Appel Forêt -
Festival Cour du Vieux Temple. © Joel Kermabon - placegrenet.fr

Vieux Temple : un festival côté cour

Vieux Temple : un festival côté cour

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – Dernière animation des vacances, le 14ème festival de la cour du Vieux Temple, qui a débuté le 21 août, est sur le point de s’achever. Durant dix jours, toutes sortes de spectacles – musiques du monde, danse, magie, contes et théâtre – auront égayé ces derniers jours de vacances avant la rentrée. Retour en images sur un festival familial, populaire et convivial.

 
 
 
Vous ne connais­sez pas encore le fes­ti­val de la cour du Vieux Temple ? Dépêchez-vous ! Ce samedi 30 août, auront lieu les toutes der­nières repré­sen­ta­tions. Sinon, vous n’au­rez pas tout perdu. Nous y sommes allés pour vous. Suivez le guide !
 
© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

La grille d’en­trée fran­chie, on entre tout de suite dans un autre uni­vers. Des voix d’ac­teurs répé­tant leur texte jus­qu’au der­nier moment par­viennent jus­qu’à la billet­te­rie, devant laquelle gros­sit une file d’at­tente où les familles dominent.
 
Tandis que les machi­nistes effec­tuent les der­niers réglages sur les pro­jec­teurs, les béné­voles s’af­fairent, qui à la buvette, d’autres au contrôle des entrées. Derrière une clô­ture en canisses, deux scènes fai­sant face à des ran­gées de gra­dins sont ins­tal­lées, divi­sant la véné­rable cour en deux par­ties. Tout est prêt pour les représentations.
 
 
 
Réalisation JK Production  
 
 
 

Concerts, clowns et créations originales

 
 
Située au cœur du quar­tier Très-Cloîtres, un peu excen­trée, vous l’a­vez peut-être déjà remar­quée avec ses magni­fiques façades inté­gra­le­ment colo­ni­sées par le lierre. La cour Marcel Raymond (appe­lée aussi cour du Vieux Temple) appar­tient à l’en­semble archi­tec­tu­ral du Couvent des Minimes. C’est là que s’ins­talle depuis qua­torze ans le Festival de la cour du Vieux Temple, orga­nisé pour la pre­mière fois cette année par l’as­so­cia­tion épo­nyme nou­vel­le­ment créée.
 
© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Ce ne sont pas moins de 18 spec­tacles qui auront été pro­po­sés en dix jours, la plu­part du temps à gui­chets fer­més. « Le public est essen­tiel­le­ment fami­lial ; c’est ce que l’on veut au fes­ti­val. Nous pro­po­sons une pro­gram­ma­tion de grande qua­lité parce que nous savons que le public qui va venir n’est pas for­cé­ment habi­tué au théâtre. Il faut donc mettre un point d’hon­neur à lui mon­trer le meilleur » explique Hélène Van Der Stichele, la direc­trice artis­tique du festival.
 
Un prin­cipe immuable régit les soi­rées. Une pre­mière par­tie est réser­vée prin­ci­pa­le­ment aux concerts mais aussi à des clowns, des magi­ciens et des petites formes théâ­trales. En deuxième par­tie, après une pause, la soi­rée sera tou­jours consa­crée au théâtre avec des créa­tions ori­gi­nales. Et ce n’est rien de le dire ! Une pièce a même été spé­cia­le­ment écrite et mise en scène pour le festival.
 
© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

La palette des genres s’é­tend du réper­toire clas­sique, avec des chefs d’œuvres comme le Malade ima­gi­naire, aux créa­tions lou­foques, inno­vantes sou­vent pro­po­sées par de très jeunes troupes. De plus, cette année, le thème du fes­ti­val étant le désir, l’é­quipe avait concocté quelques spec­tacles polis­sons, coquins et sen­suels. Mais atten­tion, seule­ment en deuxième par­tie de soi­rée. Après tout, une famille n’est pas com­po­sée que d’enfants !
 
Sur les planches ? Des artistes pro­ve­nant prin­ci­pa­le­ment de l’Isère mais pas seule­ment. Ainsi cette année une chan­teuse de coun­try, Liane Edwards venait de Caroline du Nord aux États-Unis.
 
 
 

Pérenniser le festival

 
 
Pour ce qui concerne la struc­ture por­tant le fes­ti­val, Hélène Van der Stichele pré­cise : « jus­qu’à l’an der­nier, c’é­tait ma com­pa­gnie Petits Bâtons Production qui sup­por­tait l’in­té­gra­lité du fes­ti­val. L’année der­nière, j’ai décidé de créer une asso­cia­tion qui puisse le gérer de façon auto­nome ». Et d’a­jou­ter : « une manière de péren­ni­ser le fes­ti­val et d’en assu­rer la conti­nuité, si un jour je déci­dais de ne plus m’en occu­per ».
 
© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Et quid du finan­ce­ment ? « Ça, c’est notre talon d’Achille ! Le fes­ti­val est auto-financé à 90 %. Nous sommes sou­te­nus par le Conseil géné­ral et la ville de Grenoble, qui nous four­nit par exemple les gra­dins et la cour. Mais nous n’a­vons jamais obtenu de sub­ven­tions, bien que nous en fai­sions la demande tous les ans ». Et de conclure, amère : « tout ceci est vrai­ment dom­mage, nous aime­rions bien que notre tra­vail soit reconnu ! ». A noter tout de même que depuis l’an­née der­nière l’or­ga­ni­sa­tion reçoit le sou­tien d’un spon­sor, Vivrance, lequel l’as­siste dans la ges­tion de l’événement.
 
 
 

Des actions culturelles avec les missions locales

 
 
Un pro­gramme a été ini­tié dans le cadre d’un par­te­na­riat avec les mis­sions locales de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. L’idée ? Faire connaître la culture théâ­trale et sen­si­bi­li­ser des per­sonnes de tous âges aux dif­fé­rentes formes du spec­tacle vivant. De quoi faire de cet évé­ne­ment un vec­teur d’im­pli­ca­tion sociale.
 
festival de la cour du vieux temple à Grenoble théâtre © Joël Kermabon - Place Gre'net
© Joël Kermabon – Place Gre’net
Nathalie Vucinic, membre du bureau de l’as­so­cia­tion, a par­ti­cu­liè­re­ment suivi ce pro­jet. « Cette année et l’an der­nier, nous avons tenu à faire venir gra­tui­te­ment au fes­ti­val des jeunes ins­crits dans les mis­sions locales. L’an passé, ce sont trois jeunes qui sont venus inter­vie­wer des pro­fes­sion­nels du spec­tacle. Cette année, ce sont dix jeunes avec une accom­pa­gnante qui sont venus décou­vrir la cour, des artistes et l’u­ni­vers des spec­tacles ».
 
Et de dres­ser un rapide bilan de la démarche : « nous avons eu la satis­fac­tion de consta­ter que les trois jeunes venus l’an­née der­nière avaient des pro­jets en lien avec les métiers du spec­tacle. Deux se sont réorien­tés et un troi­sième per­sé­vère et est sur le point d’a­bou­tir ». L’opération sera recon­duite l’an­née pro­chaine car « c’est un dos­sier qui nous tient vrai­ment à cœur » conclut-elle.
 
Près de 3 500 per­sonnes se seront ren­dues au fes­ti­val cette année, une belle réus­site. Souhaitons lui, pour l’an­née pro­chaine, de jouer dans la cour des grands évé­ne­ments de Grenoble.
 
 
Joël Kermabon
 
 
 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Festivals grenoblois : le Cabaret frappé et le Festival Magic Bus vont migrer au Parc Paul-Mistral cet été

  FLASH INFO - Après l'annulation de l'édition 2020, le Cabaret frappé revient à Grenoble pour l'été 2021. Tout comme le Festival Magic Bus et Lire plus

Un collectif a organisé une série d'évènements pour célébrer les 150 ans de la commune de Paris. © Tim Buisson – Place Gre’net
Un collectif grenoblois va commémorer durant trois mois les 150 ans de la Commune de Paris

  FOCUS - Un collectif grenoblois va "faire vivre" les 150 ans de la Commune de Paris. Durant trois mois, de mars à mai 2021, Lire plus

Hadra Trance Festival © Magic Tribe
Le Hadra Trance Festival annulé en 2021 pour la deuxième année consécutive

  FIL INFO - Les organisateurs du Hadra Trance festival ont annoncé l'annulation de l'édition 2021. C'est la deuxième année de suite que ce festival Lire plus

Détours de Babel : le festival musical isérois est reporté en septembre 2021

  FLASH INFO – Crise sanitaire oblige, les organisateurs du festival annuel isérois Les Détours de Babel ont décidé de reporter son édition printanière à Lire plus

Vive les vacances Gainsbourg for kids©-Stéphane-Andrivot.
La Ville de Saint-Martin-d’Hères à la rescousse des acteurs de la culture frappés par la crise de la Covid-19

  EN BREF - La Ville de Saint-Martin-d'Hères a voté deux délibérations pour soutenir la culture. Un secteur particulièrement touché par la crise de la Lire plus

Michel Szempruch, réalisateur et membre du collectif des syndicats du spectacle et de la culture CGT Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Près d’une centaine d’acteurs de la culture de Grenoble se sont rassemblés contre le nouveau confinement

  EN BREF - Un rassemblement se tenait ce vendredi 13 novembre 2020 à Grenoble en soutien au secteur culturel, durement touché par la crise Lire plus

Flash Info

|

30/07

12h07

|

|

29/07

19h56

|

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin