Via ferrata : c’est l’été, grimpez !

sep article



SÉRIE ÉTÉ – A mi-chemin entre l’escalade et la randonnée pédestre, la via ferrata est une activité idéale à pratiquer entre amis ou en famille dès l’arrivée des beaux jours. Initiés ou non, peu importe ! Il y en a pour tous les niveaux. Place Gre’net a sélectionné pour vous les plus beaux itinéraires à proximité de Grenoble.

 
 
 
 
Via Ferrata Grenoble Bastille pont népalais casques cordes rochers

© vercors-aventure.com

C’est votre pre­mière fois ?
 
 
Qui ne s’est jamais frotté aux bar­reaux de fer accro­chés à même la roche peut décou­vrir cette pra­tique à deux pas de Grenoble !
Ouverte en octobre 1999, la via fer­rata de la Bastille fut la pre­mière du genre en milieu urbain. Située à coté de la Porte de France et du par­king de l’Esplanade, c’est l’une des plus fré­quen­tée de France.
 
Deux par­ties com­posent cette via fer­rata. La pre­mière, assez facile d’ac­cès, débute par l’as­cen­sion d’un pilier ver­ti­cal d’une tren­taine de mètres et enchaîne avec la tra­ver­sée d’un pont népa­lais et d’une longue pas­se­relle sus­pen­due. A près de 40 mètres du sol, cette par­tie est assez ver­ti­gi­neuse. Une fois la pas­se­relle fran­chie, il est pos­sible de des­cendre en rap­pel avec une corde de secours, par exemple en cas d’o­rage sou­dain ou de malaise d’un grim­peur. Mais encore faut-il maî­tri­ser l’art de la des­cente en rap­pel !
 
Si le cœur vous en dit, vous pou­vez pour­suivre la grim­pette après cette mise en jambe. Attention cepen­dant ! La seconde par­tie est bien moins fré­quen­tée car plus dif­fi­cile. Un pilier com­mun, assez phy­sique, per­met d’at­teindre une pla­te­forme en bois, sur laquelle vous pour­rez vous repo­ser un petit ins­tant.
 
A par­tir de là, vous avez le choix : prendre à droite et pour­suivre sur une sec­tion assez phy­sique et éprou­vante, ou bien conti­nuer tout droit et sor­tir en grim­pant sur un pilier ver­ti­cal très acces­sible. Quel que soit l’i­ti­né­raire choisi, les deux che­mins se rejoignent à la fin pour finir par l’es­ca­lade des murailles de la Bastille.
 
 
 

Vous pratiquez avec des enfants ?

 
 
Pour les jeunes enfants qui n’ont jamais pra­ti­qué l’es­ca­lade, Jean-François Gehin, gérant de la société Vercors Aventure, recom­mande un par­cours d’i­ni­tia­tion très facile et pra­ti­que­ment à l’ho­ri­zon­tale. « A Saint-Hilaire du Touvet, le Chemin de Ronde per­met aux enfants de plus de 8 ans de s’i­ni­tier sur un par­cours vrai­ment très facile et peu phy­sique ». L’occasion pour eux d’a­voir un pre­mier contact avec la roche et d’ap­prendre les bases de l’u­ti­li­sa­tion du maté­riel obli­ga­toire (bau­drier, mous­que­tons etc.)
 
cours d'eau rochers corde barreaux rochers via ferrata arbres forêt

© viaferrata-fr.net

« Pour les pra­ti­quants un tout petit peu plus expé­ri­men­tés et accom­pa­gnés par des enfants, la via fer­rata de la Cascade,à l’Alpe du Grand Serre, est idéale. » Située au centre de la sta­tion, cette via monte sur les contre­forts sud-ouest du mas­sif du Taillefer. Elle per­met d’ac­cé­der à un bel­vé­dère qui donne un point de vue incom­pa­rable sur la sta­tion et les som­mets envi­ron­nants. Pour en voir le bout, comp­tez une heure trente à deux heures envi­ron.
 
Cette via fer­rata est d’une dif­fi­culté très rai­son­nable. L’itinéraire est com­posé de cinq par­ties (« les pas­se­relles », « la balade », « le bal­con », « les cos­tauds » et enfin « le bel­vé­dère »), reliées entre elles par des sen­tiers de liai­son. Elle dis­pose de deux échap­pa­toires qui per­mettent d’é­cour­ter le par­cours en cas de grosse fatigue et de redes­cendre par des petits che­mins.
 
Depuis Grenoble, pre­nez la direc­tion des sta­tions de l’Oisans. Une fois à Séchilienne, mon­tez à l’Alpe du Grand Serre. Le point de départ se situe à 400 mètres du par­king, à côté de la rivière, en face de la mai­son qui abrite un ancien mou­lin à eau.
 
