Prise de la Bastille : courte mais intense !

sep article

REPORTAGE VIDÉO – Ce dimanche 7 septembre, avait lieu la 16ème édition du trophée Hippolyte Gras, plus connu sous le nom de Prise de la Bastille. Une course cycliste de deux kilomètres en deux manches sur une route très raide, avec une pente de 25 % à certains endroits ! Retour en images sur cette course d’exception qui a nécessité un effort violent et intense pour les 115 coureurs participants.

 
 
 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net - prise de la Bastille course cycliste de Grenoble

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Deux kilo­mètres à grim­per pour 320 mètres de déni­velé avec des rai­dillons à 25 % ! La route qui monte de la Tronche au res­tau­rant haut-per­ché du Pèr” Gras n’est pas à la por­tée de tous. Et les cou­reurs, pour­tant aguer­ris, ont eu fort à faire pour domp­ter la pente et atteindre la ligne d’ar­ri­vée. Un effort violent et continu dans un temps très court sol­li­ci­tant for­te­ment l’or­ga­nisme. 
 
Heureusement, les encou­ra­ge­ments étaient là ! Les afi­cio­na­dos étaient nom­breux à se pres­ser sur les bas-cotés pour sou­te­nir les concur­rents. Une affluence favo­ri­sée par le grand beau temps, au ren­dez-vous.
 
Une fois arri­vés au som­met, bon nombre de cou­reurs s’é­ten­daient dans l’herbe pour enfin souf­fler et récu­pé­rer. Pourtant, ils n’é­taient pas au bout de leurs efforts…
 
 

 

Les 50 meilleurs chronos

 
 
Les meilleurs devaient remettre ça ! C’est le prin­cipe même de cette course, coor­ga­ni­sée par l’as­so­cia­tion TVS (Tronche vélo sport) et Laurent Gras, pro­prié­taire du célèbre res­tau­rant Le Pèr’Gras. Tous les concur­rents grimpent une pre­mière fois le matin et ceux qui ont réa­lisé les 50 meilleurs chro­nos sont rete­nus pour une seconde manche l’a­près-midi. Autant dire une tor­ture !
 
© Joël Kermabon - Place Gre'net -  prise de la Bastille course cycliste de Grenoble

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Pas moins de huit jeunes femmes se sont par ailleurs lan­cées dans l’ascension et n’ont pas flé­chi.
 
 
Entre les deux manches, invi­tés et cou­reurs étaient conviés à se res­tau­rer aux buf­fets dres­sés par Laurent Gras et son équipe. Le tout au son d’un orchestre de jazz. Une pause plus que néces­saire, en par­ti­cu­lier pour les cou­reurs admis en seconde manche devant recons­ti­tuer leurs réserves d’éner­gie.
 
 
Réalisation JK Production
 
 
 

Des amateurs de haut niveau

 
 
Quels sont ces cou­reurs qui viennent se frot­ter aux pentes de la Bastille ? « Pour la plu­part, ce sont des ama­teurs mais de très haut niveau. Nous avons aussi des jeunes qui viennent s’es­sayer avant de pas­ser pro­fes­sion­nels » explique Laurent Gras. Un outil de détec­tion de nou­veaux talents en quelque sorte ? « S’agis­sant d’une course aty­pique, on ne peut pas juger des capa­ci­tés d’un futur pro­fes­sion­nel sur ce genre d’ef­fort mais on verra tout de suite son punch, sa toni­cité. Par exemple, c’est sur ces pentes que Bernard Hinault a rem­porté sa pre­mière grande vic­toire chez les pros ! »
 
© Joël Kermabon - Place Gre'net Prise de la Bastille à Grenoble course cycliste

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 
La deuxième manche s’a­chè­vera vers 17 heures et c’est Mickaël Gallego qui l’emportera au clas­se­ment scratch (1ère manche en 7’56’“, 2ème manche en 8”). Il réa­lise au pas­sage  une passe de trois, étant déjà lau­réat des édi­tions 2012 et 2013.
 
Cette 16ème édi­tion de La prise de la Bastille aura été un franc suc­cès. Un évé­ne­ment typi­que­ment gre­no­blois dans un cadre unique, pour lequel s’é­taient notam­ment dépla­cés Bertrand Spindler, maire de La Tronche, Éric Piolle, maire de Grenoble et Pierre Mériaux, conseiller muni­ci­pal délé­gué au tou­risme et à la mon­tagne.
 
Rendez-vous en 2015 pour une nou­velle ascen­sion !
 
 

Joël Kermabon

 
 
 
Pour en savoir plus : les résul­tats de l’é­di­tion 2014
 
 

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
4401 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.