauriers. D’où le choix de l’équipe de l’Iram de mettre en place le projet Noema (Northern Extended Millimeter Array) qui prévoit l’ajout de six nouvelles antennes radiotélescopiques mobiles aux six déjà existantes.
 
 
 

Performances de haute volée

 
 
 
Ce doublement du nombre d’antennes, ajouté au fait qu’un nouveau système de rails permettra aux divers télescopes de se déplacer beaucoup plus loin les uns des autres, accroîtra considérablement les performances de ce remarquable outil. Sans entrer dans les détails théoriques, rappelons un principe physique de base : plus les antennes sont éloignées, plus sensibles et précises sont les mesures effectuées.
 
Une partie de l'assistance entre deux conférences.©PS

Une partie de l’assistance entre deux conférences.                   © Patrick Seyer – placegrenet.fr

 
Le nouveau complexe Noema permettra ainsi des mesures dix fois plus sensibles et une résolution spatiale quatre fois meilleure qu’avec les instruments précédents. Rendez-vous d’ici quatre à cinq ans pour voir le résultat, une fois toutes les antennes en place et opérationnelles.
 
 
Patrick Seyer
 
 
© Photo de une : François Michel – DromeScape
 
 
commentez lire les commentaires
3510 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bel article très intéressant.
    Je suis ravi d’apprendre que le projet Noema se concrétise par l’inauguration de cette première antenne nouvelle génération.
    Pouvez-vous m’informer pour savoir si le nouveau téléphérique du plateau de Bure est opérationnel ?
    Je vous remercie pour le lien, renvoyant sur mon blog (http://dromescape.blogspot.fr/2014/02/les-antennes-de-linterferometre-de.html#), que vous avez inséré dans votre article et d’avoir choisi une de mes photos en vignette pour illustrer l’annonce de votre article.
    Cordialement.
    François

    sep article