 
 
marcheurs via ferrata lacs Robert montagnes belle vue beau temps arbres

© chamrousse.com

Vous vou­lez accé­der à un très beau point de vue ?
 
 
La via fer­rata des lacs Robert, à Chamrousse, est sans conteste l’une de celles qui offrent le plus beau point de vue dans la région gre­no­bloise. Elle pro­pose un pay­sage pano­ra­mique sur les lacs Robert et Achard. Et pour vous don­ner une petite idée, cette via fer­rata est, en hiver, une piste rouge de la sta­tion.
 
Pour y accé­der, ren­dez-vous à la sta­tion de Chamrousse. Depuis le par­king des télé­ca­bines, vous avez la pos­si­bi­lité de mon­ter à pied jus­qu’à la Croix de Chamrousse, ce qui prend envi­ron une heure et demie, ou d’emprunter le réseau de télé­ca­bines.
 
La via fer­rata des Lacs Robert se com­pose de trois petites par­ties et de deux échap­pa­toires. Jean-François Gehin pré­fère pré­ve­nir tout de même ceux qui vou­draient s’y essayer : « L’itinéraire n’est pas dif­fi­cile en soi mais cer­tains pas­sages peuvent être un peu effrayants. » Comme par exemple le mur ver­ti­cal très raide qui vous attend dès le point de départ de la via fer­rata. Ou encore la tra­ver­sée obli­ga­toire d’un pont de singe aérien sur une ving­taine de mètres pour accé­der à la der­nière par­tie. Mais vos efforts seront bien récom­pen­sés. Le point de vue en haut est sublime !
 
Pour le che­min de retour, vous pou­vez soit retour­ner au télé­phé­rique, soit redes­cendre à pied, ce qui vous pren­dra un peu moins d’une heure.
 
 
 

Vous êtes en quête de challenge ?

 
 
Via ferrata barreaux roche casque cordes baudriers

© vertical-aventure.com

Pour les adeptes de grands fris­sons, à la recherche d’une folle sen­sa­tion de ver­tige, Jean-François Gehin recom­mande la via fer­rata du Grand Dièdre, à Crolles. « Cette via fer­rata est l’une des plus ath­lé­tique en Isère. Elle est conseillée uni­que­ment à ceux qui dis­posent d’une excel­lente condi­tion spor­tive et qui maî­trisent par­fai­te­ment les tech­niques liées à l’u­ti­li­sa­tion du maté­riel spé­ci­fique. »
 
Cette via fer­rata est com­po­sée d’un tron­çon com­mun assez simple pour débu­ter l’es­ca­lade. Mais une fois arrivé sur une pla­te­forme her­beuse, si vous pre­nez à gauche par « la vire à vélo », vous aurez affaire à quan­tité de dévers et par­ties sur­plom­bantes. Des dif­fi­cul­tés qui exi­ge­ront de vous une cer­taine agi­lité et des bras solides, avant de grim­per à l«  “échelle de l’en­fer », face au pano­rama et au vide !
 
Pour y accé­der depuis Grenoble, pre­nez la direc­tion de Crolles et sor­tez avant le péage. Dirigez-vous ensuite vers le funi­cu­laire de Crolles-Monfort. Prenez le sen­tier d’ap­proche du « Pal de Fer » qui se situe à gauche du funi­cu­laire, puis mar­chez pen­dant une bonne heure pour arri­ver au point de départ de la via fer­rata. Comptez envi­ron deux heures pour atteindre le som­met et envi­ron 45 minutes pour redes­cendre à pied par les petits che­mins.
 
 

Etienne Chaudagne

 
 
 
Le B‑A Ba sur la via fer­rata
 
La pra­tique de la via fer­rata est acces­sible à tous. Si vous n’a­vez jamais pra­ti­qué, se faire accom­pa­gner par un guide peut tou­te­fois être une déci­sion judi­cieuse. Pour cela, adres­sez-vous à l’of­fice de tou­risme de Grenoble.
Un mini­mum de maté­riel est obli­ga­toire pour la pra­tique de la via fer­rata : bau­drier, longe double, casque ainsi qu’une bonne paire chaus­sures  !
 
Les via fer­rata sont réper­to­riées selon leur niveau de dif­fi­culté :
- Niveau 1 : F (facile) ou PD (peu dif­fi­cile)
- Niveau 2 : AD (assez dif­fi­cile) ou D (dif­fi­cile)
- Niveau 3 : TD (très dif­fi­cile) ou ED (extrê­me­ment dif­fi­cile)
 
 
Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3533 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.